Draft 2017

Draft 2017 – Quelles positions pour les choix des 76ers ?

Edit : Vous pouvez suivre l’évolution quotidienne des positions des Sixers, Lakers et Kings au tankathon et leurs incidences sur les probabilités des 76ers à la loterie sur la page dédiée au tankathon. 

Tankathon 2017 -L’évolution quotidienne des positions des 76ers, Lakers et Kings. 

Sans Joel Embiid, les Philadelphia 76ers ont remporté le pick swap game en dépit d’une performance historique de DeMarcus Cousins. Après deux défaites concédées face aux Rockets et aux Bulls, le succès obtenu aux dépens de la franchise californienne a rabattu les cartes du tankathon. La situation des choix de draft dont disposera Bryan Colangelo à l’issue de la loterie du 16 mai est on ne peut plus volatile.

Situation au tankathon au 1er février

Les Sixers sont-ils trop forts ?

Lors du mois de janvier, les Philadelphia 76ers ont remporté autant de victoire que lors de l’intégralité de la saison écoulée. La soudaine série de succès des coéquipiers d’un Joel Embiid dominant des deux côtés du parquet ont fait naître les espoirs d’une éventuelle accession à la post-season.

L’absence du pivot camerounais dont la blessure au genou est plus grave qu’initialement annoncée aurait dû détourner les regards de la huitième place vers l’horizon de la draft 2017. Le succès acquis face aux Kings dans le sillage des performances de choix de Robert Covington et Dario Saric, ainsi que la série de revers des actuels détenteurs du dernier strapontin qualificatif pour les playoffs (5 défaites de rang pour les Charlotte Hornets) placent les 76ers entre deux eaux.

Sixième plus mauvais bilan de la Ligue, à un demi-match du 9ème rang, 13èmes à l’Est, les Sixers n’émargent qu’à 4 matchs du 8ème des Charlotte Hornets.

« Parfois, Nerlens a débuté, d’autres fois nous avons titularisé Jahlil, souvent Joel nous a portés. Mais nous avons été capables de nous imposer avec un paquet de joueurs différents, avec un large spectre de cinq différents, et de manière assez différente. Je pense que nos succès de ce mois sont réellement des succès d’équipe obtenus grâce à la contribution de tout le monde ». 

Brett Brown

S’ils maintiennent leur rythme du mois de janvier et que la qualification en post-season se joue en deçà des 50% de victoires, les espoirs de voir les 76ers se mêler à la lutte jusqu’au terme de la saison ne sont pas totalement vains. Pour autant, le calendrier qui attend les 76ers n’est pas particulièrement favorable. Sur les 35 matchs qu’il leur reste à disputer, 21 le seront loin du Wells Fargo Center où ils présentent un bilan de 6 victoires pour 14 revers.

La situation pourrait se décanter avant la trade deadline. Probablement privés de Joel Embiid pour l’intégralité du road trip, les ouailles de Brett Brown s’en iront défier loin de leurs bases : les Mavericks, les Spurs, le Heat et les Pistons. Ils reviendront par la suite sur la côte Est où ils recevront les Spurs et le Heat et se déplaceront sur le parquet du Magic et des Celtics.

De quoi affermir la stratégie à conduire lors de la trade deadline.

Précédent1 of 4
Use your ← → (arrow) keys to browse

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top