Draft 2016

Brett Brown : Le shoot de Ben Simmons ne me préoccupe pas

Brett Brown - Ben Simmons - Brandon Ingram

A l’issue d’une loterie qui leur a réservé le premier choix, Brett Brown et Bryan Colangelo ne se sont pas fait prier pour répondre aux questions des journalistes avides de sonder leur enthousiasme. Depuis, ils ont entrepris une tournée médiatique. Après la transcription des propos de Bryan Colangelo, place à ceux tenus par Brett Brown devant une cohorte de médias, de 97.5 Fanatics, à ESPN Radio en passant par Fox Sports et DraftExpress.

A lire : Bryan Colangelo : « Nous sommes décidés à conserver ce choix ».

Au lendemain de la loterie, les 76ers ont-ils déjà pris une décision sur les destinées du premier choix ?

Brett Brown : Non, et c’est la vérité. Bryan vient juste d’arriver. Marc Eversley également. Nous revenons tout juste de Chicago et nous disposerons d’une flexibilité exceptionnelle. Nous devrons prendre une décision calculée, une énorme décision. Mais à ce stade, il serait prématuré de déclarer à qui que ce soit que nous savons quelles sont nos intentions.

La vérité est que nous continuons à rassembler des informations. Les mock drafts plaident évidemment en faveur de Brandon Ingram et Ben Simmons mais nous allons poursuivre le processus d’évaluation de ces joueurs jusqu’au bout afin d’en apprendre autant que possible sur eux. La responsabilité qu’implique ce choix est lourde.

Besoin vs talent

C’est la sempiternelle question quand il s’agit de se projeter sur une draft ou de réévaluer a posteriori une draft passée. Jusqu’à présent, nous avons fait le choix explicite de sélectionner le meilleur joueur disponible. C’est ce qui fait que nous nous retrouvons aujourd’hui avec trois pivots. La draft de cette année est différente dans la mesure où les principaux prospects ne sont pas des postes 5. Notre position est bien plus simple, vous pouvez faire les deux, prendre le meilleur talent qui viendra combler un besoin. In fine, on va rester fidèle à la logique du meilleur joueur disponible.

Sur les qualités d’élite de Ben Simmons

Quand vous interrogez les gens sur la nature des qualités d’élite que Ben Simmons amènera dans la Grande Ligue, aussitôt la réponse est limpide : son jeu de passes, sa créativité.

Sur les comparaisons de Ben Simmons avec Magic Johnson et Lebron James

Il y a une once de Magic Johnson dans son jeu, et parfois à l’instar du jeune Lebron James, on se questionne toujours sur sa position préférentielle sur le parquet. Tantôt, on pense que c’est un 4, tantôt un 3. Il est à l’aise balle en main.

Si les comparaisons avec de tels joueurs peuvent sembler osées et ambitieuses, quand vous mettez en regard ses qualités à la création et sa taille, on ne peut pas nier qu’il arrive avec un arsenal unique.

Sur l’incidence de ses relations avec Simmons dans le processus d’évaluation du prospect

Je pense que cela nous permet d’avoir une meilleure connaissance de qui il est en tant qu’individu. J’ai coaché son père durant cinq années (lorsque Brett Brown était assistant chez les Melbourne Tigers), je connais Ben depuis qu’il est né. Savoir où et comment il a été éduqué, comprendre la culture dans laquelle il a grandi et dont je pense être plutôt bien imprégné puisque j’ai vécu 17 années en Australie, tout cela me permet d’avoir davantage d’informations et de meilleures informations. Cela nous aidera, en tant qu’organisation, à prendre la meilleure décision. Il est incontestablement un jeune joueur extrêmement talentueux qui vient d’une famille exceptionnelle.

Sur les déficiences de Ben Simmons au tir

Lorsqu’on observe sa gestuelle, elle n’est pas si différente de celle de Kawhi Leonard lorsque nous l’avons drafté aux Spurs. A l’époque nous devions répondre à ces questions : est-ce que son shoot peut se transposer en NBA ? Doit-on totalement le reconstruire ou simplement procéder à des ajustements cosmétiques ?

Or, je ne pense pas que le shoot de Ben Simmons nécessite une totale refonte. Je pense qu’il peut se transposer en NBA. Comme LeBron dont on a vu le shoot progresser au fil des années. Tous les spécialistes des statistiques avancées, les spécialistes des analytics, tous vous diront que c’est l’une des compétences qu’il est le plus aisé à corriger dans le temps.

De fait, son shoot ne me préoccupe pas. Je pense que nous pouvons l’aider s’il devient un Philadelphia 76er.

Sur le physique trop frêle de Brandon Ingram

Il ne s’agit certainement pas d’un avantage mais c’est cela ne m’inquiète pas. C’est le tribut de son jeune âge. A chaque fois que vous avez un joueur aussi jeune, vous devez composer avec des questions afférentes à leur maturité intellectuelle ou physique. En ce qui concerne sa carrure frêle, je pense qu’il sera en capacité d’éviter bon nombre des problèmes physiques qui pourraient se poser grâce à sa capacité à shooter à longue distance. A cet égard, il me rappelle Kevin Durant quand il est arrivé dans la Ligue, il a alors été confronté à quelques difficultés au début de sa carrière.

Je pense que l’arsenal de Brandon Ingram va résoudre bon nombre de problèmes que sa carrure risque de faire émerger.

L’intégralité de l’entretien de Brett Brown avec Colin Cowherd

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :