Contrats

Sonny Weems envoie les Sixers au-dessus du salary floor et Christian Wood en D-League

Sonny-Weems-76ers

L’annulation du seul échange conclu lors de la trade deadline laissait les Philadelphia 76ers en dessous du salary floor.

Passé la date de clôture du marché des transferts, seule l’acquisition de joueurs placés sur les waivers était susceptible de permettre à Sam Hinkie d’atteindre le salary floor et de dégager des économies pour Josh Harris.

Disposant d’une marge de manœuvre de 2,6 millions de dollars sous ce seuil, les Sixers, prioritaires sur le marché des waivers en raison de leur bilan, ont laissé filer des jeunes joueurs dont le processus d’évaluation ne semble pas avoir été épuisé (John Jenkins, Ray McCallum) faute d’émoluments suffisants.

Dans sa politique d’évaluation d’un large spectre de joueurs, le bureau exécutif des Phoenix Suns a placé sur le marché un joueur aux engagements contractuels idoines : Sonny Weems. Signé pour deux ans cet été, l’arrière dispose d’un contrat de 2,8 millions de dollars pour le présent exercice et d’émoluments de 2,9 millions de dollars non garantis pour le suivant.

 

Il n’en fallait pas davantage pour que Sam Hinkie ne décide de l’acquérir.

En récupérant le contrat de Sonny Weems, les 76ers atteignent le salary floor sans consentir à la prise en charge d’un contrat plus volumineux. En se portant acquéreur du joueur, le 7 mars, les Sixers ne seront comptables de son salaire que pour la portion correspondant aux 19 matchs restants, soit pour 660 000 dollars.

Dès lors, l’acquisition de Sonny Weems permet d’économiser quelques 2 millions de dollars.

Afin de faire de la place à l’ancien coéquipier de Patrick Beverley à l’Université, les Sixers ont coupé Christian Wood qui avait paraphé un contrat de 10 jours le 4 mars. Rappelé de D-League suite à l’hécatombe au sein du secteur intérieur des Sixers, il n’a, en dépit des forfaits de Nerlens Noel et de Jahlil Okafor pour la double confrontation face au Heat, pas eu l’opportunité de revêtir la tunique des 76ers, Brett Brown lui préférant Carl Landry et…Elton Brand.

Pour la seconde fois cette saison, Christian Wood est limogé par les Philadelphia 76ers pour des motifs extérieurs à ses qualités de basketteur.

Affilite player, ses droits dans la Ligue dé développement appartiennent aux 87ers où il retrouvera Baron Davies. La décision apparaît cruelle pour l’intérieur issu d’UNLV qui restait sur une partie à 45 points et 14 rebonds en NBADL mais l’opportunité était trop parfaite pour ne pas être saisie.

save-our-wood-1

Quand les Suns et les Sixers jouent avec le marché des waivers

Concurrents pour la maximisation de leur stock de billes, les Sixers et les Suns se sont intentionnellement facilités la vie sur le marché des waivers.

Afin de faire de la place à Ty Lawson, libéré par les Rockets, les Indiana Pacers ont coupé Chase Budinger. Ce dernier, titulaire d’un contrat expirant de 5 millions de dollars, s’érigeait comme une des dernières opportunités pour les Philadelphia 76ers d’atteindre le salary floor. Très rapidement, Adrian Wojnarowski révélait que l’ailier passé par les Rockets, les Wolves et les Pacers, escomptait s’engager avec les Suns, une fois la période des waivers révolue.

 

Une situation analogue à celle de Thomas Robinson s’offrait aux Sixers : la possibilité d’utiliser leur priorité sur les waivers pour annihiler l’accord conclu entre le joueur et une tierce équipe afin de satisfaire l’objectif d’atteindre le salary floor.

Dans ce contexte, il n’est pas inintéressant de noter que les Phoenix Suns ont coupé Sonny Weems alors qu’ils n’y étaient pas contraints. Depuis plusieurs mois, Ryan McDonough mobilise les dernières places libres dans son roster pour accumuler les contrats de 10 jours. Il disposait, de fait, de la possibilité de signer Chase Budinger tout en conservant Sonny Weems.

Or en coupant Sonny Weems avant que Chase Budinger ne devienne agent libre, les Suns mettaient à disposition des Sixers, un joueur au contrat moins volumineux mais suffisamment conséquent pour leur permettre de passer au-dessus du salary floor. Ces derniers privilégiant les émoluments de 2,8 millions de dollars Weems aux 5 millions de Budinger, la cible des Suns pouvait allègrement passer la période des waivers alors que le contrat de Weems sortait de la comptabilité de la franchise d’Arizona pour entrer dans celle des 76ers.

Arrière de 29 ans, drafté en 2008 par les Bulls, passé par Denver et Toronto avant d’exporter ses talents en Europe, d’abord au Zalgiris Kaunas puis au CSKA Moscou où il s’est montré à son avantage, Sonny Weems trouvera certainement en Pennsylvanie davantage d’opportunités d’exprimer ses qualités qu’à Phoenix.

Avec les Suns, il a pris part à 36 rencontres pour une contribution marginale de 2,5 points, 1,3 passe et 1,1 rebond par match en 11,7 minutes de temps de jeu. C’est face aux Sixers, le 26 janvier dernier, qu’il s’est montré le plus prolifique au scoring avec 12 points.

Le scouting report de Sonny Weems par Draftexpress

Néanmoins, ce sont bien des considérations financières qui plaideront avec le plus de force en faveur de sa conservation jusqu’au terme de l’exercice. Si les Sixers décidaient de le couper, ils s’exposeraient au risque, certes faible, de le voir être récupéré sur les waivers par une autre équipe, ce qui les repousserait, une nouvelle fois en-deçà du seuil des 63 millions de dollars. Après l’annulation de l’échange conclu avec les Rockets et les Pistons, il n’est pas acquis que les 76ers aspirent à prendre ce risque.

Par ailleurs, le contrat de Sonny Weems, non garanti jusqu’au 7 juillet prochain de 2,9 millions de dollars pour la saison 2016-2017, pourrait s’avérer utile le soir de la draft. Bien davantage que celui, expirant, de Chase Budinger.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :