Infirmerie

Redick absent au moins deux semaines, des solutions à trouver pour les Sixers

Il suffit d’écouter Brett Brown parler de JJ Redick pendant quelques secondes pour comprendre à quel point l’impact de ce joueur sur l’équipe est important. Considéré comme le « pro des pros », écouté de tous dans le vestiaire, l’arrière issu de Duke est un second « ballhandler » et un tireur d’élite qui attire l’attention des défenses lorsqu’il est sur le terrain.

Quand les Sixers ont annoncé que Redick allait probablement manquer au moins deux semaines de compétition en raison d’une blessure à la jambe gauche, ce fut un véritable coup dur pour l’équipe, qui trouvait son équilibre avec ce joueur.

Alors qu’Adrian Wojnarowski annonçait une courte absence pour Redick, le communiqué officiel des Sixers se veut moins optimiste :

« Avec 4 :37 restant dans le quatrième quart-temps du match de la nuit dernière, JJ Redick a subi une blessure à la jambe gauche suite à un contact avec un adversaire. Il a subi des radiographies après le match qui étaient négatives. Une IRM a été réalisée cet après-midi, révélant un œdème osseux et une petite fissure corticale dans la tête fibula de sa jambe gauche. Il sera réévalué dans environ 10 jours. »

Cette blessure arrive peut être au pire moment pour les Sixers, qui feront face à un calendrier compliqué. Au cours des deux prochaines semaines, les Sixers disputeront huit matchs, conséquence directe du voyage à Londres en milieu de saison. Après le match contre Boston ce jeudi, il n’y aura pas de pause de plus d’une journée entre les matchs jusqu’au 4 et 5 février.

 

Quelles solutions pour les Sixers pour faire face à l’absence de Redick ?

S’il est évident qu’on ne peut remplacer l’un des meilleurs shooters à 3 points de la ligue, c’est encore plus le cas aux Sixers qui sont mal équipés pour faire face à son absence. La profondeur sur les postes 2 et 3 est déjà problématique avec un Redick en bonne santé, cela ne fait que s’aggraver en son absence. Peu importe le joueur qui le remplacera, il ne sera jamais une menace offensive et n’attirera pas l’attention des défenses comme lui.

L’efficacité offensive des Sixers lorsque Redick est sur le terrain (107.9) fait partie des meilleures en NBA. Inversement, lorsqu’il est sur le banc, l’efficacité offensive (99.2) est l’une des pires, derrière des équipes comme les Kings. C’est une chute non négligeable. Et l’augmentation des minutes des joueurs qui le remplaceront n’arrangera pas le problème. Si la stratégie de Philly est de préparer la free agency de 2018, c’est au prix d’un manque de profondeur au poste 2-3.

Jerryd Bayless sera probablement le joueur qui remplacera Redick dans le 5, si on suit la logique des rotations de Brett Brown cette saison. Il faut dire que Bayless est meilleur starter que sur le banc, tirant à plus de 40% de loin sur ses 10 derniers matchs en tant que titulaire. Ce 5 peut susciter de l’optimisme. Entre les talents à la création de Ben Simmons, le jeu au poste d’Embiid, le travail défensif de Saric et Covington, les Sixers faciliteront le travail du cinquième homme. Si Bayless rentre ses 3 points, cela suffira à minimiser les dégâts. Mais voir le temps de jeu de Bayless augmenter, c’est exposer les limites de ce joueur balle en main et surtout en défense.

Il faudra aussi donner du temps de jeu au banc, et particulièrement à Timothé Luwawu-Cabarrot, qui voit son rôle devenir de plus en plus insignifiant et pour cause : il n’est pas assez bon shooteur et son apport défensif n’est pas satisfaisant, ne donnant aux Sixers rien de ce dont ils ont besoin à ce poste dans la NBA moderne.

Les autres options ne sont pas plus satisfaisantes : Justin Anderson réclame plus de minutes depuis son retour de blessure, mais Brett Brown ne semble pas enclin à les lui donner. T.J McConnell verra son temps de jeu augmenter, bien que ses hésitations à prendre les tirs et à vouloir faire une passe ont poussé le coach à le mettre souvent sur le banc. Les Sixers pourront-ils se tourner vers James Young, le joueur récemment signé en two-way contract ?

 

Un rôle plus important pour Holmes ?

Derrière « Joël Embiid va-t-il jouer ce soir ? » et «  Que se passe-t-il avec Markelle Fultz ? », la question qui revient le plus souvent est « Pourquoi Amir Johnson joue-t-il plus que Richaun Holmes ? ». Le coach a souvent justifié ce choix pour des raisons défensives, mais l’absence de Redick devrait permettre à Holmes de revenir en puissance.

Brown a souligné qu’il était satisfait des prestations d’Holmes au poste 4 et de son association avec Embiid. Et jusqu’à présent il n’a utilisé que cette combinaison. Quand on connaît la rotation derrière Redick, on sait que les Sixers ne bénéficieront pas du même spacing qu’en présence de JJ, ils auraient donc intérêt à insister sur d’autres qualités de l’effectif, notamment des mismatchs permanentes rendues possibles grâce à la position de Ben Simmons, qui seront encore plus importantes si Holmes voit son temps de jeu augmenter.

La raquette Embiid-Saric s’est montrée très intéressante d’un point de vue défensif et en terme d’intimidation, et bien que Richaun Holmes ne soit pas le meilleur rebondeur ou défenseur, sa taille, son intensité dans le jeu et ses qualités athlétiques, pourraient produire des résultats tout aussi intéressants avec Simmons et Embiid sur le terrain, imposant à l’adversaire un niveau athlétique élevé.

De plus, Richuan apporte une polyvalence offensive qu’on ne retrouve pas chez d’autres joueurs, et il a surtout montré une alchimie évidente avec Embiid et Simmons sur le terrain. Il n’y a pas de meilleur moment pour essayer cela.

 

Le cas Fultz

Bien sûr, il y a toujours la possibilité de faire jouer le numéro 1 de la Draft 2017, Markelle Fultz. A ce jour, il n’a aucune date concernant un retour de Fultz sur le terrain. Brett Brown insiste sur le fait que Markelle doit retrouver son shoot avant d’espérer un retour sur les parquets de la grande ligue, on est donc pour l’instant loin d’un retour.

L’apport de Fultz, s’il revient avant Redick, ne peut être négligeable. Certes il n’est pas capable de remplacer le tir de Redick, mais il peut grâce à ses qualités offensives se procurer des tirs faciles pour ses coéquipiers.

La capacité à dribbler et créer des espaces est un besoin évidant depuis déjà quelques mois, même en présence de Redick. Toutefois, coach Brown insiste dessus, la blessure de JJ n’accéléra pas le processus de retour de Markelle, cela serait imprudent après tous les efforts faits par Bryan Colangelo pour protéger la santé du rookie.

Il convient de noter à quel point les Sixers ont utilisé un vocabulaire précis pour décrire la blessure de Redick, contrairement à la blessure de Fultz, où l’on sait juste qu’il souffre d’un « déséquilibre musculaire scapulaire » et avec des dates de réévaluations qui n’ont cessé de s’empiler les unes sur les autres.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top