Jeu de la trade deadline 2017

Le jeu de la trade deadline : un échange à trois entre les Pelicans, les 76ers et les Bulls

Absent du déplacement à Charlotte, Jahlil Okafor pourrait être échangé dans les heures qui viennent. Cette contribution au #JoueLaCommeDiLéo de la trade deadline se veut tant prospective que prescriptive.

 

Les Chicago Bulls reçoivent : Jahlil Okafor, Ersan Ilyasova

Les Pelicans reçoivent Robin Lopez, Doug McDermott, le choix du second tour le plus favorable des 76ers dans le prochain millésime.

Les Philadelphia 76ers reçoivent Alexis Ajinça, E’Tauwn Moore, Nikola Mirotic, le choix des Sacramento Kings 2017, protégé top 10 et le choix du premier tour des Pelicans 2018, protégé top14, top 11 en 2019, top 7 en 2020, non protégé en 2021.

 

Pourquoi les Bulls réalisent-ils ce trade?

Incapables de trancher sur l’orientation à donner à leur franchise, les décisionnaires des Bulls parviennent à se réserver la possibilité de jouer sur les deux tableaux.

Avec Jahlil Okafor, ils recrutent, à vil prix, un jeune talent à développer sur le moyen et long terme mais qui constitue dès à présent une menace au scoring au poste bas bien plus probante que ne pouvait l’être Robin Lopez. L’ancien Dukie ne présente pas le profil idoine pour permettre à Fred Hoiberg de déployer le basketball up-tempo qu’il affectionne, mais tout laisse à penser que répondre aux exigences de l’ancien coach d’Iowa State n’est pas la priorité du bureau exécutif de Windy City.

Avec Ersan Ilyasova, ils récupèrent un stretch four que n’est pas parvenu à être Nikola Mirotic. Le turc étirera les défenses et offrira d’autant plus d’espaces à Butler, Wade, Rondo, Michael Carter-Williams et donc Jahlil Okafor.

En se délestant du contrat de Robin Lopez, les Bulls s’offrent une nouvelle marge de manœuvre salariale, qui leur sera utile cet été qu’ils décident de poursuivre autour du duo Wade/Butler ou qu’ils initient un processus de reconstruction de plus grande ampleur.

A cet égard, la cession du choix du premier tour 2017 des Kings, protégé top 10 n’est qu’une concession mineure dans la mesure où les Bulls disposent déjà de l’usufruit de leur propre sélection et que le risque que la créance des Kings se mue en un simple choix du second tour est loin d’être improbable.

 

Pourquoi les Pelicans réalisent-ils ce trade?

En dépit d’un retard de 3,5 rencontres sur les Denver Nuggets, les Pelicans n’ont pas tiré un trait sur leurs ambitions cette saison. Soucieux de proposer à Anthony Davis le meilleur supporting cast et de lui démontrer que la franchise met tout en œuvre pour assouvir sa soif de victoires et ses velléités d’évoluer au poste 4, le GM de la Nouvelle-Orléans, s’est mis en quête d’un pivot. Au lieu de recruter Jahlil Okafor à l’impact incertain sur le court terme, Dell Demps saisit l’opportunité de ramener dans son giron un protecteur de cercle en la personne de Robin Lopez. Le pourfendeur des mascottes trouvera en Pierre le Pélican un partenaire de jeu lors des échauffements et en Jrue Holiday, le passeur en sortie de P&R susceptible de mettre en exergue ses habiletés sur catch and finsih.

Doug McDermott vient quant à lui apporter son shooting extérieur.

Dans l’opération, Dell Demps parvient à se délester du contrat d’Alexis Ajinça à défaut de celui décidément trop encombrant d’Omer Asik.

L’intégration d’E’Tauwn Moore dans l’échange n’est pas une condition sine qua non de réalisation de l’opération pour le GM des Philadelphia 76ers qui peut accepter de lui substituer Langston Galloway ou Tyreke Evans.

Le choix de draft cédé par les Pelicans est largement protégé.

 

 

Pourquoi les 76ers réalisent-ils ce trade?

Le GM des Philadelphia 76ers aborde cette trade deadline avec un seul objectif qui revêt deux composantes : se séparer des joueurs qui entravent le développement de ceux destinés à constituer la base d’une équipe championne et capter de la valeur en échange de joueurs amenés à quitter la franchise en fin d’exercice.

A cet égard, il s’agit de trouver une porte de sortie à Jahlil Okafor et à Ersan Ilyasova dont les exigences salariales cet été devraient le tenir éloigné du centre d’entraînement de Camden.

Le retour à la compétition de Ben Simmons et la récente montée en puissance de Dario Saric limiteront les minutes disponibles au poste 4, de telle sorte que la contribution du turc, bien moins efficient ces dernières semaines, devient dispensable.

Ersan Ilyasova est cédé alors que sa valeur marchande est proche de son apogée. Il sera numériquement remplacé par Nikola Mirotic qui aura quelques opportunités de démonter qu’il peut produire en NBA un niveau de jeu similaire à celui affiché en Europe.

Avec E’Tauwn Moore, les 76ers récupèrent un joueur qui en sus d’être capable de tenir en défense les deux postes du backcourt avec une appréciable efficacité, shoote à plus de 40% à trois points cette saison après avoir affiché un taux de réussite de 45,2% derrière l’arc lors de la saison écoulée.

Bryan Colangelo peut se targuer d’avoir échangé Jahlil Okafor contre deux choix du premier tour, quand bien même l’un est largement protégé et que le second peut se muer en un choix du second tour en fin d’exercice.

En réalisant une telle transaction, les 76ers se rapprochent du salary floor, qu’ils pourront aisément atteindre en jouant le jeu des waivers.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top