Contrats

Justin Harper signé pour un contrat de 10 jours

Le trade d’Ersan Ilyasova, le forfait pour la saison de Ben Simmons et le positionnement définitif de Richaun Holmes au poste 5 ont laissé les seuls Dario Saric et Robert Covington pour occuper le poste 4. Alors qu’un Terence Jones est toujours sur le marché et que Shawn Long domine copieusement les débats dans la Ligue de développement chez les Delaware 87ers, Bryan Colangelo a jeté son dévolu sur un autre pensionnaire de la Ligue de développement pour occuper le dernier spot disponible au sein de l’effectif des Philadelphia 76ers en la personne de Justin Harper.

Passé par la SIG lors du lockout de 2011, Justin Harper est un stretch four de 27 ans dont l’expérience en NBA se résume à 19 matchs et 119 minutes de jeu. Après un premier passage dans la Grande Ligue chez le Magic d’Orlando (2011-2012), le 32ème choix de la draft 2011, a été contraint d’exporter ses talents en D-League, en Israël et en Italie avant d’obtenir une nouvelle opportunité en NBA chez les Detroit Pistons la saison passée.

Etabli chez les Los Angeles D-Fenders depuis deux saisons, l’intérieur issu de Richmond y a acquis le statut de double All-Star de la D-League. Cette année, il affiche des moyennes de 16,2 points, 7 rebonds, 1,4 passes et un taux de réussite de 40,1% à 3 points sur 207 tentatives.

Shot chart de Justin Harper avec les L.A D-Fenders (D-League 2016/2017)

A Philadelphie, il viendra apporter de la profondeur au secteur intérieur (sic) et occuper le straponton précédemment occupé par Chasson Randle, coupé pour faire de la place à Andrew Bogut et valider l’échange avec les Dallas Mavericks. Depuis le combo guard a signé un contrat avec les New York Knicks et le pivot australien a obtenu le buyout qu’il escomptait pour pouvoir rejoindre les champions en titre au minimum vétéran.

 

Si l’arsenal de Justin Harper vient compenser le départ d’Esrsan Ilyasova en Géorgie, son recrutement atteste d’une nouvelle inflexion dans la gestion des derniers spots disponibles au sein de l’effectif. Là où l’ancien régime cherchait à mobiliser ces places afin d’identifier les futurs Robert Covington et T.J McConnell, Bryan Colangelo a jeté son dévolu sur des joueurs davantage prêts à contribuer immédiatement mais dépourvus du potentiel susceptible de leur permettre de prolonger l’aventure au-delà de leur statut d’intérimaire.

Avec les indisponibilités de Jerryd Bayless, Ben Simmons, Joel Embiid et Tiago Splitter qui ont tous manqué les trois derniers matchs et s’apprêtent à manquer les suivants, les 76ers sont désormais éligibles à la « hardship exception » qui leur permettrait d’ajouter un 16ème joueur à leur effectif. Encore faut-il en faire la demande.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top