JoueLaCommeDiLéo (2016)

JoueLaCommeDiLéo 2016 – Le projet de Poupounet

Tony DiLeo

Comme lors des trois derniers mois de juin, le #JoueLaCommeDiLéo va animer le processus pré-draft. La publication des différentes contributions rédigées dans le cadre de cette vaste consultation va désormais rythmer cette bien trop longue attente. Quatrième contribution pour cette édition, le projet de Poupounet.

Pour une histoire de lisibilité je vais reprendre la forme proposée par l’inénarrable Gajs, de même comme l’an passé (bien que cet écrit sera bien moins qualitatif) je ne me sens pas en mesure de disserter sur la question des choix de fin de premier tour tant j’ai peu suivi la saison NBA cette année, et tant je n’ai pas suivi la saison de NCAA. Je précise aussi qu’il s’agit là davantage d’un exercice de style qui vise à nuancer/contrebalancer l’opinion générale autour des choix que doit faire la franchise plutôt que d’un choix net dans mon esprit.

Quels objectifs pour la saison prochaine? Viser les playoffs? Rester dans les bas-fonds de la Ligue afin de récupérer un nouveau choix de draft haut placé?

Le premier objectif de la saison, s’il peut paraitre évident au premier abord, sera celui d’enfin progresser. Pour autant il ne s’agit pas de trahir les saintes écritures hinkiennes, il ne s’agira donc pas de tout sacrifier pour une progression court-termiste. Il faudra simplement, enfin montrer que l’équipe a un potentiel solide, et qu’elle affiche une cohérence globale, cette cohérence ne passera que par une certaine stabilité au sein de l’effectif, au moins aux postes clés, tant il est illusoire de croire que nos (ex)rookies de 20 ans peuvent progresser quand on change tous les deux jours de meneur, de poste 4 et d’arrière.

Au vu de notre pick, de notre cap space, il n’est pas illusoire de croire en une certaine progression. Pour autant l’objectif playoffs me semble encore inatteignable (à moins d’un cataclysme ce qui à l’Est n’est pas impossible), mais de la même manière je juge que le tanking n’est plus opportun car il risque de dégouter nos rookies qui ont donné un tant soit peu satisfactions (surtout Noel, mais aussi Grant voire RoCo). Dire que le tanking n’est plus opportun ne signifie pas qu’on ne se retrouvera pas dans les bas-fonds, mais l’objectif de cette intersaison est d’essayer de faire qu’on ne s’y trouve plus. La nécessité de tanker est d’autant moins importante que nous aurons le pick des Kings à sweeper dans le pire des cas, afin de récupérer un joueur dans une draft qui semble riche en postes 1 et 2.

Pour faire du François Lenglet et du chiffré on va dire que les Sixers auront fait une bonne saison s’ils arrivent avant la 11-12ème place.

Quelle stratégie adopter lors de la cérémonie du 23 juin prochain? Quel prospect sélectionner avec le premier choix?

Je pense qu’il n’est venu à l’idée de personne (je dis ça en étant vierge de toutes lectures des projets de mes petits camarades – ndlr : c’est mal) de trader notre first pick, ce graal que nous attendions depuis près de 3ans, et qui nous aurait permis de subtiliser au hasard KAT, Russell, Wiggins, ou Parker. Il serait donc incongru selon moi de s’en séparer, même si cette cuvée semble moins fournie tant en densité qu’en qualité que les années précédentes, tout simplement parce que je ne vois pas ce que nous pourrions subtiliser de bénéfique (comprendre un FP) pour la franchise, d’autant plus quand les négociations sont menées par notre nouveau GM (je laisse à Gajs la liberté d’insérer quelques insultes avant publication).

Je l’ai énoncé en préambule je n’ai malheureusement pas pu suivre beaucoup le basket US cette saison, cela vaut pour la NBA et les Sixers, mais bien évidemment encore plus pour la NCAA, je me fis donc aux excellents écrits de Guillaume de Basket-Infos, ainsi qu’aux draft profils de Draft Express. Je n’ai pas vu plus de 2 matchs des deux favoris, Ingram et Simmons.

Afin de rendre mon écrit plus digeste, et donc succinct que le précédent je ne vais pas détailler en profondeur le profil des deux joueurs, déjà parce que vous les connaissez sans doute au moins aussi bien que moi, et dans le cas contraire les travaux précédemment cités seront de bien meilleures productions que les miennes.

Je précise simplement que dans mon esprit Embiid (même si je pense le contraire) n’est pas un joueur viable des Sixers, je me refuse à me positionner en fonction du : « oui mais Embiid est un fuoriclasse qui a un jump shoot », non aujourd’hui Embiid c’est un twitto foot qui fait des blagues et qui espère un jour pouvoir jouer au basket à un niveau pro (je n’ai pas dit NBA) (ndlr : avons-nous la liberté de publier des insultes?)

Pour résumer :

  • Simmons : Poste 4 qui pourrait jouer 3, qui n’a pas de jump shoot (donc pas de shoot à 3pts) mais qui est un vrai playmaker, et qui a des grosses qualités athlétiques qui le font briller en transition. Bref comme tous les postes 3-4 qui n’ont pas de shoot (ni de masse cérébrale très développée), mais des qualités athlétiques hors normes et qui a une certaine science du jeu, il est comparé à BronBron.
  • Ingram : Poste 3, qui n’a pas de qualités athlétiques phénoménales (pas un gros premier pas, et pas de jeu dos au panier du fait de son manque de puissance) mais qui a un morphotype prometteur (t’es une grande perche tu vas bien arriver à défendre correctement), et qui dispose d’un shoot très fiable notamment à 3points. Bref comme tous les postes 3 anorexiques qui savent shooter il est comparé à Kevin Durant.

Globalement les deux prospects ont chacun une grosse lacune pour percer dans la NBA version 2017, le premier n’a pas de shoot à 3pts, ni même de jump shoot à mi-distance (attention cette description d’un futur 1st pick sans shoot n’est pas celle de Jahlil Okafor), et le second a plus le physique d’un mannequin Zara que celui d’un basketteur américain.

Les défenseurs de ces prospects disent respectivement que le shoot ça se travaille (la preuve il rentre des 3 points sans opposition lors des trainings) en omettant que Howard, et Jordan rentrent aussi beaucoup de LF à l’entrainement ; de même que le physique ça s’améliore facilement faut juste faire de la MUSCU, omettant que la prise de masse massive n’est jamais anodine sur le corps d’un (jeune) athlète et qu’elle peut altérer soit ses qualités techniques soit provoquer une usure physique.

Cette description de hater évacuée, il convient de préciser quel sera mon choix pour le first pick. Ceux qui me suivent assidûment sur Twitter et qui font fi de mes posts de gauchiste alcoolisé (ndlr – il ne faut pas) auront remarqué que ma préférence va à Ingram et ce pour plusieurs raisons, qui tiennent tant à ses qualités propres qu’à celles de son concurrent principal.

Pour moi il est temps de mettre fin à la politique du BPA, choisir le meilleur joueur selon son potentiel à ces âges est on ne peut plus risqué, et peut être pertinent quand on dispose d’un effectif vierge, ou qu’on est en position de faire des paris mais aujourd’hui la situation des Sixers ne le permet plus, ou en tout cas le permet moins. Qu’on soit clair, personne ici ne peut prétendre que Simmons ou Ingram sera à coup sûr un joueur d’élite pour autant il s’agit d’estimer celui qui est le plus propre à le devenir chez les Sixers (ce point est déterminant). Il s’agit désormais de construire un effectif un tant soit peu stable et cohérent, il s’agit donc de choisir un joueur qui correspond à nos besoins.

Simmons, est un poste 4 qui n’a pas de jump shoot (donc qui n’offre peu de spacing), qui s’exprime surtout par ses qualités athlétiques en transition, et sa science du jeu, or si cette dernière serait infiniment précieuse pour les Sixers, ses autres caractéristiques sont beaucoup moins compatibles. Déjà parce qu’il s’agit d’un énième intérieur qui est notre secteur le plus/seul fourni, de plus il ne dispose pas de shoot fiable dans une équipe qui souffre déjà de cette cruelle faiblesse d’autant plus dans le jeu NBA actuel. De même il s’exprime principalement en transition grâce à ses qualités physiques, or il convient de nuancer le potentiel de cet apport dans une ligue adulte et professionnelle (le cas de Wiggins devrait déjà nous inciter à la prudence), d’autant plus qu’il a été performant dans une équipe de tocards (ce qui pour moi est toujours plus facile pour « stater » que dans un collectif plus homogène en talent). Enfin sa personnalité semble également nous inciter à la prudence, pour le dire clairement il semble être un fumiste de compétition, et avoir quelques problèmes comportementaux (je précise que je ne tiens pas compte de sa non-participation à des workouts en tant que 1st pick annoncé il n’y a aucun intérêt). Certes on ne demande pas à un joueur pro d’être amateur de physique quantique, mais qu’il sache lasser ses chaussures et compter deux par deux ça peut quand même être utile (et les programmes d’études pour sportifs de haut niveau doivent sans doute se rapprocher plus du second cas que du premier).

Ingram en plus d’un flow incroyable est un poste 3 qui sait shooter, qui a un morphotype prometteur, et qui sait se fondre dans un collectif sans faire de vagues comme il l’a fait à Duke, le fait qu’il ne soit pas un leader peut être analysé comme une grosse faiblesse tant cette équipe semble devoir être drivée, pour autant on ne peut retenir cette faiblesse tant son camarade semble être atteint du même mal (n’ayant pas réussi à accrocher la March Madness avec LSU + comportement douteux). Ingram va apporter une fiabilité à 3 points donc du spacing à une équipe qui en manque cruellement, et c’est déjà pas mal, en attendant qu’il progresse en pénétration. De même on peut aussi supposer que Dario comblera un certain déficit de création dans l’équipe (dans la 2nd unit ou dans le 5) ainsi qu’une autre arme à l’extérieur (ses pourcentages ayant encore augmenté).

Enfin, et ça va peut-être vous paraître idiot ou futile, il faut noter que les récipiendaires du second choix, les Lakers ont aussi du monde en 4 alors qu’ils sont dépourvus de monde à l’aile, ils seront alors affaiblis et en position de faiblesse pour un éventuel trade (comme les Sixers avec leur collectif d’intérieurs, ce qui aussi est un motif pour moi de non sélection de Simmons car il nous obligerait à monter un trade dans une position de faiblesse) ou au minimum ils seront moins compétitifs immédiatement.

Quels trades lors de la draft (trade-up, trade-down, aucun échange…)? Que faire de Jahlil Okafor, pierre angulaire du projet ou vulgaire monnaie d’échange?

Au vu de la densité de la draft, et de nos deux choix très proches il semble opportun d’en profiter pour les échanger soit contre un joueur, soit pouvoir progresser dans la draft mais comme précisé je n’ai pas assez suivi cette cuvée pour proposer quoi que ce soit de viable.

Evoquons donc le cas du bon Jahlil Okafor. Pour être concis pour moi il s’agit de la principale/seule erreur de feu Sam Hinkie-GM des Sixers, il a opté pour le BPA en faisant fi de notre roster (cela à cette étape du processus passe encore) mais surtout en faisant fi des besoins de la NBA actuelle. Aujourd’hui en NBA la mode est au small ball, au poste 4 décalé en 5, au shoot extérieur, au poste 5 qui doit juste savoir sauter et défendre (spoiler : DeAndre Jordan a été élu dans le 1er 5 de la ligue). On peut trouver ça triste voire navrant il n’empêche que c’est une réalité, peu à peu les joueurs sont tous plus ou moins des monstres physiques en terme de taille comme en matière d’agilité et de vitesse, donc exit les « gros » 5 lent qui défende pas/mal mais avec un vrai jeu au poste, d’autant quand ceux-ci vampirisent le jeu d’attaque de l’équipe. On l’a encore vu durant ces playoffs même Al Jefferson aka le Okafor en vieux (et en pour l’instant en mieux) a été relégué en 2nd unit avec les Hornets avec un apport en points « négligeable » (13pts de moyenne).

Même le « meilleur pivot NBA (d’une équipe qui ne progresse pas et n’atteint jamais les playoffs)», Cousins a dû se créer un shoot extérieur. Alors certes on peut attendre que Jahlil Okafor développe les mêmes qualités, et qu’il se « mette à défendre », mais je n’y crois pas. Je ne cherche pas du tout à dénigrer Okafor (pour dire vrai je l’aime bien même), c’est un joueur incroyable et ses moves à même pas 20 ans sont dingues, ses petites conneries de jeunesse ne me gênent pas non plus, je ne pense pas qu’il puisse être un FP dans une équipe qui vise le titre dans les années qui viennent. C’est sans doute triste pour le basket (NBA) que ce genre de profil n’ait plus sa place mais pour l’instant c’est comme ça.

La problématique étant que les Sixers sont en position de faiblesse sur ce dossier, déjà parce qu’on est surchargé à l’intérieur (même si Embiid est pas encore un joueur opérationnel il est compté comme tel par tous les autres GM, et en l’occurence l’arrivée de Simmons ne ferait qu’accentuer ce phénomène), parce qu’il s’est blessé en fin de saison et parce qu’il semble très impopulaire auprès des médias (ses frasques n’ayant semble-t-il pas aidé, ainsi que son appartenance aux Sixers). Du coup ca cote n’est pas à son top (les playoffs des autres 5 de la ligue n’ont pas arrangé la chose), pour ça que selon moi il aurait dû être tradé à la trade deadline aux Celtics.

C’est pour moi la seule équipe disposée à nous offrir une contrepartie un tant soit peu satisfaisante, même si bien moindre qu’elle aurait pu être il y a quelques mois. Il cherche un scoreur au poste 4-5 (d’où la rumeur K. Love ces derniers jours) et ils ont semble-t-il été intéressés par Jahlil lors de la trade deadline. Pour autant avec la baisse de la cote d’Okafor, la présence de Colangelo versus Ainge il sera assez difficile de réaliser une bonne affaire, mais je pense que sa cote ne pourra que décroitre (surtout si Embiid devient apte pour le basket).

Donc pour l’offre on va faire dans le simple:

Okafor vs Smart+Bradley/pick 3 (pour choper Dunn).

L’objectif de ce trade est de renforcer le frontcourt de manière immédiate soit avec un arrière d’élite en matière défensive et pas maladroit à longue distance + soit avec un meneur solide en défense et pas trop mauvais passeur, soit avec contre le pick 3 (obtenu via les Nets) pour choper le meilleur meneur de la cuvée Kris Dunn. La première hypothèse me semble optimiste, la seconde en revanche ne me parait pas irréaliste dans la mesure où les Celtics cherchent à progresser de manière quasi immédiate or Dunn est un meneur (marche aussi avec l’arrière Buddy Hield) et ce secteur chez les C’s est déjà très fourni, et le second choix en la matière Bender ne semble pas être en mesure d’être opérationnel tout de suite.

Je suis persuadé qu’il y a des manières bien plus astucieuses, ou bien plus réalistes de le trader mais il s’agit là encore une fois d’exprimer une intention. J’admets que je crois peu à la réalisation de ce trade mais je veux simplement signifier mon souhait de voir trader Okafor et ce le plus vite possible, qu’importe que Embiid soit condamné à rester un twitto métisse torse nu sur sa PP qui fait des phrases philosophiques sur le fait que seul Dieu peut le juger, et qu’il nique les haters.

Parmi les joueurs qui arrivent en fin de contrat, lesquels conserverez-vous ?

Si je m’en tiens à la liste de basketball-référence, nous aurions potentiellement à conserver Ish Smith, Elton Brand, Wood, et Canaan (ndlr : Robert Covington, Jerami Grant, Hollis Thompson, T.J McConnell et Kendall Marshall disposent de contrats non garantis).

On peut déjà évacuer le cas de Brand, merci pour tout, au revoir. Wood pourra faire le nombre si Dario nous fait encore faux bond, et qu’on ne drafte pas Simmons. Dans le cas contraire il sera aussi de trop.

Vient la question plus sensible de l’immense Isaiah Canaan. Il a été décalé au poste 2 cette saison, pourtant son nombre de points par matchs, son efficacité (à 2 points comme à 3 points), et son nombre d’assists ont chuté. En plus de ce bilan déjà peu reluisant, l’évolution du jeu ainsi que sa place dans la rotation lui ont permis de choper quelques records dans l’histoire de la franchise (nombre de 3pts marqués dans une saison je crois – ndlr : le suspect ayant déjà été condamné, nous ne reviendrons pas sur les accusations fallacieuses) ce que je ne peux tolérer davantage -> au goulag.

Reste le cas d’Ish Smith, sa situation avait déjà fait débat l’an dernier, et je vais me répéter. Oui ce n’est pas un grand meneur avec lequel la franchise franchira un pallier, oui il a tendance à vouloir se la jouer leader ce qu’il ne peut pas être et ce qu’il ne doit pas être, mais oui il fait performer notre meilleur jeune talent pour le moment qu’est Noel, et oui l’équipe est meilleure avec lui que sans lui. L’objectif du trade d’Okafor/de la free agency étant de choper un meneur, Ish Smith sera parfait pour guider la seconde unit et pour dépanner dans le 5. Je précise toutefois qu’il n’est pas assuré qu’il fasse des cadeaux aux Sixers vu l’épisode de l’an dernier, mais je crains que si on souhaite conserver Noel à terme il va falloir se montrer conciliant avec Ish Smith pour l’instant (oui cette phrase est très terrifiante).

Nerlens Noel doit-il être prolongé dès cet été? Et si oui, à quel prix?

Comme je l’ai laissé transparaitre tout au long de cet écrit, il est pour moi le meilleur 5 de l’effectif des Sixers, dans la mesure où il est opérationnel, qu’il ne vampirise pas le jeu, et qu’il dispose de toutes les qualités qu’on demande aujourd’hui à un 5 d’une top team en NBA : rim protector, pas un pourcentage immonde au LF, mobile et athlétique. Okay il ne sait rien faire d’autre, t’as l’impression qu’il ne fait pas le même métier qu’Okafor et le voir tenter des hooks à 3h du mat quand t’es en slip devant un stream sur ton PC est une expérience désagréable mais il faut en passer par là.

Pour la question du prix, je ne suis pas à même de régler ces questions matérielles, pour autant je ne serais pas choqué qu’on soit généreux avec lui, déjà parce que l’augmentation du salary cap l’an prochain, mais également parce que ce profil de 5 trouvera toujours preneur chez un contender en manque de défense à l’intérieur.

Comment utiliser le cap space disponible ? Quelles cibles lors de la free agency?

L’objectif de la free agency sera logiquement de récupérer un joueur susceptible de nous faire progresser sur les lignes arrières ; question de lisibilité nous partirons du principe que le trade d’Okafor n’a pas abouti.

Les meneurs « dispo » :

Rondo, Clarkson, Conley, Deron Williams, Jennings, Lin, Chalmers, Vasquez, Lawson, Foye, DJ Augustin, Mo Will, Dédé Miller.

Les arrières « dispo » :

DeRozan, Beal, Batum, Wade, Afflalo, Fournier, Jr Smith, Lee, Gordon, Crawford, Stephenson, Mayo, Waiters, Bazemore, Gino, Joe Johnson, Kevin Martin, Henderson, Barbosa.

On va déjà tout de suite dégager la rumeur Teague contre Noel + RoCo, pour pleins de raisons évidentes, Okafor contre Dennis et là on pourra discuter.

Le profil que je cherche en meneur, un playmaker accessible idéalement pas trop maladroit à 3 points, et potentiellement leader sur le parquet et en dehors. Pas mal de joueur que j’apprécie dans cette liste répondent à ce profil pour autant je doute qu’on puisse en récupérer un d’intéressant. Conley ira chez un prétendant, Deron Williams semble s’être relancé à Dallas pas sûr qu’il veuille s’engager dans la galère Sixers après avoir quitté celle des Nets, Lawson est en descente de crack. Reste Jeremy Lin que j’aime bien mais lui aussi semble s’être relancé dans une franchise stable et qui progresse pourquoi viendrait-il aux Sixers? Le seul suicide sportif que je le vois faire c’est pour retourner aux Knicks pour la hype (et donc le business), Jennings semble en perte de vitesse depuis sa rupture du tendon d’Achille, mais il pourrait être un vrai pari à tenter. Les mots sont importants (comme dirait un site qui dit parfois/souvent des conneries), on parle d’un pari c’est-à-dire un prix modique sur une durée de contrat pas trop contraignante, histoire d’amener de l’expérience et du talent (Les Pistons pré-Reggie Jackson de Jennings étaient très séduisants). La fibre affective joue sans doute plus que la raison mais si les Sixers ne sont parvenus à ne boucler aucune signature de vétéran, et qu’il faut pallier un poste à la mène un retour de Dédé Miller serait sympa et pas plus préjudiciable que la présence de Brand ou Marshall (ça donnera en plus l’occasion à ce dernier d’écrire sur le site mentionné supra).

En résumé à la mène ça serait quand même plutôt cool qu’on puisse récupérer l’ami Dunn.

Pour le poste d’arrière le panel de joueurs est bien plus sexy. Pour autant nombre de ces joueurs sont inaccessibles en raison de leur équipe actuelle, même un joueur comme Batum je ne le vois pas quitter Charlotte où il semble s’épanouir. Beal comme Gordon sont de vrais bons joueurs mais trop injury prone. Pour moi les joueurs accessibles et souhaitables en vue du profil recherché (un arrière scoreur, pas trop neuneu) sont DeRozan, Fournier et Bazemore. Ces joueurs ne jouent pas dans la même catégorie c’est assez évident. Bazemore sera là pour apporter un plus mais il ne fera pas franchir un vrai pas à la franchise, d’autant que cette année il a semble-t-il davantage été utilisé au poste 3 chez les Hawks. Mais en tant que UFA d’une équipe qu’il sait (enfin j’espère pour lui qu’il en est conscient) incapable faire mieux qu’actuellement et où il n’était qu’un élément de rotation, peut-être qu’être un titulaire dans une équipe ou la concurrence au poste ne sera pas incroyable, où il aura du temps de jeu, un salaire conséquent, et un vrai rôle peut le motiver. A voir s’il préfère un vrai rôle dans une équipe en développement ou un celui d’un bencher chez un contender.

Vient le tour de DeRozan, pour être honnête je ne l’apprécie que peu comme son équipe d’ailleurs, de ce fait je le trouve overhypé, et ses playoffs ne m’ont pas fait changer d’avis. Oui, il scorera avec les Sixers, oui, il va rapporter des wins, mais pour cela il va falloir lui filer un contrat max. Le mérite-t-il ? C’est-à-dire est-ce un joueur à même de nous rapporter le titre (ou au moins d’aller titiller BronBron) ? Non. Est-ce un joueur qui va suffisamment  attirer d’autres gros free agents ? Non plus. A-t-il une chance de signer aux Sixers ? Mouais, j’ai du mal à croire que la seule présence de Colangelo son ancien GM suffise à le convaincre.

Pour conclure, le cas d’Evan Fournier, lui est simplement RFA. Je l’aime beaucoup, là encore la fibre affective doit jouer, mais il est capable de tout faire, attaquer le cercle, scorer à trois points (top 20 de la ligue en catch and shoot à 3 points, à 41,4%). C’est un Nik Stauskas mais en bon joueur (le Canadien est lui 53ème de la Ligue avec 36,4% sur cette stat – ndlr : mais où est-il allé chercher cette statistique? ). Il va falloir aligner un très gros contrat pour avoir une chance de l’attirer. Sans le changement de coach au Magic je n’y croyais pas une seconde, vu les bonnes relations qu’il avait avec lui et son temps de jeu conséquent. L’arrivée de Vogel n’est pas la meilleure nouvelle pour les Sixers, parce que c’est un coach d’élite, mais il n’empêche que le gap entre Orlando et Philly (on part du principe qu’on sera la seule équipe à faire une offre aussi élevée) n’est pas incroyable, et on peut lui faire miroiter une vraie progression (Orlando n’a jamais joué les PO avec lui, et chez nous il aura une place de taulier dans le 5). Même si on n’arrive pas à l’attirer cela obligera au moins le Magic à faire un effort financier.

Là encore je n’y crois pas trop, mais comme l’an passé je me refuse à prendre un joueur (dans la situation de Philly cela équivaut souvent à le surpayer) juste pour prendre un joueur et gagner 5 matchs de plus dans la saison, il faut un vrai mec qui fasse passer un palier et puisse s’inscrire dans la durée.

Comment assurer de manière optimale le développement des prospects?

Avant de définir la stratégie de développement je vais évoquer le cœur du groupe dont je souhaite que les Sixers disposent et dont j’estime que la faisabilité existe.

Meneur : Dunn, Smith, McConnell

Arrière : Bazemore, Hollis, Stauskas

Ailier : Ingram, RoCo, Grant

AF : Saric, Landry, Holmes

P : Noel, Embiid

Là-dessus j’aurais bien aimé rajouter un vétéran (en plus de Landry) pour apporter de l’expérience. Mon plan d’action étant cette fois la stabilité, il faut en finir avec les multiples rotations d’effectif et les trade pour choper des picks. Il faut solidifier ce groupe et lui faire disposer de certains automatismes. Ce groupe sera encore une fois très jeune, avec moult rookies (Embiid, Saric, Ingram, Dunn) dont au moins la moitié sont susceptibles d’être dans le 5, il faudra donc du temps et de la patience (à Philly on commence à être habitué). C’est peut être flippant pour certains mais il faut penser que l’on a là une bonne partie de l’ossature de l’équipe, que je trouve pour ma part très complémentaire et très NBA 2017 compatible. Le backcourt est toujours pas très sexy mais c’est déjà mieux que rien, étant donné que cette année notre frontcourt sera cohérent avec une vraie complémentarité entre les 3-4-5.

Cet aspect de cohérence dans le groupe, plus que celui de la qualité intrinsèque des joueurs est pour moi très importante car en 2016 nous avons perdu une année à faire jouer ensemble des joueurs dont on savait que c’était vain (Okafor-Noel ça marchera même s’il est un défenseur et l’autre un attaquant, ça ne marche pas sur ce seul fait une complémentarité mes chers amis de BUSA). Cette volonté de construire le groupe final autour de ces joueurs, en leur faisant confiance (je fais confiance à Brett sur ce point), et en ne les tradant pas tout de suite (je fais confiance en la bêtise de Colangelo sur celui-ci) permettra de juger réellement de la viabilité du projet avec ces joueurs (ce qu’aurait dû être cette année en fait). De plus à l’issue de cette saison si notre groupe est stable cela permettra aussi de juger réellement du rôle que doit avoir B. Brown dans la franchise (si le pauvre homme termine la saison en head coach ce qui n’est pas garanti).

Cette saison sera la première qui nous permettra de faire un bilan de l’ère hinkienne, et rien que pour ça je suis assez excité. Enjoy.

PS : Hey Colangelo, arrête de l’ouvrir dès qu’on te tend un micro espèce de mongolien, tu ne vois pas que tu fais perdre de la valeur à nos joueurs à chaque fois ?

Retrouvez tous les autres projets de cette quatrième édition du #JoueLaCommeDiLéo

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :