un joueur un destin

Un Joueur, un Destin : Hors-Série sur Irving Kosloff

Sixers-IrvingKozloff

Pour ce troisième opus d’un Joueur, un Destin, je vous propose un hors-série dédié à un ancien propriétaire de la franchise.

Irving Kosloff. Kosloff? Ce nom ne vous dit rien ? C’est compréhensible car ce monsieur ne fait pas réellement partie de l’époque moderne de la NBA. Bien au contraire même puisque Irving (Irv pour les intimes) Kosloff est né en 1912 à Philadelphie. Mais si je vous dis que ce cher Kosloff et son ami Ike Richman ont eu la magnifique idée de racheter une certaine équipe appelée Syracuse Nationals, vous commencez à voir de qui nous parlons ? Si tel n’est pas le cas, ce n’est pas grave, mais cela signifie que cet article est fait pour vous !

Un Russe en Amérique

Irving Kosloff est né à Philadelphie en 1912 de parents qui ont émigré de Russie (d’où son nom à consonance russe). Très vite, Irv se passionne pour le football américain et n’hésite pas à s’investir à 100 % dans les sports en général. Il fait également partie de l’équipe de basket-ball de son lycée. Une vie à 100 km/h ! Irv étude au sein du South Philadelphia High School, c’est là qu’il rencontre son ami et futur partenaire financier, le bien nommé, Ike Richman. Irv ne se contente pas de décrocher son diplôme et s’illustre en recevant les honneurs All-Scholastic dans la catégorie football.

Fort d’une brillante scolarité et d’un palmarès sportif conséquent, Irv s’inscrit à l’Université Temple à Philadelphie. Malheureusement une crise économique sans ampleur frappe de plein fouet l’Amérique des années 30.  Le contexte de la grande dépression contraint le jeune Kosloff à quitter l’université pour intégrer le marché du travail.

Le travail, toujours le travail

Quelques temps plus tard, Irv réussit à trouver un poste dans une société de logistique Philadelphie. Un travail qui ne le passionne guère. C’est pourquoi, dès 1932 il décide, fort de quelques économies et l’aide de son ami Ike Richman de racheter une petite entreprise en perdition, la Roosevelt Paper Company. Après quelques mois de dur labeur, son entreprise connaît un essor sans précédent. Très vite, son entreprise fait parler d’elle puisqu’elle commence tout simplement à dominer le marché national de distribution de papier industriel !

Les années passent avec la même réussite. Irv continue de développer son entreprise qui poursuit sa domination sur un marché en plein essor. En parallèle, son ami Ike Richman a pris la tête et dirige d’une main de fer un grand cabinet d’avocats de Philadelphie. Parmi ses clients, l’équipe de basketball de Philadelphie : les Philadelphie Warriors.

Le rachat pour une aventure

En 1963, un grand changement secoue la ville de l’amour fraternel. Les Warriors quittent la ville pour le soleil de la Californie. Ike Richman ne le supporte pas. Il pousse et entraîne donc son ami de toujours Irv Kosloff dans une aventure folle : faire venir une autre équipe en Pennsylvanie. Irv hésite, mais la force de persuasion de l’avocat le rassure, ils se lancent donc dans le rachat d’une équipe NBA. Un an plus tard, après maintes et maintes négociations, l’équipe des Syracuse Nationals déménage à Philadelphie pour devenir le 22 mai 1963 les Philadelphie 76ers.

Plus tard, en 1990, lors d’une interview, Irv Kosloff qualifia cette période comme

« L’une des périodes les plus importantes en tant qu’homme d’affaires»

Cela montre parfaitement les difficultés rencontrées lors de ce fameux rachat et la joie ressentie lors de l’officialisation de cette acquisition. L’aventure en tant que propriétaire pouvait commencer.

Dirigeant des 76ers

Les premières années sont plutôt satisfaisantes pour une toute jeune équipe récemment attirée dans une nouvelle ville mais Irv Kosloff veut passer à la vitesse supérieure. C’est pourquoi le 15 janvier 1965 Connie Dierking, Paul Neumann, Lee Shaffer et de l’argent sont envoyés en Californie pour récupérer en contrepartie la légende de la ville : Wilt Chamberlain (parti à la suite de la relocalisation des Warriors). Cette décision permet de faire revenir la légende dans la cité de l’amour fraternel. Cet échange fit naître un engouement sans précédent dans les rangs des supporteurs de la franchise.

La saison suivante, après un renfort de choix du nom de Chamberlain, Philadelphie repart à la conquête du titre NBA qui appartient depuis plus de 5 ans aux rivaux de toujours les Celtics. Ce défi est de taille mais en sachant que ce sont les ennemis héréditaires qui sont dans le viseur, la motivation est à son paroxysme dans les rangs des joueurs, du staff et dans chaque rue de la ville.

La saison 1965-66 se débute bien, l’équipe commence à prendre un rythme satisfaisant mais un tragique événement va venir chambouler la vie de Irv Kosloff et des 76ers le 3 décembre 1965. Ce jour-là, les 76ers sont en déplacement dans le Massachusetts chez les Celtics. Les propriétaires des Sixers, Irv Kosloff et Ike Richman ont fait le déplacement pour soutenir leur équipe face aux champions en titre. Le match est serré, tendu mais les 76ers réussissent à garder le cap sur l’équipe adverse. Au cours de ce match, Ike est pris d’un coup de vives douleurs dans la poitrine, il n’arrive plus à respirer, il tombe au sol, personne ne sait quoi faire mais le temps que les secours arrivent, il est déjà trop tard. Ike est déjà parti dans l’au-delà emporté par une crise cardiaque. Irv Kosloff devient alors seul propriétaire de l’équipe.

Les 76ers tombent de nouveau en post-season face aux Celtics (4-1). Irv et le reste de l’équipe veulent honorer la mémoire d’Ike Richman, ils vont donc tout faire pour réussir à décrocher le titre NBA et arrêter par la même occasion le règne des Celtics.

Pour sa mémoire

La saison 1966-67 est LA saison des 76ers puisque l’équipe réalise un parcours éblouissant un bilan de 68 victoires et 13 défaites (record détenu jusqu’aux Bulls de 95-96). Irv Kosloff, en mémoire de son ami, s’impliqua encore plus dans la vie de son équipe. Malgré un emploi du temps bien occupé par la gestion de son entreprise Roosevelt Paper Company, il n’hésita pas à sacrifier du temps personnel pour régler les problèmes des 76ers. Il s’occupa de jeunes joueurs comme un certain Billy Cunningham. Il recrute également un nouveau coach pour essayer une nouvelle méthode de coaching, Alex Hannum est ainsi désigné nouveau coach.

Durant cette période, tout le monde voulait envoyer un message fort aux voisins de division. Leur domination vacille, leur règne touche à sa fin et ce sont les 76ers qui vont leur bloquer l’accès aux Finals.

Les playoffs commencent, les 76ers affrontent les Cincinnati Royals qu’ils éliminent en 4 matchs (3-1). Pendant ce temps-là, les Celtics affrontent les New York Knicks qu’ils éliminent également en 4 rencontres. L’opposition entre les Sixers et les Celtics, c’est aussi et surtout le duel entre les deux pivots qui dominent totalement leur époque : Wilt Chamberlain et Bill Russell.

Les hostilités débutent le 31 mars 1967 par une victoire 76ers. Cela se répétera 3 fois. Malgré une petite défaite en cours de route, les 76ers s’envolent pour les Finals et éliminent leurs rivaux de toujours. Mais pour couronner le tout, l’équipe de Irv Kosloff rencontre l’ancienne équipe de Philadelphie ! Les Warriors de San Francisco ! Cette série fut réglée en 6 matchs (4-2).

L’objectif de Irv Kosloff est rempli, le titre leur appartient mais il regrette que son ami ne soit pas là pour vivre et fêter cette magnifique victoire avec lui ainsi qu’avec toute la ville de Philadelphie.

Entre désillusion et choix compliqué

Après cette saison magnifique, les objectifs de l’équipe et de Irv Kosloff sont d’une extrême simplicité : réaliser le doublé aux dépens des Celtics. La saison régulière se passe presque aussi bien que la dernière saison. Tout le monde est confiant pour les playoffs, que tous les passionnés de NBA attendent de pied ferme.

Les Knicks éconduits lors du premier tour, émerge la perspective d’un nouveau round face aux Celtics. Cette série est connue de tous ceux qui suivent les 76ers, celle qui rappelle que de mauvais souvenirs. Cette série donna lieu à l’un des plus grands retournements de situation de l’histoire de la Ligue. Malgré une avance de 3-1, les 76ers sont tout simplement éliminés de la course des playoffs 3-4. Un véritable coup de massue pour Irv Kosloff qui s’est battu pour construire cette équipe et la maintenir à ce si haut niveau.

Mais cette affreuse chute en playoffs cache en vérité un véritable problème entre la star de l’équipe Wilt Chamberlain et le front office. Depuis la mort d’Ike Richman, et malgré un titre entre temps, les relations se sont inexorablement détériorées. Après de difficiles négociations entre Irv et Wilt au début de cette année, l’envie du recordman de points en un match n’était plus vraiment présente, ce qui agaça sérieusement Irv qui avait dépensé gros pour le garder dans l’effectif.

Les désaccords trop persistants, les ponts furent tout simplement coupés entre Chamberlain et l’équipe de Pennsylvanie. Un échange fut monté pour renvoyer le pivot en Californie.

S’il regrette l’issue de cette saison et la détérioration de ses relations avec Wilt Chamberlain, Irv Kosloff n’oublie pas quel est son coeur de métier : les affaires. La gestion des Philadelphia 76ers n’est qu’une activité annexe, née de la sollicitation de son ami d’enfance Ike Rickman. Il n’est qu’un investisseur qui aida à monter le projet de rachat et de relocalisation de la franchise.

La chute

En cédant leur star, les Sixers perdaient bien davantage que Wilt Chamberlain. La dynamique s’inversait, la compétitivité de l’équipe s’étiolait et le taux de victoire s’effondra exercice après exercice, jusqu’au point de non-retour lors de l’exercice 72-73 où les Sixers réaliseront leur pire bilan de leur histoire : 9 petites victoires pour 73 défaites.

Pour Irv Kosloff l’envie n’est plus vraiment au rendez-vous et il commence dès lors à sérieusement réfléchir à une éventuelle cession de l’équipe afin de pouvoir à nouveau se concentrer à 100 % à son entreprise qui, si elle demeure le fleuron de son secteur subit peu à peu une concurrence toujours plus féroce.

Au terme de l’exercice 1975-1976, Irv Kosloff saute le pas et cède l’équipe à Fitz Eugene Dixon Jr qui devient le nouveau propriétaire des 76ers pour la somme de 8 millions de dollars.

Malgré un titre acquis aux dépens des rivaux du Massachusetts, alors dominateurs, Irv présente un bilan plutôt mitigée voir pour certains décevant. Sous son égide l’équipe a réalisé le pire comme le meilleur. Le meilleur bilan de l’histoire de la franchise comme le plus infamant furent réalisés sous son mandat. Il aura contribué au retour de Wilt Chamberlain en Pennsylvanie comme de son départ. Un sacré paradoxe. 

Malgré quelques apparitions Irv Kosloff se fit plutôt discret après la vente de l’équipe, il continua de s’activer avec son entreprise de papier industriel, jusqu’à arriver à un âge respectable pour ranger ses gants. Irv Kosloff se retira dans sa maison de Merion Station où il s’est éteint le 19 février 1995 des suites d’une leucémie.

Irv Kosloff (1923-1995) en quelques chiffres…

  • 13 ans à la tête des 76ers
  •  9 apparitions en Playoffs
  • Un record de victoires et de défaites
  • 1 titre de Champion de Conférence (1966-67)
  • 1 Titre NBA (1966-67)
  • 547 victoires ; 512 défaites

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :