Contrats

Tibor Pleiss et Carl Landry coupés

Carl-Landry-sixers-teammate

Le transfert de Kendall Marshall au Jazz appelait d’autres transactions. L’arrivée de Tibor Pleiss prolongeait l’incapacité des Philadelphia 76ers à officialiser la signature de Cat Barber, pourtant ficelée depuis des semaines. Faute de place disponible dans l’effectif, le meneur issu de N.C State devait patienter.

Moins d’un mois avant l’ouverture du training camp au sein des installations de la Stockton University, Bryan Colangelo a su créer les conditions nécessaires tout en poursuivant son agencement de l’effectif.

En attendant un éventuel échange de Jahlil Okafor ou/et Nerlens Noel, la lutte pour les places au sein du roster se précise.

Tibor Pleiss et Carl Landry, coupés par les 76ers ne se mêleront pas à cette bataille.

Récupéré dans le cadre d’un salary dump trade, Tibor Pleiss était destiné à être éconduit de Pennsylvanie avant même d’y avoir débarqué. Dans une équipe surchargée au poste de pivot, l’ancien Barcelonnais ne bénéficiera pas de l’opportunité de prouver lors du training camp qu’il pouvait prétendre à être l’ultime rotation intérieure de Brett Brown.

La décision concernant Carl Landry semble plus surprenante. Acquis le 1er juillet 2015 dans le cadre du trade conclu avec les Sacramento Kings, l’ailier était parvenu à s’imposer comme une solide présence dans le vestiaire au sein duquel, il assumait la charge des fonctions dévolues aux vétérans.

Revenu d’une pernicieuse blessure au poignet il a su se mettre en exergue sur le parquet lors du dernier tiers de l’exercice, opérant avec succès à mi-distance. Apprécié par ses coéquipiers et adversaires, il fut désigné meilleur coéquipier des 76ers lors de la dernière édition des Players Voice Awards.

Alors qu’il a besoin de se mettre en exergue afin de décrocher un nouveau contrat, Carl Landry escomptait bénéficier d’un appréciable temps de jeu que les 76ers ne pouvaient plus lui promettre. Ben Simmons, Dario Saric, Robert Covington et Jerami Grant semblent tous, dans des registres radicalement différents, être destinés à maximiser leur potentiel au poste 4, a minima d’un des deux côtés du parquet. A cet égard, Jerami Grant apparaît comme le grand gagnant du départ de Carl Landry.

Les Philadelphia 76ers paieront l’intégralité des émoluments de Pleiss (3 millions de dollars) et de Landry (6,5 millions de dollars) auxquels, il convient d’adjoindre ceux de Sasha Kaun (1,33 millions de dollars).

La « dead money » constitue désormais la principale source d’utilisation du cap space de Bryan Colangelo.

En se séparant de deux joueurs, les 76ers ont créé autant de places disponibles dans leur roster pouvant comporter jusqu’à 20 joueurs. La première a été mobilisée afin de faire parapher son contrat à Cat Barber, une ultime place reste vacante.

Rien ne contraignait les 76ers à couper Carl Landry à ce moment précis de l’intersaison. Certains pourraient être amenés à y percevoir l’imminence d’une nouvelle transaction, les Sixers étant désormais en situation d’accueillir un joueur de plus qu’ils ne seraient amenés à en céder.

Si l’excédent de talents sur le poste de pivots demeure, la hiérarchie de l’effectif à l’orée du training semble désormais bien établie.

A ce jour, les Sixers comptent 15 joueurs sous contrat qui évolueront, sauf cataclysme, la saison prochaine dans la Grande Ligue, à Philadelphie ou ailleurs : Jerryd Bayless, Sergio Rodriguez, T.J McConnell, Gerald Henderson, Nik Stauskas, Timothé Luwawu-Cabarrot, Hollis Thompson, Robert Covington, Jerami Grant, Ben Simmons, Dario Saric, Richaun Holmes, Joel Embiid, Nerlens Noel et Jahlil Okafor ; et 4 récipiendaires d’une invitation pour le training camp : Shawn Long, James Webb III, Brandon Paul et Cat Barber.

Ces derniers tenteront de renverser la hiérarchie lors du training camp mais pourraient bien poursuivre leur apprentissage chez les Delaware 87ers sous le statut de joueur affilié.

Les joueurs coupés lors du training camp deviennent automatiquement éligibles au statut de « joueur affilié » et peuvent ainsi rejoindre les 87ers sans avoir à se présenter à la Draft de la Ligue de développement.

Le nouveau centre d’entraînement n’étant pas encore prêt, le training camp des 76ers se tiendra, comme l’année passée, au sein des installations de la Stockton University. Les ouailles de Brett Brown y fourbiront leurs armes du 27 au 30 septembre avant de disputer leur première rencontre de pré-saison face aux Boston Celtics, le 4 octobre.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :