Rumeurs

Chasson Randle testé par les 76ers

Hollis Thompson, coupé à l’orée du 10 janvier, date à compter de laquelle son contrat serait devenu pleinement garanti, les Philadelphia 76ers disposent d’une place libre dans leur roster qu’ils peuvent désormais mobiliser sur le marché des transferts ou proposer à un agent libre.

Depuis, le 7 janvier, les franchises NBA sont autorisés à soumettre des offres de contrats  de 10 jours aux joueurs évoluant en D-League. Or, selon les informations de Marc Bergman du NY Post, l’arrière des Westchester Knicks, neuvième meilleur scoreur de la ligue de développement, Chasson Randle aurait été convié à un workout par les Philadelphia 76ers.

Edit : 8 janvier 2016 à 17h30

Selon les informations de Keith Pompey, Chasson Randle a été convié à un workout ce lundi en compagnie de trois autres meneurs de jeu évoluant en D-League : Briante Weber, Yogi Ferrell et le 87er Cat Barber.

Non drafté à sa sortie de Stanford en 2015 après un cursus universitaire complet, Chasson Randle a exporté ses talents en République Tchèque où il a remporté le titre avec le CEZ Nymburk avant de revenir frapper à la porte de la Grande Ligue cet été. Recruté par les Knicks pour la Summer League d’Orlando, le combo guard a été coupé lors du training camp alors qu’il était éloigné des parquets en raison d’une fracture de l’os orbital consécutive à un choc avec son partenaire d’alors, Lou Amundson.

Assigné chez les Westchester Knicks en tant que joueur affilié, Chasson Randle est désormais un agent libre susceptible de rejoindre n’importe quelle franchise NBA.

 

Un arrière scoreur davantage qu’un meneur de jeu

Jerryd Bayless forfait pour le reste de la saison, Brett Brown ne dispose que de deux meneurs de jeu de formation dans son effectif. A quatre reprises cette saison, il a dû composer avec le seul T.J McConnell et faire de Nik Stauskas son back-up à la mène. Pour autant, il est délicat d’envisager Chasson Randle comme une solution viable à ce manque de densité. Au mieux, l’ancien de Stanford est un créateur secondaire. En NCAA, où il peinait à créer pour ses partenaires et à les servir dans les conditions optimales, il affichait la pire production de passes par 40 minutes de tous les meneurs de jeu. S’il s’est attiré les faveurs de Carmelo Anthony cet été, sa prise de décision a toujours été une des principales limites à son avenir de joueur NBA. Partout où il a évolué, son ratio passes/pertes de balles ne fut pas conforme avec le statut de premier créateur.

En revanche, à l’Université, en Europe, comme lors de son passage estival chez les New York Knicks, Chasson Randle a démontré toute l’étendue de sa panoplie de scoreur. Rapide et excellent dribbleur, Randle est une menace permanente sur transition. Il profite par ailleurs de ses habiletés balle en main pour se rendre régulièrement sur la ligne des lancers-francs où il affiche un taux de réussite proche des 80% en carrière.

 

Une menace longue distance pérenne ?

Le carton d’invitation de Chasson Randle réside dans sa faculté à maintenir sa réussite à longue distance et à s’établir comme un shooteur extérieur fiable en NBA.

En D-League, Chasson Randle affiche des statistiques somme toute éloquentes avec une moyenne de 20,7 points par match et un séduisant 40,2% de réussite à longue distance sur 6,4 tentatives par rencontre. En la matière, l’aspirant NBAer conforte la dynamique esquissée en Europe où il évoluait bien au-delà de la barre des 40% de réussite (42,5% sur un volume de 4,5 tentatives par match).

A l’aise sur catch and shoot grâce à une exécution rapide, Chasson Randle a démontré, face à une adversité de second plan, une belle capacité à se créer de l’espace et à shooter en sortie de dribbles.

De l’autre côté du parquet, la contribution du prospect est sujette à caution. S’il a laissé une bonne impression au coaching staff new-yorkais, il a profité du contexte spécifique des Summer Leagues et des rencontres de pré-saison pour faire apprécier sa longueur de bras et sa capacité à anticiper les lignes de passe. Son envergure (6’7) et une vitesse de déplacement latérale conformes aux standards NBA ne suffisent pas à dissiper les doutes nés de son attention erratique tout au long de sa carrière universitaire.

Prolifique scoreur, principal manieur de balle et défenseur peu investi tout au long de sa jeune carrière, Chasson Randle devra se convertir en un prototype du 3&D qui oeuvre principalement loin de la gonfle afin de conserver une place dans la Grande Ligue que les Philadelphia 76ers pourraient être les les premiers à lui offrir.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top