Rumeurathon 2016

Les joueurs aimeraient avoir de l’argent et du temps de jeu

Que le fan des Raptors responsable de cette illustration soit remercié

L’arrivée de Jerry Colangelo puis celle de son fils au sein des strates décisionnelles de la franchise répondaient à la volonté de reconstruise de saines relations avec les agents libres et leurs représentants jusqu’alors mises à mal par la gestion draconienne des deniers de l’organisation par Sam Hinkie.

Le décisionnaire n’escomptant pas offrir sa flexibilité salariale à des agents libres de second plan, les agents de joueurs refusaient que leurs clients rejoignent la Pennsylvanie où ils n’étaient pas désirés.

Ainsi, selon un agent de joueur qui s’est exprimé auprès de Sean Deveney de Sporting News, les représentants de joueurs avaient abandonné l’idée de chercher à placer leurs clients en Pennsylvanie.

« Je pense que nous pouvions résumer la pensée de la profession ainsi : ne perdez pas votre temps. Eventuellement, si vous aviez un meneur de jeu qui évoluait à l’étranger, vous pouviez essayer de les contacter mais de toute évidence, ils n’allaient pas être un acteur sur le marché. »

Agent de joueurs

Avec Bryan Colangelo aux commandes d’une franchise qui dispose de toute latitude pour faire la cour à moults agents libres, ces derniers sont désormais désirés et choyés. Et si le bilan de Bryan sur le marché est bien moins reluisant que la réputation qui le précède, sa présence semble contribuer à faire de la Pennsylvanie une destination de choix. Ainsi, comme l’expose l’agent dont Sean Deveney a recueilli les confessions, les représentants de joueurs et les agents libres s’attendent à une rupture majeure avec la politique hinkienne.

« Tout indique qu’ils vont se monter agressifs sur le marché et je pense qu’une fois passé le premier lot d’agents libres les plus convoités, Philadelphie présentera les conditions idoines pour convaincre les joueurs d’y aller. Brett Brown est un bon entraîneur. Ils ont de l’argent. Il ont le temps de jeu disponible. Ils ne pouvaient pas être dans une situation plus différente que ce à quoi ils nous avaient habitué ».

Agent de joueurs

Ledit agent a probablement oublié que Brett Brown est le coach des 76ers depuis trois ans, que les 76ers ont toujours disposé d’une large marge de manœuvre salariale durant le mandat de Sam Hinkie et que la franchise avait fait la démonstration de ses velléités d’offrir du temps de jeu à de jeunes joueurs. En revanche, il ne lui a pas échappé que le nouveau bureau exécutif pennsylvanien était désormais enclin à lui ouvrir l’accès à son considérable cap space.

Et surprise, la propension de Bryan Colangelo à consentir à offrir des contrats mirobolants assortis à un large temps du jeu, agirait comme un puissant argument, auprès des agents libres de second plan. De telle sorte, que leurs représentants ne peuvent plus faire l’impasse sur Philadelphie. Il n’y a plus de temps à perdre et une montagne d’argent à récolter.

« J’ai des gars qui m’appellent pour me signaler qu’ils veulent aller là-bas, devrai-je dire qui sont enthousiastes à l’idée d’y aller. Pour nous, c’est une approche différente »

Agent de joueurs

En se montrant enclin à se délester de son cap space à leur profit, Bryan Colangelo semble être parvenu à s’attirer les faveurs des agents libres de second plan. Il ne reste désormais plus qu’à les surpayer pour les voir évoluer au Wells Fargo Center.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top