Draft 2016

De la volatilité des créances des Lakers, des Kings et du Heat

Auteurs d’un début de saison historiquement mauvais, les Philadelphia 76ers ont durablement ancré dans les représentations collectives une image de perdants, qu’importe si la rareté des victoires n’est que le produit et le fondement d’un processus de reconstruction dont les échéanciers étaient connus de tous ceux qui désiraient en prendre acte.

Une telle réputation n’a, pour l’heure, pas eu pour corollaire une place effective de cancres de la Ligue, place successivement dévolue aux Bucks puis aux Wolves lors des deux derniers exercices.

Détenteurs dune kyrielle de records de nullité (plus mauvais début de saison, plus longue série de revers consécutifs qui viennent s’ajouter à la celui de la plus mauvaise saison de l’histoire de la Ligue établi en 1972-1973) les Sixers n’ont pas encore sécurisé la garantie d’un choix dans le top 4 de la prochaine draft depuis l’intronisation de Sam Hinkie.

Après un exercice 2014-2015, où les choix des Lakers, du Heat et du Thunder leur ont échappé in extremis, les Sixers sont confrontés à une excessive volatilité des créances des Lakers, des Kings et du Heat pour ce millésime.

A consulter : Les propriétaires des 60 choix de la draft 2016

Classement et rangs de sélection au 20 janvier

Rang
Choix
EquipeBilan  Choix échangéConditions de l'échange
1Philadelphia 76ers5-38Possibilité de l'échanger contre le choix des Sacramento Kings
2Los Angeles Lakers9-34
55.8%

44.2%
Philadelphia 76ers (4-30)
3Brooklyn Nets11-31Boston Celtics
(choix non protégé)
4Minnesota Timberwolves13-30Boston Celtics
(14-30)
5Phoenix Suns13-30
6NOLA Pelicans14-27
7Denver Nuggets16-26Possibilité de l'échanger contre le choix des Knicks
8Sacramento Kings17-23Chicago Bulls
(choix protégé top 10)
Droits de swap accordés aux 76ers (1-10)
9Milwaukee Bucks19-25
10Portland Trailblazers19-25Denver Nuggets
(15-30)
11Charlotte Hornets19-22
12Washington Wizards19-21
13New York Knicks21-22Toronto Raptors
(choix le moins favorable entre celui des Knicks et celui des Nuggets)
14Orlando Magic20-20
Fin de la loterie
15UTAH Jazz18-23
16Houston Rockets22-21Denver Nuggets
(15-30)
17Boston Celtics22-20
18Detroit Pistons22-19
19Miami Heat23-19Philadelphia 76ers
(11-30)
20Indiana Pacers23-19
21Memphis Grizzlies24-19Denver Nuggets
(6-14)
22Dallas Mavericks24-19Boston Celtics
(8-30)
23Atlanta Hawks25-17
24Chicago Bulls24-16
25Toronto Raptors26-15
26Los Angeles Clippers27-14logo Clippers
27Cleveland Cavaliers28-11Phoenix Suns
(11-30)
28Oklahoma City Thunder31-12Philadelphia 76ers
(16-30)
29San Antonio Spurs36-6
30Golden State Warriors38-4Droits de swap accordés aux Sixers contre le choix le moins favorable entre celui du Heat et celui du Thunder

Ainsi, le temps d’une soirée où les Sixers se sont imposés en Floride et les Kings en Californie, l’état des lieux de la collection de sélection dont bénéficiera Sam Hinkie en juin prochain a été soumis à de substantiels amendements.

Classement et rangs de sélection au 22 janvier

Rang
Choix
EquipeBilan  Choix échangéConditions de l'échange
1Philadelphia 76ers6-38Possibilité de l'échanger contre le choix des Sacramento Kings
2Los Angeles Lakers9-35
55.8%

44.2%
Philadelphia 76ers (4-30)
3Brooklyn Nets11-32Boston Celtics
(choix non protégé)
4Minnesota Timberwolves13-31Boston Celtics
(14-30)
5Phoenix Suns13-31
6NOLA Pelicans15-27
7Denver Nuggets16-27Possibilité de l'échanger contre le choix des Knicks
8Portland Trailblazers19-26Denver Nuggets
(15-30)
9UTAH Jazz18-24
15Sacramento Kings19-23Chicago Bulls
(choix protégé top 10)
Droits de swap accordés aux 76ers (1-10)
18Detroit Pistons23-20
19Miami Heat23-20Philadelphia 76ers
(11-30)
20Indiana Pacers23-19
26Los Angeles Clippers27-15logo Clippers
27Cleveland Cavaliers29-11Phoenix Suns
(11-30)
28Oklahoma City Thunder31-12Philadelphia 76ers
(16-30)
29San Antonio Spurs36-6
30Golden State Warriors38-4Droits de swap accordés aux Sixers contre le choix le moins favorable entre celui du Heat et celui du Thunder

Le choix des Philadelphia 76ers

Titulaires d’un bilan de 6 victoires pour 38 défaites, les Philadelphia 76ers émargent à la dernière place du classement NBA mais leur première de la #SimmonsRace est menacée par leur net regain de forme.

Les Los Angeles Lakers n’accusent de trois victoires de plus que les Pennsylvaniens, les Nets, 5. Des écarts d’autant plus ténus que les Sixers affronteront à 3 reprises les Nets et que les Lakers disputeront des 4 rencontres face aux Nets, Wolves et Suns.

Le fardeau des records de nullité, source d’une instabilité institutionnelle qui a conduit à l’intronisation de Jerry Colangelo ne saurait s’alléger qu’en provoquant la détention du plus large stock de billes de loterie au terme de la saison. Il s’agirait d’une première depuis depuis 1996.

Plus mauvais bilan de la Ligue pour la première fois depuis la saison 1972-1973, les Sixers disposeraient de la garantie de bénéficier d’un choix dans le top 4 : 25% pour le premier choix, 21,5% pour le second, 17,8% pour le troisième et 35,7% pour le quatrième.

Soit 46,5% de bénéficier d’un des deux premiers choix de la draft 2016 et donc de sécuriser le recrutement de Ben Simmons ou de Brandon Ingram.

Reste à maintenir à distance les Los Angeles Lakers et à compter sur les exploits de Rudy Gobert afin que ces probabilités choix soient légèrement bonifiées par le droit de swap négocié avec les Sacramento Kings en juillet dernier.

Les incidences du droit de swap négocié avec les Sacramento Kings

Le temps d’une victoire au Staples Center, les Sacramento Kings sont passés du statut de 8ème plus mauvais bilan de la Ligue à la 8ème place de la conférence Ouest. Un désastre pour la collection de billes de loterie de Sam Hinkie. Une qualification en post-season dissiperait tout bénéfice dans ce millésime du droit de swap négocié le 1er juillet dernier.

Huitième plus mauvais bilan de la Ligue, les Kings céderaient aux Sixers 28 combinaisons pour la loterie qui augmenteraient de 2,8% les probabilités que les Sixers bénéficient du premier choix, de 1,61% du second et de 0,53% du troisième.

Assurés de disposer d’un des quatre premiers choix en raison de leur statut de cancres de la Ligue, les Sixers verraient alors les probabilités lissées en faveur d’une présence dans le top 3 de l’ordre de sélection. L’obtention du quatrième choix demeurerait l’hypothèse le plus probable mais la probabilité d’occurrence de ce pire scénario serait réduite de 35,7% à 30,8%.

Disposant de 27,8% de chances d’obtenir le 1er choix et de 23,1% de chances de récupérer le second, les Sixers aborderaient la loterie avec une chance sur deux (50,9%) d’obtenir un des deux premiers choix si les Kings contribuaient à leur collection de billes à la hauteur du 8ème plus mauvais bilan de la Ligue.

Dans une conférence Ouest où la lutte pour la huitième place met aux prises des équipes au bilan négatif, les Sacramento Kings se sont, au gré d’une belle série et de solides performances du duo DeMarcus Cousins – Rajon Rondo , incrustés dans la première partie du classement pour la première fois de la saison.

Depuis le succès des Sixers à la Sleep Train Arena qui aurait pu les plonger dans une nouvelle crise institutionnelle, les hommes de George Karl se sont extraits des bas-fonds de la conférence Ouest pour enfin accrocher le huitième spot.

Là où un revers analogue a plongé les Suns dans une crise durable, cette défaite a piqué au vif les Kings qui ont par la suite infligé une authentique correction aux…Phoenix Suns (142-119), se sont imposés pour la première fois de leur histoire face au Thunder à la Chesapeake Energy Areana (116-104), se sont inclinés de justesse dans une sublime rencontre face aux Mavs (116-117 après deux OT) et se sont imposés face aux Lakers (118-115) dans ce qui aurait pu constituer un carton plein pour les Sixers.

Logiquement défaits par les Warriors, ils ont sombré face à des Pelicans privés d’Anthony Davis avant de décrocher une précieuse victoire face au Jazz qui leur offre le tie-breaker sur les mormons. Les coéquipiers d’un DeMarcus Cousins omniprésent évoluent désormais un match au dessus du Jazz après leurs trois succès face aux Clippers, Lakers et Hawks.

Dans une conférence plus ouverte et moins dense que les dernières saisons, le bilan de 19-23 des Kings les porte en playoffs tout en les installant à la lisière du huitième plus mauvais bilan de la Ligue, actuellement détenu par les Blazers (19-26).

Dès lors, la nature des incidences du droit de swap acquis en juillet dernier dépendra de l’issue de la lutte pour les playoffs à l’Ouest. Or cette dernière pourrait se résumer à un duel entre les Kings et le Jazz.

En effet, la franchise de Salt Lake City qui a été contrainte de composer sans nombre de ses joueurs, en premier lieu, un Rudy Gobert dont la titularisation au poste de pivot avait transfiguré l’équipe au lendemain du All-Star Game 2015, n’émarge qu’à un match en-dessous (18-24) du précieux accessit.

Les Blazers n’accusent q’un débours de 1,5 match sur les hommes de Vivek et en dépit d’un début de saison catastrophique, les Pelicans n’émargent qu’à 4 matchs de cette huitième place et semblent enfin pouvoir compter sur les forces vives de leur effectif. Quelques ajustements lors de la trade deadline pourraient inverser ces apports de force.

Un autre facteur pourrait influencer cette lutte où les Kings semblent bien armés, la propriété des choix de draft des uns et des autres. Ainsi, si les Blazers accédaient à la huitième place, ils perdraient le bénéfice de leur sélection au profit des Nuggets à qu’ils avaient cédé Thomas Robinson, Victor Claver, Will Barton et un choix de draft protégé top 14 pour sécuriser le recrutement d’Aaron Affalo et d’Alonzo Gee lors de la dernière trade deadline.

S’ils parvenaient à se hisser dans les huit premières places de la conférence Ouest, les Kings annihileraient tout bénéfice de l’échange du 1er juillet pour les Sixers lors de la loterie du 17 mai.

Un tel scenario priverait Vlade Divac du bénéfice de leur choix de draft dévolu aux Chicago Bulls s’il ne s’établit pas dans le Top 10 de l’ordre de sélection à l’issue de la loterie. Afin de renforcer une équipe qualifiée in extremis en playoffs, le GM devrait alors composer sur le marché sans son choix de draft 2016 et sans la possibilité de céder celui de 2017 en vertu de la Stepien Rule et de l’échange conclu avec les Sixers, le 1er juillet dernier. Les Sixers bénéficieraient alors du choix des Kings protégé top 10 en 2018 et non protégé en 2019.

A cet égard, il est improbable mais pas exclu que les Kings se joignent aux joyeux tankeurs si la perspective d’une accession en post-season se dissipe au gré des résultats du Jazz tant l’écart entre une qualification en playoffs et la zone de protection de leur choix du premier tour 2016 est mince. Naturellement, le même constat prévaut pour les Nuggets et les Pelicans.

Le choix des Los Angeles Lakers, protégé top 3

La situation, sur le plan des probabilités, demeure inchangée depuis le premier opus du draft pick tracker.

Second plus mauvais bilan de la Ligue, les Lakers disposeraient de 55,8% de chances de conserver l’usage de leur choix du premier tour lors de la prochaine draft et une probabilité forte (44,2%) de clore un exercice avec le fardeau d’un bilan ridicule mais sans le réconfort d’un haut choix de draft.

Ainsi, si les rapports de force entre les 76ers, les Lakers, les Nets voire les Suns et les Wolves demeuraient inchangés jusqu’au terme de la saison, les Philadelphia 76ers se présenteraient à la loterie avec une forte probabilité de bénéficier du quatrième choix (31,9%) et 12,3% de chances de récupérer le choix n°5 par l’intermédiaire du choix des Los Angeles Lakers.

En l’état, le climax de la loterie se déroulera lors de l’annonce de l’identité du récipiendaire du 4ème choix. En effet, les Sixers disposeront donc de 31,9% d’en bénéficier via la sélection des Los Angeles Lakers, ce qui constituerait le scenario idéal, mais aussi 35,7% (sans tenir compte des incidences du droit de swap concédé par les Kings) de le récupérer avec leur propre choix, ce qui constituerait le pire scenario possible.

A ce stade de la saison, Sam Hinkie et Jerry Colangelo ont plus de deux chances sur trois de récupérer le quatrième choix.

Au sein d’une classe de draft qui ne s’annonce pas comme la plus riche en talents de la décennie, cette zone de l’ordre de sélection peut fournir aux Sixers, un joueur à intégrer au roster qui comblerait des besoins manifestes (Kriss Dunn, Jamal Murray, Jaylen Brown), un prospect destiné à consolider une armée de réserve qui sera dépourvue de Dario Saric (Dragan Bender) ou un asset appréciable à mobiliser sur le marché.

A trois victoires derrière les Sixers, deux victoires devant les Nets et quatre devant les Wolves et les Suns, les Los Angeles Lakers semblent durablement installés à ce second plus mauvais bilan de la Ligue.

Les dynamiques des Suns (1 victoire lors des 16 derniers matchs) et des Wolves (2 victoires dont une face aux Suns lors de leurs 17 derniers matchs) sont indigentes. Elles devraient néanmoins être insuffisantes pour combler l’écart de 4 victoires qui les séparent des Lakers. En revanche, ces deux équipes pourraient profiter de l’absence d’incitatif à la défaite des Nets dont le bénéfice du choix de draft reviendra aux Celtics pour magnifier leur position à l’orée de la loterie.

Depuis le troisième plus mauvais bilan de la Ligue, les Lakers verraient les probabilités s’inverser au profit d’une livraison du choix aux Sixers (53,1% contre 46,9%) sans que la qualité du choix dévolu à Sam Hinkie ne soit altérée (22,6% de récupérer le 4ème, 26,5% le 5ème et seulement 4% d’échoir avec le 6ème).

Un regain de compétitivité des Lakers serait d’autant plus appréciable qu’ils sont désormais à portée des Sixers. En remportant 5 de leurs 13 derniers matchs, les hommes de Brett Brown ont ravivé le spectre d’un nouvel échec à sécuriser la dernière place.

Or, si les californiens venaient à devancer les Sixers au tankathon, ces derniers se présenteraient à la loterie démunis d’une large portion de leur collection de billes.

Le choix du Heat, protégé top 10

La densité de la conférence Est et l’état physique d’un groupe emmené par Dwyane Wade confère une haute volatilité au choix du Miami Heat.

Seconds de la conférence avant d’entamer leur road trip à l’Ouest, les floridiens émargent désormais à la 7ème place avec un bilan de 23 victoires pour 20 revers. Décimés par les blessures, ils ne sont qu’à deux matchs et demi de la troisième place détenue par les Hawks (26-18) mais le Magic, 11ème (20-21) qui restent sur 8 défaites lors de ses 9 dernières sorties n’accuse que deux matchs de débours sur le voisin floridien.

Les mauvais résultats des hommes de Spoelstra (3 victoires pour 7 revers lors des 10 derniers matchs) sont largement déterminés par les blessures qui accablent l’effectif.

Néanmoins, la différence de bilan au sein (62%) et en dehors (42%) de l’AmericanAirlines Arena n’est pas à ignorer au moment de formuler des prospectives sur la place du Heat en fin d’exercice dans la mesure où ces derniers disputeront 22 de leurs 39 derniers matchs loin de la Floride.

A cet égard, l’outil de simulation de Basketball-reference offre des projections peu flatteuses pour les anciens coéquipiers de Lebron James. Ainsi, le Heat n’aurait que 52,7% de chances de se hisser en post-season et l’issue la plus probable serait l’obtention du 14ème plus mauvais bilan de la Ligue (15,8%) suivie de de celle du 13ème (12,7%).

Si l’hypothèse d’une seconde saison sans playoffs pour le Heat n’est pas à exclure eu égard au taux de remplissage de leur infirmerie et à un calendrier peu favorable, la livraison du choix à l’issue de la loterie du 17 mai ne saurait être différée qu’au prix d’un invraisemblable agencement d’évènements.

Actuellement détenteurs du 10ème plus mauvais bilan de la Ligue, les Bucks (19-25) semblent hors d’atteinte du Heat bien que les coéquipiers de Michael Carter-Williams disputeront 22 de leurs 36 derniers matchs à domicile.

Si le Heat venait à ne pas se qualifier pour les playoffs, seule une ascension de leur choix à une des trois premières places lors de la loterie permettrait à Pat Riley de conserver l’usufruit de ce choix de draft. Alors, la livraison du choix d’une équipe qui se serait effondrée en fin de saison sera reportée au millésime suivant où il ne sera affublé d’aucune protection.

Particulièrement volatile, le choix du Heat qui peut encore s’établir dans le dernier tiers de l’ordre de sélection, pourrait laisser augurer un asset bien plus profitable qu’attendu et offrir aux Sixers, une chance non marginale de quitter la loterie avec trois lottery picks.

Le choix du Thunder, protégé top 15

Le choix du Thunder n’est, à l’inverse des autres assets accumulés par Sam HInkie, pas soumis à de fortes fluctuations. Epargnées par les blessures qui avaient condamné leurs espoirs la saison passée et reporté la livraison du choix acquis par les Sixers lors de la trade deadline de février, les ouailles de Sam Presti, occupent la troisième place à l’Est et détiennent le troisième meilleur bilan de la Ligue (32-12). 

Loin derrière les Spurs (37-6) et les Warriors (39-4), loin devant Dallas (25-19), le Thunder est à la lutte pour la troisième place à l’Ouest avec les Los Angeles Clippers (27-15) dont l’issue ne produira que des incidences marginales sur la situation du choix que Sam Presti enverra en Pennsylvanie.

Si les Cleveland Cavaliers sont susceptibles de s’intercaler, le choix dont bénéficieront les Sixers en juin prochain devrait s’établir entre la 26ème et la 28ème position.

 

Le droit de swap concédé par les Warriors ne sera, selon toute vraisemblance d’aucune utilité aux Philadelphia 76ers. Toujours en lice pour établir le meilleur bilan de l’histoire de la Ligue mais malgré tout sous la menace des San Antonio Spurs pour la première à l’Ouest, les champions en titre ne devraient pas afficher un bilan moins reluisant que ceux du Thunder et du Heat en fin d’exercice.

Le transfert de Jason Thompson dans la baie d’Oakland aura alors eu pour unique utilité de dégager une once de marge de manœuvre supplémentaire sous le cap à l’orée de la prochaine free agency.

Enfin, suite à l’acquisition d’Ish Smith en provenance des NOLA Pelicans, les Philadelphia 76ers ne disposent plus de sélection dans le second tour de la draft 2016.

A lire sur Basket-Infos, les scouting reports de Guillaume sur Ben Simmons, Kris Dunn et Brandon Ingram.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top