Rookies 2015-2016

Okafor doit être à l’écoute

Moins de trois semaines après que les Sixers aient fait le choix soudain et stupéfiant de l’engager en tant que président des opérations basket, Jerry Colangelo a libéré du temps sur son agenda pour une session de conseil auprès de Jahlil Okafor.

Les Sixers étaient à Phoenix le 26 décembre pour jouer contre les Suns. Puisque Colangelo vit toujours là-bas, il s’est assuré de mettre de côté du temps pour discuter en tête à tête avec Okafor, afin de saisir la première opportunité depuis son arrivée, de discuter avec un joueur qui représente tant de promesses et qui a tant fait au cours des deux mois précédents pour mettre la franchise dans l’embarras. Un combat dans les rues de Boston pris en vidéo, une course à 170km/h sur le pont Benjamin Franklin, un incident impliquant une arme dans une boîte de nuit de Philadelphie : l’imprudence d’Okafor a entaché sa réputation et couvert les Sixers de honte, les poussant à demander l’aide de Colangelo. Entre son amitié avec Mike Krzyzewski, l’entraîneur d’Okafor à Duke, et la persuasion dont il a fait preuve pour convaincre les superstars NBA de mener la team USA au titre olympique, Colangelo espère pouvoir atteindre Okafor avant qu’il ne ruine sa carrière.

[pullquote align= »full » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »]« Ce que j’essaie de faire est de l’encourager et de lui faire comprendre la finalité de tout cela » a déclaré Colangelo dans un entretien téléphonique Jeudi, ajoutant qu’il a rencontré Okafor trois ou quatre fois depuis le 26 décembre. « Il y a beaucoup d’enjeux dans une carrière. En d’autres termes, le soutien est la base et dire ‘Ecoute tout le monde fait des erreurs, tu dois apprendre de celles-ci, sur et en dehors du terrain. Sois simplement à l’écoute’ »[/pullquote]

Jeudi en début d’après-midi, alors que Colangelo se rendait à Toronto pour l’All-Star game, Okafor devait être auditionné à la cour municipale de Camden à propos de son excès de vitesse (l’audition a finalement été reportée) avant d’aller à Toronto pour le match des rookies. Ce weekend offrira ensuite une autre opportunité pour Colangelo de garder Okafor dans le droit chemin. Les Sixers ont besoin qu’Okafor se comporte de la meilleure des façons. Ils ont besoin qu’il mûrisse. Leur avenir est si incertain et il représente leur chemin le plus sûr vers l’excellence, aussi bien en tant que joueur qu’en tant que valeur marchande pour un éventuel transfert permettant d’accélérer leur reconstruction.

Cela pourrait sembler prématuré de considérer ce scénario – les Sixers tradant Okafor – surtout après sa performance mercredi soir durant la défaite 114-110 contre Sacramento. Il a comptabilisé 26 points et 10 rebonds, proche des 28 points et 12 rebonds du plus talentueux des joueurs au poste bas de la ligue, Demarcus Cousins. « Cousins a vu son jumeau ce soir » selon Ish Smith, les chiffres réalisés cette saison par le joueur de 20 ans – 17,1 points et 7,4 rebonds par match, un pourcentage de tirs de 49,4% – indique qu’il n’a qu’effleuré la surface de son potentiel.

Néanmoins il y a des raisons de croire qu’éventuellement les Sixers décideront que le plus grand bénéfice ne viendra pas de ce que peut faire Okafor mais de ce qu’il pourra apporter. C’est-à-dire, l’argument que les Sixers devraient entreprendre un mouvement d’envergure d’ici la date limite des transferts du 18 février est au mieux une solution à court terme. Ils misent tant sur la réussite de leur processus durant cette intersaison, et ne sachant pas combien de premiers choix de draft ils hériteront cette saison, ni leur position, ou plus important encore, si Joel Embiid sera prêt pour le début de la prochaine saison. Tant que ces questions n’auront pas trouvé de réponses – supposons qu’Embiid se blesse de nouveau – il serait imprudent de leur part de transférer Okafor.

Mais cette imprudence pourrait s’avérer être simplement une question de timing. Okafor et Nerlens Noel luttent pour trouver une complémentarité, et lorsque Noel a raté le match de mercredi à cause d’une tendinite au genou droit, Okafor a eu la chance rare de montrer ce qu’il pouvait faire avec Smith, un meneur compétent, l’alimentant de ballons et avec plus de place et de liberté au poste bas.

[pullquote align= »full » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »]« Tu remarques clairement quand Nerlens ne joue pas, il a une telle présence sur le terrain » d’après Okafor.[/pullquote]

Peut-être que 52 matchs est un échantillon insuffisant pour aboutir à la conclusion qu’Okafor et Noel ne peuvent pas coexister. Mais les résultats ne sont pour l’heure pas satisfaisants, et Noel est un meilleur défenseur. Si Embiid reste en bonne santé et émerge comme une force offensive, ou si les Sixers obtiennent le consensuel numéro de la draft Ben Simmons, Okafor pourrait alors devenir superflu.

Rappelez-vous aussi que ni Colangelo ni le manager général Sam Hinkie ne seraient nécessairement contre un transfert d’Okafor seulement car il était le meilleur joueur de l’équipe ou car les Sixers sont pleinement engagés dans la stratégie d’un développement long et continu. Une des grandes idées erronées à propos d’Hinkie et de son approche est qu’il ne la modifierait jamais, que l’accumulation de jeunes joueurs et de tours de draft était juste une fin en soi. Le but d’accumuler ces atouts est qu’ils fournissent les ressources et la flexibilité pour faire un transfert d’envergure si les circonstances adéquates se présentent. De plus Colangelo a déjà transformé une franchise en créant ce type de transaction : en 1988, en tant que propriétaire et manager général des Phoenix Suns, il a transféré Larry Nance aux Cavaliers de Cleveland contre un lot de joueurs comprenant le meneur Kevin Johnson. Après avoir gagné 28 matchs en 1987-1988, les Suns enchaînèrent sept saisons consécutives à plus de 53 victoires.

Il est vrai que tout est encore possible pour les Sixers, même au milieu du brouillard d’une nouvelle saison de médiocrité, et la majorité de cela réside dans le développement de Jahlil Okafor en tant que joueur et homme. Il s’est rendu à Toronto cette semaine pour prendre du plaisir et se mêler aux stars de la ligue, où un homme plus vieux et sage l’attendait, et Jerry Colangelo lui a transmis une fois de plus un message simple : Sois à l’écoute gamin. S’il te plaît, sois à l’écoute.

Traduction de l’article de Mike Sielski : « Sixers’ Okafor must ‘tune in’.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top