Contrats

Les contrats de 10 jours en Pennsylvanie, une valse à deux temps ?

Elliot Williams aux Grizzlies, Lorenzo Brown aux Suns, la valse des contrats de 10 jours offerts à des joueurs issus de la Ligue de développement anime la Ligue. Champ d’opération privilégié des Philadelphia 76ers depuis la nomination de Sam Hinkie en tant que président et GM de la franchise, la signature de contrats intérimaires pourrait être délaissée du côté de la Pennsylvanie.

Avant même que Jerry Colangelo ne soit intronisé dans ses fonctions de conseiller du prince, des ajustements dans la gestion du personnel avaient été constatés. L’inépuisable quête de choix du second tour qui animait le marché et constituait une des marques de fabrique de Sam Hinkie avait été délaissée au profit de la consolidation de la collection de choix du premier tour et à la sécurisation de droits de swap destinés à lisser les risques inhérents à ce type d’acquisition.

Dès lors, la salve de salary dump trades mineurs qui avait émaillé la préparation des deux derniers exercices ne fut pas renouvelée cette année.

De fait en résultait une stabilité nouvelle au sein de l’effectif.

Si l’arrivée de Jerry Colangelo a été suivie de deux mouvements au sein de l’effectif : recrutement d’Ish Smith et d’Elton Brand, et limogeages subséquents de Tony Wroten et Christian Wood, la traditionnelle valse des contrats de 10 jours pourrait bien être éludée cette année.

Depuis mai 2013, Sam Hinkie a excellé sur le marché des transferts, sécurisant une kyrielle de choix de draft et une marge de manœuvre financière qui place la franchise précisément (?) là où il escomptait qu’elle soit à l’orée de la saison 2016-2017 : en situation de renouer avec la compétitivité sportif lorsque serait livré le nouvel écrin sur les rives du fleuve Delaware.

Il va sans dire que cet objectif ne pourra être garanti que par la faculté du décisionnaire à sélectionner les joueurs idoines avec ces choix de draft lors du millésime 2016 et/ou à jeter son dévolu sur les bonnes cibles sur le marché. L’avenir des Philadelphia 76ers dépend de l’efficience des aptitudes supposées du GM en matière d’évaluation des joueurs bien davantage que dans les réseaux et la notoriété de Jerry Colangelo.

En l’espèce, la politique hinkienne de sélection de joueurs issus de NBA D-League et sa gestion des contrats de 10 jours ne sont pas à classer au rayon des satisfecits de son mandat.

Ainsi depuis le 14 janvier 2014 et le recrutement de Dewayne Dedmon, les Philadelphia 76ers ont offert des contrats de 10 jours à 7 joueurs différents : Jarvis Varnado, Darius Johnson-Odom, James Nunnally, Casper Ware, Adonis Thomas, Larry Drew III et Tim Frazier. Aucun ne demeure dans l’effectif et seuls deux évoluent encore en NBA, Dewayne Dedmon avec le Magic et Tim Frazier avec les Blazers. Les autres ont exporté leurs talents aux quatre coins du globe : Porto Rico (Jarvis Varnado, Piratas de Quebradillas), Italie (James Nunnally, Sidigas Avellino), Grèce (Darius Johnson-Odom, Olympiakos), Chine (Casper Ware, Tianjin Steel). Adonis Thomas est, quant à lui, sans club depuis que le Drive, l’équipe affiliée des Pistons en NBDL l’a coupé suite à une blessure au poignet qui a mis un terme à sa saison.

Seul Robert Covington fait figure de trouvaille mais n’est pas passé par le statut d’intérimaire détenteur d’un contrat de 10 jours. Pis encore, l’ancien Viper, premier choix de la draft de NBA D-League en 2014 aurait pu ne jamais se présenter à cette cérémonie puisque les négociations avec les Sixers avaient été entamées au préalable mais achoppaient encore sur les modalités du contrat hinkien.

A titre de comparaison, le Miami Heat, pourtant moins porté sur la détection de talents et moins enclin à procéder à un vaste renouvellement de son personnel, a su dénicher un Hassan Whiteside et un Tyler Johnson quand les Sixers leur préféraient Jarvis Varnado et James Nunnally.

Eu égard, aux joueurs qui évoluent au sein de la Ligue de développement et l’historique des Sixers en la matière, l’hypothèse selon laquelle les Sixers serait en mesure de déceler un nouveau Robert Covington ou un Hassan Whiteside semble aussi ténue que le réservoir de talents cachés.

Parmi les joueurs les plus attractifs, nombreux sont ceux à être déjà passés par les Sixers (Elliot Williams, Sean Kilpatrick, Ronald Roberts Jr, Lorenzo Brown, Earl Clark, Vince Hunter, Vander Blue, Jordan McRae, Pierre Jackson).

Par ailleurs, aucun mouvement d’effectif n’a été initié en raison de la structuration des contrats hinkiens. Les quatre joueurs des Philadelphia 76ers disposant d’un contrat partiellement garanti ,Hollis Thompson, Robert Covington, JaKarr Sampson et T.J McConnell, verront officiellement leurs émoluments annuels l’être pleinement à compter du 10 janvier. Et pour cause, titulaires d’un contrat n’excédant pas le million de dollars, ces joueurs ne ternissent pas une marge de manoeuvre salariale copieusement entamée par des joueurs qui ne figurent plus au sein de l’effectif mais suffisamment conséquente pour des économies marginales ne servent de catalyseur à une refonte du roster.

Les Sixers consacrent une part substantielle de leur masse salariale aux émoluments de joueurs qui n’arborent pas la tunique des Sixers : Javale McGee (12 millions), Gerald Wallace (10,105 millions), Furkan Aldemir (3 millions), Tony Wroten (2,179 millions), Pierre Jackson (750 000 dollars), Christian Wood (222 392 dollars) et Phil Pressey (172 739 dollars) auxquels il conviendrait d’adjoindre les émoluments de Joel Embiid (4,63 millions de dollars) mais disposent toujours de 10 millions de dollars de marge de manoeuvre et évoluent 3 millions de dollars en deçà du salary floor.

Sean Kilpatrick qui brille avec les Delaware 87ers, Jimmer Fredette qui n’a pas encore tiré un trait sur ses ambitions de carrière dans la Grande Ligue ou Nick Johnson sont autant de joueurs qui auraient assurément attiré les convoitises de la franchise par le passé et dont les qualités pourraient susciter la curiosité si ce n’est l’intérêt.

Seront-ils suffisamment séduisants pour initier un nouveau temps de valse de contrats de 10 jours ?

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top