Chroniques

Sam Hinkie sur la sellette?

Sam Hinkie - salary dump trades

Depuis 1776, notre nom est révolution.

Lors de l’ouverture du training camp, pendant que les joueurs se succédaient devant les médias pour étayer leur C.V de professionnel prêt à aborder le nouvel exercice dans la meilleure forme de leur carrière, Scott O’Neil et ses équipes dévoilaient le nouveau slogan destiné à encadrer la communication de la franchise tout au long de la saison.

A contrario des deux saisons passées (Together we build, puis This Starts Now), il s’agissait non seulement d’exhorter les fans à soutenir une reconstruction qui posait les bases d’un avenir radieux mais surtout d’enraciner le processus de reconstruction hinkien dans l’histoire de la franchise.

Ancré dans l’histoire de la ville et de son équipe de basketball, ce nouveau slogan pourrait bien s’avérer plus prophétique que les deux précédents. Ainsi, au détour d’un tweet, Michael Kaskey-Blomain a jeté les fondements d’une nouvelle insurrection. 

Selon l’insider qui collabore pour bon nombre de médias, certains membres du Front Office sembleraient être en voie de perdre leur patience et la confiance qu’ils accordaient à Sam Hinkie. L’avenir à long terme de ce dernier serait dès lors incertain.

Jusqu’à présent, Michael Kaskey-Blomain s’est davantage distingué par sa posture critique à l’égard du processus de reconstruction que par son accès à des informations de première main. En soit, le tweet demeure suffisamment vague pour qu’il puisse s’appliquer à l’ensemble du personnel. L’avenir du GM – tout comme celui du coach et des joueurs – sera, à long terme, tributaire des résultats.

Il n’en demeure pas moins, que la patience des propriétaires demeure la clé de réussite de tout ce qui a été entrepris depuis mai 2013. Or, ces derniers semblent désormais moins enclins à assumer la radicalité de la méthodologie de reconstruction de Sam Hinkie qu’ils ne prétendaient l’être à l’été 2013.

Le timing du recrutement de Jerry Colangelo constituait une manifestation limpide de l’impatience grandissante des propriétaires. Or cette dernière a toujours été l’épée de Damoclès du jeune stratège et porte en elle les germes de l’échec non seulement du « hinkisme » comme méthode mais aussi de ses finalités.

Econduire Sam Hinkie, au moment précis où les fruits de son labeur ne demandent plus qu’à être récoltés, au prétexte qu’ils n’ont pas mûri de manière linéaire et progressive, plongerait irrémédiablement les Philadelphia 76ers dans une nouvelle ère de tumultes où la réaction des supplétifs de l’ancien régime annihilerait l’émergence d’un processus révolutionnaire qu’ils condamnent à dessein.

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres.

Antonio Gramsci

Scott O’Neil pourra alors décliner son slogan à moindre frais. Depuis 2016, notre nom est contre-révolution?

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :