Front Office

Brandon Williams promu dans de nouvelles fonctions

L’intronisation de Jerry Colangelo au sein de l’organigramme des Philadelphia 76ers s’est instantanément traduite par une présence plus accrue des membres du Front Office auprès des médias locaux et nationaux.

Jusqu’alors peu disert sur l’actualité pennsylvanienne, Adrian Wojnarowski a subitement étoffé son réseau à Philadelphie au point de bénéficier de la primeur des informations relatives à la recomposition des strates décisionnelles de la francise.

Ainsi, l’insider de The Vertical nous apprend que l’actuel General Manager des Delaware 87ers a été promu dans des fonctions créées à cet effet, celles de Chief of Staff des 76ers, Si la dénomination de la fonction est nouvelle, les prérogatives de Brandon Williams, placé sous la tutelle de Sam Hinkie, demeureront analogues à ce qu’elles étaient depuis son recrutement en septembre 2013.

Brandon Williams continuera à apporter son expertise en matière de développement des joueurs, de relations avec les agents et de recrutement et demeurera le GM des Delaware 87ers.

En soit, le changement de dénomination de la fonction dévolue à Brandon Williams ne produit que peu d’intérêt. Lucide, Adrian Wojnarowski en profite pour placer une phrase susceptible de bouleverser la lecture de la stratification du pouvoir au sein du Front Office des Sixers.

[pullquote align= »left » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »]« Sixers chairman Jerry Colangelo has to sign off on organizational moves involving basketball operations. »[/pullquote]

Si Jerry Colangelo doit avaliser tout mouvement au sein du département basketball de la franchise alors sa fonction est loin de se limiter à celle d’un consultant ou d’un conseiller que lui prête son titre de « special advisor to ownership, charman of basketball », il s’établit alors comme le décideur ultime. Difficile par ailleurs, d’appréhender une situation où Jerry Colangelo devrait entériner les mouvements de personnel au sein de l’organigramme sans avoir le contrôle sur les décisions prises par ce personnel.

A l’instar du recrutement d’Ish Smith, le timing de la promotion de Brandon Williams est singulier et offre un large spectre de lectures possibles d’une situation que la communication de celui qui a signé pour trois ans contribue à brouiller.

Les prérogatives de Brandon Williams (développement des joueurs, relations avec les agents, recrutement) semblent indexées sur les thématiques qui ont justifié l’adjonction de Jerry Colangelo à l’organigramme des 76ers. Considérant que ce dernier réside à Phoenix, la présence d’un homme de confiance à Philadelphie pour gérer les opérations au quotidien fait sens. Sauf que Brandon Williams est un proche de Sam Hinkie et qu’il opérera sous sa tutelle.

Présent au sein de la franchise depuis septembre 2013, il est plausible que Brandon Williams ait obtenu une promotion en raison de l’efficience de son travail auprès de Sam Hinkie, à Philadelphie comme dans le Delaware. Quid alors de la source de Wojnarowski et de sa référence au rôle de Jerry Colangelo?

D’ordinaire purement factuelles, les missives de l’insider le plus influent, ne sont pas dénuées d’effet d’agenda. Au besoin Wojnarowski met son audience au service de son réseau. Ainsi, Joe Dumars qui l’abreuvait en scoops concernant les Detroit Pistons, bénéficiait de la plus grande clémence du journaliste de Yahoo Sports dans une période où les choix du décisionnaire/informateur étaient des plus contestables.

A contrario, Lebron James qui a opté pour ESPN, l’ennemi honni de Woj, pour annoncer « The Decision » et ainsi mis en défaut Wojnarowski sur l’information la plus structurante pour la Ligue, est régulièrement vilipendé dans les « analyses » du créateur de The Vertical.

A lire : Basketball’s Biggest Reporter is waging war on ESPN. And he’ll do anything to win

Le mutisme de Sam Hinkie et l’absence de relais au sein de l’organisation ont restreint l’activité de Wojnarowski. Faute de sources fiables, ce dernier a peiné à anticiper les mouvements initiés par Hinkie et commis de nombreuses erreurs dans ces #Wojbombs (lors de la draft 2013, ou lors de la trade deadline 2014) dont la plus célèbre concerne le premier mouvement du décisionnaire, le transfert de Jrue Holiday.

A cet égard, il n’est pas exclu que le passage sibyllin sur la structure du pouvoir au sein de la franchise soit avant tout une mesure de rétorsion à l’encontre de Sam Hinkie ou le produit d’une des contradictions de Jerry Colangelo lui-même.

Depuis son intronisation surprise, le 7 décembre dernier, ce dernier a expliqué à divers médias que le dernier mot reviendrait à Sam Hinkie mais aussi qu’il n’aurait pas accepté une mission où il aurait été en situation d’être dédit.

La répartition du pouvoir ne répond pas à une hiérarchisation pyramidale mais à un modèle de hiérarchie cyclique où Jerry Colangelo n’est pas le supérieur de Sam Hinkie mais exerce une forte influence sur le supérieur de Sam Hinkie, Josh Harris.

A moins de deux semaines de la trade deadline et au regard des agendas de tierces parties, la structure du pouvoir au sein de la franchise n’a jamais semblé aussi impénétrable.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top