JoueLaCommeDiLéo (2017)

JoueLaCommeDiLéo 2017 – Le projet d’Arthur

Comme lors des quatre derniers mois de juin, le #JoueLaCommeDiLéo va animer le processus pré-draft. La publication des différentes contributions rédigées dans le cadre de cette vaste consultation va désormais rythmer cette bien trop longue attente. Neuvième contribution pour cette cinquième édition, le projet d’Arthur. 

Pour avancer aujourd’hui il faut un projet, une vision… C’est dans l’air du temps. Procédons donc ainsi, avant de décider ce qui doit être accompli la saison prochaine il faut se demander quels sont les grands axes du projet des 76ers, les étapes déjà franchies et la déclinaison qui en découle pour 2017/2018.

« Trust the process », la maxime symbolisant le projet de Sam Hinkie sonne différemment aujourd’hui de l’année dernière à la même époque, les utilisations ironiques sont plus rares car la confiance semble aujourd’hui se reposer sur des éléments concrets incarnés pour beaucoup par Joël Embiid. Il est, avec éventuellement Ben Simmons, la pierre angulaire du projet Pennsylvanien, mais ses antécédents médicaux poussent à la prudence autant sur son utilisation que sur son développement. Il ne faudra pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

A mon sens la saison prochaine ne devra donc pas être jugée sur les résultats mais davantage sur la définition et le développement d’une identité de jeu. L’effectif comporte, en plus de ses talents, un certain nombre de role players que l’on peut voir s’inscrire dans la durée. Avec les joueurs obtenus cet été par la draft et la free agency on peut attendre que 2017/2018 permette d’ajouter au développement individuel des talents un développement collectif significatif grâce à un groupe clairement défini pour le futur. Cet objectif nous servira donc de critère de décision quant à l’inter-saison.

Situation initiale :

Avant de faire quoi que ce soit, faisons un point sur la situation actuelle de l’effectif, ci-dessous les joueurs sous contrats garantis ou que je décide dès aujourd’hui de conserver (*) :

MJ : Bayless, McConnell*

A : Stauskas, Luwawu

AI : Anderson, Covington

AF : Simmons, Saric, Holmes*

P : Embiid, Okafor

Je considère Simmons comme un poste 4, je ne pense pas qu’un trio Simmons-Saric-Embiid puisse fonctionner aujourd’hui. D’autant plus qu’entre blessures potentielles et restrictions sur le temps de jeu une rotation devrait s’installer et donner à Saric un rôle dans le cinq. L’activation de l’option sur le contrat de Covington permet à l’équipe de disposer du joueur pour 1.57M$ la saison prochaine, nous attendrons d’avoir une vue plus claire sur l’effectif avant de regarder les détails d’une prolongation. Henderson sera donc coupé en lui versant le million de dollars garantis, le contrat de Long n’étant pas garanti j’aviserai plus tard.

Les besoins principaux de l’équipe se situent sur les postes 1 à 3, pour les combler l’équipe pourra utiliser la draft, la free agency et les transferts. Pour les transferts, je considère Embiid et Simmons comme intransférables, Okafor, Stauskas et Anderson comme à transférer et les autres joueurs seront conservés sauf opportunités. Philadelphie ne me semblant pas aujourd’hui être une destination prioritaire pour les free-agents, et les joueurs à transférer ne permettant pas d’obtenir des actifs de grande qualité, nous nous concentrerons sur la draft dans un premier temps.

Draft :

Que faire? Trade up? Ce ne sera pas l’option retenue pour ma part, Fultz me semble effectivement le profil idéal mais tout le monde est conscient de son talent et le coût d’un trade avec Boston sera certainement trop important. Il faudrait sans doute inclure le choix non protégé des Lakers en 2018 qui est pour moi central dans la stratégie de la saison prochaine car il permet aux 76ers de sortir de l’optique tanking sans la pression de devoir aller en playoffs. Pouvoir être confortable peu importe le classement de fin de saison prochaine est un luxe que je ne veux pas perdre.

Regardons maintenant les prospects dont la côte justifierait d’être pris au 3e choix sans pouvoir obtenir d’autres actifs dans un trade down. A mon sens cela s’applique à Lonzo Ball, Josh Jackson, Jayson Tatum et De’Aaron Fox. L’hypothèse la plus probable semble être que les Lakers sélectionnent Ball, mais la possibilité qu’il soit disponible est non nulle et doit être prise en compte pour la valorisation du pick. Cependant la probabilité étant faible, je ne pense pas que conserver ce pick permette de répondre de façon optimale aux besoins de l’équipe, les joueurs manquent de shoot en dehors de Ball, rien de rédhibitoire pour devenir de grands joueurs dans l’absolu mais la compatibilité ne me semble pas idéale.

Comme beaucoup mon regard se penche davantage sur Malik Monk et donc un trade down, Phoenix et Sacramento ne le sélectionneront probablement pas avec Booker et Hield ayant un rôle important dans leurs projets respectifs. En revanche Orlando pourrait, on peut donc descendre jusqu’à la cinquième place sans risquer de passer à côté, Sacramento et ses picks 5 et 10 étant intéressés par De’Aaron Fox des discussions seraient envisageables. Il me semble qu’un package Pick #3 + Justin Anderson (contrat très intéressant) + éventuellement un choix du second tour, soit celui du Heat (#46) soit celui des Hawks (#50), pourrait convaincre les Kings.

Nous partons donc sur ce scénario, les 76ers draftent Malik Monk qui avec sa capacité à jouer sans ballon et à shooter s’imbrique parfaitement dans les manques de l’équipe. Pour le choix #10 je vais devoir faire des hypothèses sur les joueurs draftés avant et retiens les 9 noms suivants : Fultz, Ball, Fox, Jackson, Monk, Tatum, Isaac, Ntilikina et Smith. Il ne resterait alors plus de meneurs pouvant prétendre à un rôle de titulaire NBA d’entrée, prenons donc le joueur avec le meilleur potentiel à mon sens, OG Anunoby pour différentes raisons : un impact défensif immédiat, une capacité à évoluer du poste 3 au poste 5 et des antécédents médicaux récents qui ne feraient pas tâche avec Simmons et Embiid.

Pour les 3 choix restant du 2e tour, je reconnais ne pas avoir suffisamment parcouru de scooting reports pour avoir un avis pertinent sur ces joueurs et me reposerai donc sur les estimations de DraftExpress (au 16/06/2017) en sélectionnant Thomas Bryant (C) avec le pick #36 et Frank Mason (PG) avec le pick #46 qui couvrent, au moins numériquement, des besoins de l’équipe et pourront alterner entre D-League et NBA pour se développer. J’échangerai enfin le pick #39 contre un futur 2nd tour plutôt que de l’utiliser pour un joueur qui aura du mal à intégrer l’effectif.

Free Agency :

L’objectif numéro 1 à présent est de trouver un meneur titulaire, j’aimerais également ajouter un intérieur expérimenté pouvant aider au développement des joueurs déjà présents.

Pour le meneur, je partage en grande partie l’avis de David Murphy de Philly News, mon candidat idéal est Patty Mills. Kyle Lowry est certainement un meilleur joueur mais il a 31 ans et son recrutement nécessiterait un contrat max sur 4 ans qui me semble trop risqué et en décalage avec la situation actuelle de Philadelphie. Mills est un bon shooteur à 3 points, qui sait faire tourner une équipe sans monopoliser le ballon, de plus son entente avec Brett Brown (Spurs et sélection Australienne) faciliterait son intégration. En revanche comme pour Lowry, il faudra surpayer pour convaincre un meneur attractif de venir, et en se basant sur des joueurs proches statistiquement on pourrait craindre un contrat ‘à la Evan Turner’ légèrement sous les 75M$ sur 4 ans dont 17.4M$ pour 2017/2018.

Pour l’intérieur je vais me tourner vers Zaza Pachulia, sans être un grand fan de son jeu, son intelligence (vice?) en défense, ses passages en force, sont des atouts manquants aujourd’hui. La protection du cercle me semble pouvoir être assurée par Embiid ou Holmes, de plus c’est le type de joueur qui n’est pas agréable à affronter ce qui correspond à ce que je cherche à inculquer comme identité défensive. J’ai un peu de mal à estimer le contrat que demanderait Zaza, il est désormais champion ce qui peut lui donner envie de chercher un dernier gros contrat mais à 33 ans sa valeur n’est pas au sommet, je tablerais sur un contrat de 16M$ sur deux ans.

Transferts et ajustements :

Nous sommes désormais dans une situation où nous avons au moins un titulaire et un back-up à chaque poste, cependant la ligne extérieure me semble largement améliorable, les monnaies d’échange restantes étant Okafor et Stauskas. Pour mener à bien une négociation il faut chercher une situation de win-win, Okafor n’est peut-être pas adapté à la NBA moderne pour que son talent s’épanouisse pleinement mais ça ne l’empêche pas d’apporter du scoring au poste bas qui pourrait bénéficier à certaines équipes. Mon regard se tournera vers Boston qui semble davantage en recherche de points que de défense et qui, de surcroit, a un effectif déséquilibré entre intérieurs et extérieurs. L’arrivée de Fultz pourrait favoriser un départ de Smart et je compte bien profiter de l’occasion quitte à devoir lâcher un voire deux 2nd tour de draft 2018 (au choix entre 76ers, Nets et Knicks).

Avec un peu de chance dans les négociations (et probablement quelques 2nd tour de draft) j’espère pouvoir acquérir un arrière/ailier expérimenté avec Stauksas et vise Mike Dunleavy, professionnel et venant d’une franchise structurée il correspond à ce que je recherche. La dernière place du roster sera disputée par Long, Bryant et Mason. Pour l’équilibre de l’effectif Bryant aura certainement un léger avantage au départ, les deux autres seront signés sur des two-ways contracts.

Conclusion :

L’effectif final sera donc :

MJ : Mills, Smart, McConnell, Bayless

A : Monk, Luwawu

AI : Covington, Anunoby, Dunleavy

AF : Simmons, Saric, Holmes

P : Embiid, Pachulia, Bryant (?)

Au niveau de la masse salariale nous ajouterions les contrats de Mills (17.4M$), Zaza (8M$), Dunleavy (4.8M$), Monk (3.8M$), Smart (3.6M$) et Anunoby (2.5M$) et retirerions les contrats de Henderson (8M$), Okafor (5M$), Stauskas (3.8M$), Anderson (1.6M$), Poythress (1.5M$) et Long (1.3M$) ce qui pourrait laisser entre 7 et 8M$ de cap space. Avec les différentes exceptions il serait donc envisageable de proposer à Covington un contrat autour de 39M$ sur 4 ans dès cet été pour sécuriser au plus vite un joueur idéal dans le profil (3&D et clutch) et dans la mentalité.

Cet effectif me paraît idéal pour la saison prochaine, des shooteurs ont été ajoutés pour créer du spacing bénéficiant à Ben Simmons pour la création, et Embiid incarnerait plus le rôle de grosse cerise sur le gâteau si son corps le laisse enfin tranquille. Presque tous les joueurs savent défendre, le but de la saison sera alors de travailler sur les switchs, la lecture des écrans et du pick and roll en défense pour que ces qualités puissent s’exprimer. Et de l’autre côté du terrain, l’effectif est assez riche pour pouvoir scorer efficacement en transition, en catch and shoot, en pénétration ou au poste.

Je n’ai évoqué ici que de la gestion sportive, je partage les avis disant que la première décision à prendre serait de se débarrasser de Colangelo mais j’ai considéré que ce serait plus compliqué à faire en réalité que mes divers bidouillages fictifs.

En espérant que vous aurez apprécié la lecture et les idées.

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top