CR/Résultats

Indiana Pacers @ Philadelphia 76ers (110-121)

Fort d’une série de 3 victoires consécutives, qui porte le bilan à 50% de victoires, une première depuis novembre 2013, les 76ers recevaient les Pacers d’un Victor Oladipo très performant sur les dernières rencontres. Observant le retour de Richaun Holmes, Brett Brown décidait ainsi le même cinq de départ que lors de la précédente victoire face aux Hawks : Ben Simmons – J.J Redick – Robert Covington – Dario Saric – Joel Embiid

Une nouvelle fois auteur d’un très bon début de match, profitant notamment de l’activité de Robert Covington et de Ben Simmons, pour disposer de 8 points d’avance à 2 minutes de la fin du premier quart. Et puis, une nouvelle fois, les 76ers ont vu leurs adversaires revenir au score. Sous l’impulsion de Myles Turner, les Pacers parviennent presque à remettre les comptes à zéro en fin de premier quart, accusant seulement un déficit de 2 points (28-30).

Moins concentrés, les 76ers ne parviennent plus à inscrire le moindre point en début de second quart, tandis qu’Indiana porte son avance à la table de marque à 7 points. C’est à longue distance que l’escouade de Brett Brown parviendra à réagir, grâce à l’apport conjugué de J.J Redick et de Robert Covington, pour revenir à hauteur de leur adversaire au score. Cependant, Victor Oladipo et Myles Turner s’occupent de reprendre l’avantage avant la pause (63-56).

Par la suite, les 76ers sont apparus plus appliqués défensivement, ce qui explique la bonne entame de troisième quart temps des joueurs pennsylvaniens. Alors que Joel Embiid permet à son équipe de revenir à égalité, J.J Redick, en très grande forme, poursuit l’effort des 76ers, qui se retrouvent ainsi en tête au score. Malgré tout, les Pacers, grâce à Victor Oladipo, parviennent à rester au contact et c’est Jerryd Bayless qui donne l’avantage aux 76ers en toute fin de quart-temps (89-92).

Par la suite, le score restera serré durant la quasi-intégralité du dernier quart, les Pacers répondant à chaque fois aux assauts des 76ers, grâce à un Oladipo très appliqué. La victoire se décidera une nouvelle fois en toute fin de rencontre. Et c’est J.J Redick, excellent durant l’intégralité de la rencontre, qui scellera l’issue du match, grâce à deux tirs à 3 points consécutifs, qui permettront aux 76ers de prendre 9 points d’avance à 45 secondes du terme. La victoire fut ainsi assurée pour Philadelphie (110-121).

 

J.J Redick

Grand artisan de la victoire des 76ers, J.J Redick vient là d’effectuer son meilleur match depuis son arrivée sur les rives du Delaware. Alors qu’il apparut beaucoup plus emprunté sur la précédente rencontre face aux Hawks, l’arrière fut un grand catalyseur de l’activité offensive de Philadelphie, permettant notamment aux hommes de Brett Brown de reprendre l’avantage au score par deux fois, en début de troisième et en début de quatrième quart.

Il fut surtout celui qui sécurisa la victoire des 76ers en fin de match, inscrivant deux tirs longue distance dans la dernière minute, permettant de passer à +9 au tableau d’affichage. Comme le montre son plus/minus, qui est de +20, les 76ers furent tout simplement meilleurs avec Redick sur le parquet.

Meilleur scoreur du côté des 76ers avec 31 points, Redick retrouva ici son efficacité à longue distance, ayant enregistré un excellent 8/12 à 3 points. Souvent bien placé, Redick offrit à ses coéquipiers de nombreuses solutions offensives et en profita pour régler la mire derrière l’arc par rapport à la dernière rencontre.

Exposant ainsi les raisons pour lesquelles il a été signé cet été, J.J Redick a montré ici que son acquisition permet aux d’ouvrir un plus large champ offensif. Lorsqu’il disposait de la balle mais devait faire face à un adversaire l’empêchant de tirer, Robert Covington se retrouvait très souvent libre et était généralement servi, comme en témoigne ses 6 passes, 4 ayant pour destinataire l’ailier. Trois des cinq tirs à 3 points de Covington proviennent ainsi d’une passe de Redick.

Robert Covington

Dans le même registre que J.J Redick, Robert Covington fut, comme à l’accoutumée depuis le début de saison, efficace derrière l’arc. Après avoir inscrit 6 de ses 11 tirs longue distance face aux Hawks, l’ailier convertit 5 tirs à 3 points, parmi 9 tentatives. Une performance qui porte l’efficacité à longue distance de Covington à 49.1% depuis le début de saison, ce qui le place second dans la ligue parmi les joueurs ayant tentés au moins 6 tirs à 3 points en moyenne par match, derrière Kevin Durant.

Au delà de ça, Covington a montré de belles capacités à attaquer le cercle, notamment en transition, alors que cet aspect constitue un de ces points faibles. Profitant notamment de la belle vision de jeu et de la qualité de passe de Ben Simmons, Covington inscrivit 22 points dans cette rencontre. Malgré un apport défensif moindre, l’ailier eu un impact fondamental dans les offensives des 76ers.

Joel Embiid

Malgré quelques imperfections dans son jeu, déjà mises en lumière durant les précédents matchs, Joel Embiid a su apporter un impact positif dans la rencontre, notamment offensivement. Inscrivant 18 points, à 7/15 au tir, Embiid fut indispensable pour les 76ers dans le dernier quart-temps, où il inscrivit plusieurs points cruciaux, malgré 2 dunks manqués. De plus, Embiid a montré qu’il était capable d’être un honnête passeur, le camerounais ayant distribué 5 offrandes.

Seulement, son problème lié aux fautes est une nouvelle apparu face aux Pacers, lui qui comptait pas moins de 3,4 fautes en moyennes par rencontre. Avec 4 fautes commises, Embiid fut contraint de rejoindre le banc pendant une grande partie du troisième quart-temps. À cela s’ajoute 6 pertes de balles, une statistique qui vient ternir sa performance.

Ben Simmons

Face aux Pacers, Ben Simmons est entré dans l’histoire. En effet, auteur d’un second triple-double, avec 14 points, 11 passes et 11 rebonds, il rejoint Oscar Robertson parmi les joueurs ayant réalisé deux triples-double durant les neuf premiers matchs en carrière. Toujours aussi juste lorsqu’il s’agit d’organiser les offensives des 76ers sur demi-terrain, Simmons a su parfaitement orchestrer les pick & roll avec Embiid, tout en parvenant souvent à trouver Covington ou Redick derrière l’arc. Il a aussi profiter en début de rencontre de son mismatch avec Darren Collison, ce-dernier ne parvenant pas à contrarier Simmons.

En défense, Simmons a été relativement actif, notamment à la lutte au rebond, et est par ailleurs parvenu à effectuer trois contres. En revanche, quelques fautes offensives et cinq pertes de balles composent la copie rendue par Simmons, qui s’avère tout de même excellente.

 

Box Score

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top