Contrats

Furkan Korkmaz rejoindra les 76ers dès cette saison

Entre la loterie et l’ouverture de la free agency, la gestion des destinées de Furkan Korkmaz s’est peu à peu imposée comme le feuilleton de l’été pennsylvanien. A l’instar de Dario Saric, avant lui, l’arrière turc semblait particulièrement décidé à franchir l’atlantique en dépit des fortes incitations financières qui auraient conduit les prospects les plus pingres à prolonger leur carrière européenne d’une ou deux années, au point qu’il avait décidé de passer une semaine sur les rives du Delaware pour convaincre les décisionnaires de la cité de l’amour fraternel d’anticiper son arrivée en Pennsylvanie.

A quelques heures de l’ouverture du marché, le feuilleton a pris fin. Enième rebondissement d’une série à suspens, l’épilogue s’est écrit sous une plume qu’on attendait pas. Celle de Misko Raznatovic, l’agent de Furkan Kormaz, qui a décidé d’officialiser la nouvelle d’un tweet alambiqué, rédigé en turc.

Ainsi, selon la figure tutélaire de BeoBasket, les fans des 76ers auront de nouvelles raisons de boire des bières turques. Comprendre, Furkan Korkmaz évoluera sous la tunique de la franchise aux trois bannières la saison prochaine. Si telle était la règle, supporter les ouailles de Brett Brown deviendrait une tâche pour le moins éprouvante puisqu’il conviendrait alors de sonder les saveurs des breuvages à base d’houblon en provenance d’Australie, de Croatie, du Cameroun, de France, du Canada.

Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Alors que la free agency n’a pas encore ouvert ses portes, les Philadelphia 76ers viennent d’accueillir Markelle Fultz et Furkan Korkmaz dans leurs rangs. Si le premier est impatient de faire ses débuts en Summer League, le second a consenti à d’impensables sacrifices financiers pour participer à cette aventure.

Avec une clause de buyout fixée à 2 millions de dollars, Furkan Kormaz devra débourser sur ses propres deniers pas moins de 1 325 000 dollars. En effet, les franchises NBA ne sont autorisées à contribuer qu’à hauteur de 675 000$ dans le rachat du contrat d’un joueur établi à l’étranger.

Si les détails et les conditions de paiement de cette clause de buyout restent l’objet de négociations, l’effort consenti par le jeune arrière est conséquent. Les émoluments de ce dernier sont indexés sur l’échelle salariale des rookies de son année de draft. Sélectionné au 26ème rang de la draft 2016, Furkan Korkmaz percevra 1.026.300$ pour sa première année puis 1.072.500$, la seconde et 1.118.700$ la troisième. La marge de manœuvre des 76ers est réduite et consiste en la faculté de lui offrir jusqu’à 120% de ces montants, soit 1.23 millions de dollars pour son exercice rookie, moins que ce qu’il devra débourser pour se libérer de son engagement contractuel avec l’Anadolu Efes.

En manque de temps de jeu au sein de la formation turque, Furkan Korkmaz avait été prêté à Banvit en décembre dernier dans le cadre d’une transaction entre les deux clubs au terme de laquelle, Can Maxim Mutaf, le meneur de jeu triple champion de Turquie, était venu renforcer l’ancienne escouade de Dario Saric. Sous ses nouvelles couleurs, le néo-sixer s’était distingué en Ligue des Champions en affichant des moyennes de 10,4 points (48,8% à trois points), 4,1 rebonds et 2,1 passes par rencontre qui lui valurent le titre de meilleur espoir de la compétition.

Le désir affiché du joueur de 19 ans de rejoindre la NBA aussi rapidement que possible limitait l’intérêt de l’Efes à consacrer des ressources au développement d’un prospect dont elle pourrait pas profiter à terme. La perspective d’un nouveau prêt dans une formation de second plan ne pouvait pleinement satisfaire les 76ers. En Pennsylvanie, le rôle de Furkan Korkmaz sera assurément réduit tant il n’est pas prêt physiquement à assumer les âpres batailles qui l’attendent outre-atlantique mais les 76ers pourront superviser son développement quitte à l’assigner régulièrement chez les 87ers.

Si les fans des 76ers peuvent dès à présent suivre les conseils de Misko Raznatovic en savourant quelques pintes, Gerald Henderson pourrait bien avoir la gueule de bois avant même que les festivités ne commencent. Titulaire d’un contrat de 9 millions de dollars dont 8 non garantis jusqu’à ce soir, le vétéran voit ses perspectives s’obscurcir à mesure que l’effectif des 76ers sur les lignes arrières s’étoffe.

Quatre ans après la nomination de Sam Hinkie en tant que GM des 76ers et deux années après la draft de Jahlil Okafor, les 76ers sont désormais confrontés à un excédent de talents au poste de second arrière.

A la vôtre !

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top