Contrats

La situation salariale des 76ers au sortir de la saison 2015-2016

En mai 2013, quand Sam Hinkie a succédé à Tony DiLéo, les Philadelphia 76ers venaient de vivre une piètre saison, émaillée par la blessure et le comportement d’Andrew Bynum pour lequel la franchise avait cédé son meilleur joueur (Andre Iguodala), deux jeunes talents (Nik Vucevic et Moe Harkless), ainsi que son choix du premier tour 2017. Le nouveau décisionnaire pouvait compter sur l’échec de cette entreprise d’extraction de la médiocrité par le haut pour dégager de la marge de manoeuvre salariale en renonçant à conserver Andrew Bynum en Pennsylvanie.

En revanche, en raison de l’acquisition d’Arnett Moultrie, il ne pouvait mobiliser sur le marché un choix du premier tour avant…2019. Au sortir d’une saison conclue à la neuvième place à l’Est, les 76ers héritaient du 11ème choix d’une cuvée qui ne présentait pas tous les apparats d’un grand millésime.

En mai 2016, Bryan Colangelo qui vient de succéder à Sam Hinkie, arrive dans une organisation qui a vécu trois saisons dans les bas-fonds du classement. Sans être comptable de ce bilan, induit par la situation dans laquelle la franchise se trouvait trois années plus tôt, le nouveau stratège jouira des effets de cette mise en jachère de la compétitivité sportive. Non seulement, il est à la tête d’une collection d’assets qui s’étend jusqu’en 2021 mais il disposera lors de la prochaine draft d’autant de choix du premier tour que Sam Hinkie ne pouvait l’espérer lors des cinq années suivant sa prise de fonction. En lieu et place du 11ème choix, Bryan Colangelo bénéficiera des sélections 1, 24 et 26 lors de sa première draft en tant que président des opérations basketball des 76ers, sans compter les débuts probables de Dario Saric et Joel Embiid, les deux lottery picks de la draft 2014.

A la tête d’une impressionnante collections d’atouts (choix de draft, jeunes joueurs), Bryan Colangelo sera assis sur une marge de manoeuvre salariale exceptionnelle, produit de la gestion rigoureuse des deniers publics par l’ancien stratège et de la hausse, si ce n’est l’explosion du salary cap.

Avec un salary cap, projeté à 92 millions de dollars pour la saison 2016-2017 contre 70 millions cette saison, le décisionnaire bénéficiera, a minima de 46,4 millions de dollars lors de l’ouverture de la free agency, et potentiellement de 57,4 millions de dollars.

Suite à la hausse du salary cap, les contrats maximum devraient, selon les projections, s’établir à la hauteur de 21,6 millions de dollars (la première année) pour des joueurs ayant moins de 7 années d’expérience dans la Ligue ; 25,9 millions de dollars pour des joueurs ayant entre 7 et 9 ans d’expérience en NBA et à 30,2 millions de dollars pour ceux ayant passé a minima dix années en NBA.

Les Philadelphia 76ers seront ainsi en situation de proposer deux contrats maximum cet été.

La situation salariale des Philadelphia 76ers

 2015-20162016-20172017-20182018-20192019-2020
Carl Landry6 500 0006 500 000
Joel Embiid4 626 9604 826 1606 100 266 (TO)RFA
8 003 549 (QO)
Jahlil Okafor4 582 6804 788 8404 995 120 (TO)6 313 832 (TO)RFA
8 283 738 (QO)
Nerlens Noel3 457 8004 384 490RFA
5 848 910 (QO)
Nik Stauskas2 869 4402 993 0403 807 147 (TO)RFA
5 123 034 (QO)
Kendall Marshall2 144 7722 048 257 (NG)1 951 743 (NG)1 855 228 (NG)
Richaun Holmes1 074 1691 025 8311 014 746 (NG)1 088 038 (TO)
Robert Covington1 000 0001 015 696 (NG)1 087 745 (TO)
Ish Smith947 276
Hollis Thompson947 2761 015 696 (TO)
Isaiah Canaan947 276RFA
1 215 696 (QO)
Jerami Grant845 059980 431 (NG)1 051 245 (TO)
Elton Brand562 793
T.J McConnell525 093874 636 (NG)1 014 746 (NG)1 088 038 (TO)
Christian Wood308 878RFA
1 045 059 (QO)

Abécédaire 

Player Option (PO) : Année de contrat en option que le joueur peut décider de lever ou d’abandonner pour tester le marché.

Team Option (TO) : Année de contrat non garantie au joueur. L’équipe peut décider de lever ou non les Team Option. Si la franchise décide de lever l’option, le contrat du joueur est automatiquement prolongé au montant prévu, si la franchise décide de ne pas activer son option, le joueur se retrouve free agent.

Early Termination Option (ETO) : L’ETO est une année de contrat garantie au joueur, ce dernier peut toutefois décider d’interrompre son contrat avant son terme pour se retrouver free agent.

Qualifying offer (QO) : Offre qu’une franchise peut proposer à l’un de ses joueurs dans sa dernière année de contrat. Soumise avant le 30 juin, cette offre d’un an qui correspond à 125% des émoluments perçus lors de la dernière année du contrat permet à la franchise de faire de son joueur un restricted free agent et donc de s’aligner sur les offres formulées par d’autres franchises. Toutefois, le joueur peut se libérer de ce statut en acceptant la qualifying offer devenant ainsi unrestricted free agent à l’issue dudit contrat.

Avant la Free Agency, l’impact de la draft sur la flexibilité salariale

Les joueurs sélectionnés lors de la cérémonie du 23 juin seront soumis à la rookie scale 2016-2017 qui prévoit des émoluments de 4 919 300 dollars pour le premier à être appelé au pupitre d’Adam Silver, 1 105 800 dollars pour le 24ème choix, et 1 026 300 pour le 26ème choix. Les franchises disposant de la latitude d’offrir plus ou moins 20% de cette norme, mais offrant, en pratique, toujours la majoration de 20%, il demeure possible d’économiser fictivement du cap space en reportant la signature du contrat des rookies à la fin de l’été.

Par ailleurs, si Dario Saric décidait de joindre la parole aux actes et de débuter sa carrière dans la Grande Ligue dès l’exercice 2016-2017, il serait toujours soumis à la rookie scale de 2014-2015. Douzième choix de la draft, il percevra des émoluments de 1 803 400 dollars majorés ou minorés de plus ou moins 20%. En tant que rookie issu du premier tour, bien que non signé par la franchise, Dario Saric compte dans les cap holds à la hauteur de ce à quoi il peut prétendre.

Enfin, on retrouve aussi dans les cap holds, la trace de deux légendes de Philadelphie : Byron Mullens et Charles Jenkins, chacun pour  (980 431 dollars)

Les dates clés

29 juin : Date limite pour lever la team option sur la dernière année de contrat d’Hollis Thompson

30 juin : Date limite pour soumettre une qualifying offer à Isaiah Canaan et Christian Wood

1 juillet : Ouverture de la free agency

1 au 6 juillet : Moratoire annuel de la NBA

7 juillet : Ouverture officielle de la free agency (les signatures peuvent être officialisées)

9 août : Le contrat 2016-2017 de Robert Covington devient garanti pour 50 000 dollars

2 septembre : Le contrat 2016-2017 de Kendall Marshall devient garanti pour 2 millions de dollars

31 octobre : Date limite pour lever les team options sur les contrats rookie de Joel Embiid (4ème année), Nik Stauskas (4ème année) et Jahlil Okafor (2ème année)

31 octobre : Date limite pour soumettre une prolongation de contrat à Nerlens Noel

10 janvier 2017 : Les contrats de Robert Covington, Jerami Grant, T.J McConnell et Hollis Thompson deviennent pleinement garantis

Comments
Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :