Rumeurathon 2017

Magic Johnson cède Lou Willams et prend les commandes du tank

« Je n’y crois pas. Je pense qu’il convient d’essayer de jouer de la bonne manière et d’établir une culture où vous essayez de gagner quelles que soient les circonstances. Quand vous commencez à perdre à dessein, je pense que les dieux du basketball vous puniront à long terme. Rien de bon ne vous arrivera. Ici, nous essayons de faire les choses de la bonne manière, ce qui signifie que nous jouons pour gagner.Philly a longtemps été dans le fond du classement. Ils semblent bien travailler en ce moment mais ils sont encore très loin d’être d’authentiques candidats au titre. Je préférerais ne pas être coincé dans la loterie aussi longtemps ».

Luke Walton

A quelques heures de la trade deadline, l’œuvre de Sam Hinkie n’en finit pas de porter ses fruits. Après le trade de DeMarcus Cousins chez les Pelicans qui entérinait la fin des ambitions sportives des Sacramento Kings, les Los Angeles Lakers viennent d’officialiser leur volonté de remporter la Markelle Fultz race avec le transfert de Lou Williams à Houston.

Peu après sa nomination dans les fonctions de président des opérations basket des Los Angeles Lakers et avant même d’avoir engagé Rob Pelinka, l’ancien agent de Kobe Bryant comme GM*, Magic Johnson a annoncé la couleur pour la fin d’exercice : tout mettre en œuvre pour tenter de conserver l’usufruit de leur choix du premier tour draft.

En actant le départ de leur meilleur scoreur (18,6 points par match en 24,2 minutes de temps de jeu, à 38,6% à trois points sur 5,4 tentatives par rencontre) contre le choix du premier tour 2017 des Rockets et du contrat de Corey Brewer, la nouvelle direction de la franchise aux 16 titres inflige un sérieux camouflet à Luke Walton et ses déclarations du début du mois de février.

Alors qu’un Luke Walton amnésique, ne se souvenant plus que les 76ers étaient en demi-finale de conférence la dernière fois que les Lakers ont remporté un match de playoffs, déclarait qu’il ne souhaitait pas demeurer dans les dernières positions et qu’il ne croyait pas au « tanking », les Lakers sont désormais engagés dans la quête de défaites susceptibles de maximiser leurs chances de conserver, comme lors des loteries 2015 et 2016, l’usufruit de leur sélection.

Pour les Lakers l’objectif est simple.

Conserver leur choix du premier tour dans la cuvée 2017 devrait leur permettre d’opérer leur sélection parmi Markelle Fultz, Josh Jackson, Lonzo Ball, Jonathan Isaac, Denis Smith Jr et autre Jayson Tatum afin de s’octroyer une nouvelle chance de sécuriser l’acquisition de la superstar qu’ils ne sont pas certains de posséder.

Pour les Lakers, l’objectif est double. Conserver leur choix dans le premier tour de la draft 2017 c’est aussi maximiser la flexibilité de la franchise pour les années à venir. Si les Lakers perdent l’usufruit de leur choix cette année, non seulement ils offriront aux Sixers un choix de qualité dans une cuvée particulièrement séduisante en son sommet mais ils devront, au regard des obligations contractées en 2012 dans le cadre du trade pour Dwight Howard, céder leur choix du premier tour 2019 totalement non protégé au Magic. En revanche, si les Lakers venaient à conserver leur choix dans ce millésime, non seulement ils jouiraient de la possibilité d’ajouter un des meilleurs talents de cette cuvée mais ils économiseraient un choix du premier tour. En effet, leurs obligations envers les 76ers les contraindraient alors à leur céder leur choix 2018 non protégé mais celles à l’égard du Magic se mueraient en la cession de deux choix du second tour (2017 et 2018).

La situation se complique quand on sait que les Lakers ne sont pas maîtres des destinées de leur pick 2017. Quand bien même, ils parviendraient à s’établir au second plus mauvais bilan de la Ligue actuellement occupé par les Suns, les Lakers ne disposeraient que de 55,83% de chances de conserver leur pick.

 123 45678
Les Lakers conservent leur choixLes Sixers obtiennent le choix
219,9%18,81%17,12%31,85%12,32%
315,6%15,74%15,58%22,56%26,48%4,04%
411,9%12,6%13,29%9,85%35,05%16,05%0,12%
58,8%9,7%10,7%26,1%36%0,84%0,04%

Les 76ers auraient alors 31,85% de chances de récupérer le pick 4 de la draft 2017 et 12,32%, le pick 5 de la même cuvée et 55,83% de chances de disposer du choix du premier tour 2018 non protégé des Lakers.

Magic Johnson a décidé de tanker pour obtenir un peu plus d’une chance sur deux de donner son choix de draft en 2018 plutôt qu’en 2017 aux Philadelphia 76ers. Espérons que Luke Walton ne soit pas trop convaincu de l’influence des dieux du basket sur les destinées des franchises NBA.

 

 

NB : * Rob Pelinkia était jusqu’à ce qu’il prenne les fonctions de GM des Lakers l’agent de Marquese Chriss, Tyus Jones, Dante Exum, Buddy Hield, Shabbazz Muhammad, Derrick Williams, Shabazz Napier, Avery Bradley, James Harden, Eric Gordon, O.J Mayo, Chris Bosh, Andre Iguodala et Channing Frye. 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top