JoueLaCommeDiLéo (2017)

JoueLaCommeDiLéo 2017 – Le projet de Clément

Comme lors des quatre derniers mois de juin, le #JoueLaCommeDiLéo va animer le processus pré-draft. La publication des différentes contributions rédigées dans le cadre de cette vaste consultation va désormais rythmer cette bien trop longue attente. Quatrième contribution pour cette cinquième édition, le projet de Clément.

Quels objectifs pour la saison prochaine ?

Avec l’adjonction d’un nouveau top prospect, il est temps de capitaliser sur la lancée des 76ers. Le bilan de 28 – 54 est un tournant dans le processus de reconstruction. Malgré le faible temps de jeu de Joël Embiid, l’absence de Ben Simmons l’équipe a fait des progrès appréciables.
L’objectif est donc d’augmenter le nombre de victoires pour s’accrocher à la lutte pour les playoffs en se disant que si tout se goupille bien, une 8ème place peut s’obtenir dans une conférence Est toujours plus ouverte. On pourra donc viser au moins 35 victoires si Ben Simmons est bien la promesse annoncée, que Joël Embiid dépasse les 31 matchs joués, que les rookies et les autres prospects continuent à progresser.
Il faut noter qu’avec la possession du choix des Lakers non-protégé, une saison réussie n’hypothèque pas complètement la possibilité de pouvoir être présent à la loterie de 2018 en bonne position (de même pour la loterie 2019, il est possible que le choix des Kings ne soit pas bien élevé).
La prochaine saison doit être celle du décollage en récoltant enfin les fruits du travail de Sam Hinkie.

Quelle stratégie pour la draft ?

Avec Ben Simmons et Joël Embiid, les 76ers possèdent leurs deux franchises players sur lesquels construire avec l’idée que si l’un flanche notamment physiquement, l’autre a le potentiel pour mener la franchise.
Dans ces conditions la logique de BPA (best player available) n’est plus de circonstance. La draft doit servir maintenant à convertir les assets en véritables atouts pour l’équipe et non plus en ajouter sans construction cohérente.

Comment envisagez-vous d’utiliser le pick 3 ?

Il faut donc étudier le roster et les joueurs sur lesquels le projet repose.

Il ne faut considérer que les joueurs majeurs pour le futur de la franchise. Dans ce contexte 3 paires de joueurs sont identifiées :
– Ben Simmons & Joël Embiid : ils sont les franchises players en devenir. Ben Simmons sera testé comme meneur sur phase offensive mais il faut plus le maintenir ailier-fort dans la construction du roster, surtout tant que son tir n’a pas été mis à l’épreuve dans la grande ligue.
– Dario Saric & Jahlil Okafor : d’une certaine façon les deux font un peu doublon avec les deux futures stars de la franchise (c’est bien moins le cas du premier qui avec son adresse longue-distance peut se décaler poste 3 et être complémentaire d’un Ben Simmons plus mobile ce qui leur permettra de switcher en défense). Néanmoins le talent des deux joueurs est bien trop important pour qu’ils ne soient pas considérés dans l’effectif au moment d’en signaler les carences.
– Robert Covington & Timothée Luwawu : ces deux soldats font partie du processus de reconstruction. Le premier est un excellent role player défensif qui doit gagner en régularité pour devenir un excellent 3 & D. Le second sort d’une fin de saison rookie prometteuse qui laisse augurer plus de potentiel que le premier. Néanmoins il lui reste du chemin pour s’affirmer comme starter d’une franchise ambitieuse. Il est important de ne pas entraver leur progression en leur mettant trop de joueurs en concurrence.

En résumé, les postes de pivot et d’ailier-fort ne sont pas destinés à être renforcés avec un top prospect. Les autres sont sujets à débat et surtout de complémentarité avec Embiid et Simmons. Le poste 1 est en chantier sans vouloir faire injure à T.J. McConnell.

Dans un second temps il faut voir les forces et faiblesses de l’équipe. 17ème rating défensif de la ligue, elle est en revanche 30ème au rating offensif. Il s’agit donc d’ajouter du talent offensif et notamment du shooting.

De cette évaluation vient à l’esprit les difficultés engendrées par le pick 3. Prenons pour gageur que Markelle Fultz et Lonzo Ball seront appelés par les Celtics et les Lakers comme quasiment tous les observateurs s’accordent à dire (cela m’étonnerait que Magic prenne le risque de voir percer Lonzo Ball ailleurs qu’à Los Angeles).

Dans cette situation les prospects généralement cités ensuite sont Jayson Tatum, Josh Jackson, De’Aaron Fox et Malik Monk. Les deux premiers sont des ailiers et leur jumpshot sont sujet à caution. Dans le même temps, De’Aaron Fox est un meneur démuni de tir longue-distance pour l’instant ce qui n’arrange pas mon affaire.

Il reste alors Malik Monk, arrière shooteur sous-dimensionné mais doté d’une superbe mécanique et de quelques qualités de drive et athlétiques intéressantes. Son profil est le parfait fit pour Philly : gros scoreur longue-distance, sa petite taille l’empêche de défendre sur des 2. Coup de chance le joueur pouvant se destiner à jouer meneur n’est autre que Ben Simmons, plus apte à défendre des 2 que des 3. De plus l’autre objectif serait l’ajout d’un meneur doté d’un physique plus qu’avantageux pour défendre, avec une mécanique de tir soyeuse et une capacité à jouer sans ballon. Le parfait complément en somme pour Ben Simmons qui voudra porter le ballon plus qu’à son tour et qui aura besoin de shooteurs pour étirer les défenses et lui laisser la place de driver. Il se pourrait qu’il s’appelle Frank mais l’on verra ça plus tard.
Si Malik Monk est bien ma cible, l’utilisation du pick 3 n’est peut-être pas la plus judicieuse. Il est annoncé vers le 5ème choix plutôt que le 3ème. De plus le récipiendaire du pick 4 est Phoenix qui possède Devin Booker et n’a donc que très peu d’intérêt de sélectionner le freshman de Kentucky. Et qui est 5ème ? Nos amis de Sacramento à qui nous avons joué un bien vilain tour.

L’objectif est d’obtenir les pick 5 et 10 contre le pick 3. Si ce bon Vlade se fait difficile, je peux inclure Justin Anderson qui a l’avantage d’être encore 3 ans sous contrat à un prix défiant toute concurrence et d’évoluer à un poste d’ailier dépeuplé aux Kings avec le choix de Rudy Gay de tester le marché. L’autre option est d’inclure un pick du second tour comme celui du Heat, le 46.

Deux scénarii :
– Sacramento refuse tout accord qui n’inclurait pas un futur premier tour, dans ce cas on abandonne et on se concentre sur Malik Monk en pick 3. Aucune négociation n’est ouverte avec Orlando car l’hypothèse qu’ils veuillent sélectionner Malik Monk n’est pas si incongrue.
– Sacramento accepte un package. Les rumeurs récentes faisant état de leur envie de trade-up pour De’Aaron Fox me rassurent.

On part sur Pick 3 + Justin Anderson + Pick 46 VS Pick 5 + Pick 10 mais je pourrais me montrer plus large encore. Les Sixers ont trop d’assets futurs alors que le roster prend forme. Mieux vaut les écouler pour obtenir exactement ce que l’on veut qu’empiler a posteriori comme l’a montré l’épisode Okafor.

Etudions le second scénario. Le pick 10 correspond à celui qui ferme la marche pour les tops prospect de cette cuvée même si Zach Collins toque à la porte. On peut vraisemblablement réduire la liste des prospects susceptibles de tomber au 10ème rang à :
– Jonathan Isaac est un ailier longiligne qui a le profil de role player excellent qui pourrait être un très bon complément de Saric et Simmons, surtout si ce dernier est décalé meneur.
– Dennis Smith Jr est un meneur explosif, poste qu’il faut combler aux 76ers, néanmoins son manque de jumpshot fiable pour l’instant semble poser problème.
– Frank Ntilikina est le meneur qui semble être le parfait fit pour Philadelphie. Sûrement le meilleur défenseur des meneurs de cette draft grâce à des fondamentaux excellents et des dimensions hors-normes, sa capacité à jouer sans ballon ainsi que son tir longue-distance sont exactement ce que cherche la franchise pour accompagner Malik Monk en phase défensive et Ben Simmons en phase offensive.
– Lauri Markkanen est un ailier fort shooteur, or du shoot les Sixers en manque toujours donc il reste un atout bien que cela ne soit pas au meilleur poste.

Frank Ntilikina est véritablement mon coup de cœur donc je n’hésite pas à tenter de trade-up avec Orlando, Minnesota ou New York même si cela doit inclure le pick 2018 des Sixers (je considère que celui des Lakers a plus de valeur et de toute façon la collection d’assets doit commencer à être dégraissée sinon elle va perdre de sa valeur).
Si aucun trade ne peut être mis en place je me contente du 10ème prospect disponible selon la logique de BPA, une grande marche se situant derrière et aucun des 4 profils évoqués n’est véritablement rédhibitoire dans le roster des Sixers.

Soyons optimistes, misons sur un trade-up qui fait arriver le Frenchy en Pennsylvanie (Orlando est tellement à l’ouest et dépourvu finalement de talent que 2 choix au lieu d’un ne peut pas ne pas les intéresser tout en leur laissant un an pour faire le tri dans leur stratégie, ou en créer une).

Sélection donc :
– Pick 5 : Malik Monk
– Pick 6 / 7 / 8 (selon les possibilités) : Frank Ntilikina

Les picks de 2nd tour qui seraient encore disponibles car pas intégrés dans les trades serviront à cibler des joueurs n’ayant pas vocation à rejoindre maintenant le roster avec des Européens et surtout sinon justement l’utilisation des 2 two-way contracts. Je pense alors à Nigel Hayes, Kobi Simmons ou Frank Mason le petit général de Kansas. J’apprécie aussi le profil de Caleb Swanigan.
Je ne m’attarde pas sur ces choix, ceux-ci étant accessoires dans la reconstruction véritable de la franchise sauf bonne surprise.

Quels joueurs conserver ?

Sergio Rodriguez et Thiago Splitter ne seront pas conservés tout comme Alex Poythress et Shawn Long que je coupe comme son contrat n’est pas garanti.
Pour Gerald Henderson le cas est plus complexe car s’il est un vétéran apprécié il risque d’obscurcir l’avenir au poste 2 de mes nouveaux talents. C’est ainsi que j’accepte de le resigner s’il comprend bien que son rôle sur le terrain n’a vocation qu’à être minime. Mais j’espère qu’il accepte le rôle.

Faut-il prolonger dès maintenant Joël Embiid, Robert Covington et Nik Stauskas ?

Commençons par le cas le plus simple : Robert Covington. Je dois le prolonger car il est un joueur important de la reconstruction, garant d’une certaine stabilité dans l’effectif. Grâce à la situation financière spéciale des Sixers et au fait que je n’ai pas l’intention de me lancer à la poursuite de gros poissons je peux lui proposer une grosse somme sur 4 ans tout en offrant un contrat dégressif et ainsi me garder une marge de manœuvre pour l’avenir. C’est donc une re-négociation et non une prolongation
3 & D recherché je lui propose 60 millions sur 5 ans (20m en 2017/2018 puis 13m, 10m, 9m et pour finir 8m). C’est un très beau contrat mais qui reste dilué pour l’avenir afin de garder une marge pour prolonger mes joueurs d’avenir. Il touche bien l’estimation actuelle de sa valeur (15m / an) mais sur 5 ans au lieu de 4 ce qui offre bien plus de flexibilité.

Nik Stauskas est en concurrence directe avec Gerald Henderson dans mon esprit. Et soyons honnête je préfère l’apport hors-terrain du vétéran. C’est donc un contrat minimal que je lui propose, dans la lignée de son précédent, afin d’en faire un asset potentiel plus qu’une pièce de mon roster.

Enfin le cas Joël Embiid est problématique. En pleine forme il mérite largement le maximum auquel il peut prétendre mais malheureusement cela représente 31 matchs seulement. Je mets donc la balle dans son camp. Il peut resigner un contrat longue durée dès maintenant mais sûrement pas au maximum, plutôt dans une zone proche de celle de Covington. Sinon j’attends la fin de l’année car de toute façon s’il tient debout j’ai bien l’intention de lui offrir ce qu’il veut et de m’aligner sur toutes les offres extérieures comme il sera RFA.
C’est finalement comme lors de la prolongation de Stephen Curry à Golden State, celui-ci avait fait le choix de sécuriser son contrat, Joël peut faire de même (l’histoire montre que Curry va toucher le jackpot cette année pour rassurer Embiid) ou alors croire en son étoile.
Ce n’est pas de la défiance vis-à-vis de mon espéré franchise player juste un moyen de le responsabiliser tout en sécurisant l’avenir de la franchise.

Quelle free agency ?

Le roster post-draft et après les prolongations espérées est alors le suivant (dans le désordre) :

Meneur : Jerryd Bayless / T.J McConnell / Frank Ntilikina / Frank Mason
Arrière : Malik Monk / Gerald Henderson / Timothée Luwawu
Ailier : Robert Covington / Dario Saric / Nigel Hayes
Ailier-fort : Ben Simmons / Caleb Swanigan
Pivot : Joël Embiid / Jahlil Okafor / Richaun Holmes

On peut donc constater que maintenant, contre toute attente, c’est dans la peinture que je manque de viande mais surtout d’expérience. Un ailier fort et un ailier vétérans seraient de parfaits ajouts à mon roster afin de faire progresser les jeunes pousses sans pour autant leur prendre la place dont ils ont besoin.

Jetons alors un coup d’œil à la free agency.

Au poste d’ailier je rêverais d’un retour d’Andre Iguodala mais cela me semble utopique même en cas d’offre démentielle. Je me tourne vers un joueur qui ne fait pas de vague, apporte du spacing et possède une très bonne mentalité : Omri Casspi. Il touchait 3.2 millions la saison précédente. Je propose 15 millions sur 3 ans avec une dernière année plus faible et en team-option. Il a 2 ans pour engranger de l’argent plus une 3ème s’il a donné pleine satisfaction.

Au poste d’ailier-fort ce sont 2 joueurs des Clippers qui attirent mon attention. Luc Mbah a Moute et Brandon Bass. Ma préférence va au premier car il est véritablement capable d’apporter dans une équipe. Je mise donc sur lui, si possible avec la room exception à 4 millions et des brouettes sinon plus pour un contrat de 3 ans avec une année en team-option. Terrence Jones peut aussi être une option.

Conclusion :

Roster :

T.J McConnell – Malik Monk – Robert Covington – Ben Simmons – Joël Embiid
Frank Ntilikina – Timothée Luwawu – Dario Saric – Luc Mbah a Moute – Jahlil Okafor
Jerryd Bayless – Gerald Henderson – Omri Casspi – Caleb Sawanigan – Richaun Holmes

Two-way contract players : Frank Mason et Nigel Hayes.

A noter que Dario Saric est le 6ème homme, première rotation derrière Simmons et Covington afin de ne pas le brider et l’acclimater au poste d’ailier. De même quand il joue avec Luc Mbah a Moute leur rôle notamment en défense peut inverser selon les profils rencontrés (idem quand il fait la paire avec Simmons).
Si tout le monde tient debout et que Brett Brown poursuit son travail l’explosion devrait arriver dès cette saison, sinon ce sera l’année suivante indubitablement. La time line de l’équipe est plutôt cohérente avec une fourchette d’âge assez similaire. On peut viser haut avec cela.

C’est donc avec un effectif qui fait la part belle aux jeunes mais accompagnés d’une pointe d’expérience pour encadrer le tout.
J’ai perdu un certain nombre d’assets, certains plus précieux que d’autres mais leur valeur va en diminuant vu que les GM des autres franchises ont bien conscience que je ne peux empiler les jeunes prospects indéfiniment. Il me reste tout de même le pick des Lakers 2018 ainsi que celui des Kings et le mien pour 2019 au cas où les coups du sort se multiplieraient (Embiid ? Simmons ? même Okafor qui n’est pas non plus taillé dans le titane même si ça ne serait pas non plus la ruine du projet) ou pour dégoter des joueurs vétérans de plus grande valeur.
Sinon ce seront des pick pourquoi pas à repousser dans le temps (bis repetita avec les Nets ? le pick des Lakers contre un pick 2020 + swap 2021 ? Prokhorov approuve, Sean Marks peut être moins).

Assets pour les deux ans suivants (liste pouvant se déprécier, je suis déterminé à obtenir ce que je veux à la draft (switch 2019 avec les Kings pour leur faire accepter plutôt que pick ?), l’essentiel est de ne pas le montrer Bryan hein) :
– Pick 2018 non protégé des Lakers
– Pick 2019 de Philadelphie
– Pick 2019 non protégé des Kings
– Second tours multiples.

C’est peut-être un peu idéalisé mais bon si cela se goupille comme cela on ne serait pas mal. Et encore merci Hinkie pour la latitude que tu nous as offert.

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top