FanPosts

A la recherche des talents cachés

Jeunes, en manque de temps de jeu et avec peu d’espaces pour s’exprimer dans leurs équipes respectives, ces joueurs pourraient, à l’image du deal pour Tony Wroten, être obtenus contre une faible contrepartie et bénéficier, chez les Sixers, du temps de jeu nécessaire pour se montrer dans la grande Ligue.
Blessures ou rendement en dessous des attentes, les postes 1 et 2 posent problème à Philadelphie sur ce début de saison. Nous poserons ici la focale sur des joueurs qui pourraient apporter sur ces postes et être le type de deal « low risk, high reward » dont les Sixers sont à la recherche dans cette phase de reconstruction.

Tyler Ennis : 21 ans, meneur de jeu, Milwaukee Bucks.

Drafté par les Suns en 18ème position en 2014, il ne joua que 8 matches avec Phoenix avant de faire partie du trade envoyant Michael Carter-Williams aux Bucks, atterrissant lui aussi à Milwaukee. Il obtient plus de temps de jeu en backup de MCW (25 matches, 4 points et 2,4 passes en 14 minutes de moyenne).

Vrai meneur de jeu, il sait contrôler le rythme du jeu et faire jouer ses coéquipiers. Solide passeur, il atteint d’ailleurs la barre des 11 passes sur son seul match en tant que titulaire à Milwaukee. Avec Noel et Okafor à l’intérieur, Tyler Ennis peut être le type de meneur capable de les servir en bonne condition dans le jeu au poste ou sur pick and roll.

Meilleur shooteur à Syracuse (41% à 2 points et 35% à 3points) que ce qu’il a montré dans un temps de jeu limité en NBA (35% à 2 points et 27% à 3 points), il pourrait là aussi bénéficier de la présence au poste d’un joueur comme Okafor pour lui offrir des tirs ouverts et retrouver de la réussite pour être plus respecté par les défenses adverses.

En souffrance pour scorer près du cercle en raison de faibles qualités athlétiques, il a besoin de rentrer ses shoots longue distance s’il veut se faire une place dans la Ligue. Pas très rapide, il est également en difficulté pour stopper son adversaire défensivement.

Probablement bloqué aux Bucks cette saison avec l’arrivée de Greivis Vasquez en plus de la présence de Jerryd Bayless derrière MCW, il aura du mal à gratter des minutes chez une équipe de Milwaukee qui souhaitera confirmer sa place en Playoffs acquise la saison dernière.

Un deal pourrait être envisageable pour les Sixers, quand on sait que Marshall et Wroten auront besoin de temps pour retrouver leur forme physique.


Les highlights de la partie à 11 points de… par sixersfrance

C.J. Wilcox : 24 ans, Arrière, Los Angeles Clippers.

Difficile de juger C.J. Wilcox sur son unique saison NBA (28ème pick lors de la Draft 2014) tant il a peu joué. Il atteint seulement la barre des 21 matches avec une moyenne famélique de 4,8 minutes de temps de jeu. Sa dernière saison NCAA avec les Huskies de Washington laisse le souvenir d’un très bon shooteur, scorant 18 points de moyenne à 52% à 2 points et 39% à longue distance. Il s’affiche d’ailleurs à 37% à 3 points sur ses quelques minutes NBA.

Toujours à la recherche de spacing autour de duo d’intérieur, Wilcox pourrait être une menace supplémentaire avec Thompson et Stauskas pour écarter les défenses. Il possède les caractéristiques pour être un bon role player dans cette Ligue : efficace dans les déplacements sans ballon, spot-up shooteur et scoreur efficient avec de bons pourcentages, c’est un joueur d’équipe qui a également la réputation d’être un « hard worker ».

A bientôt 25 ans, et avec un total de 101 minutes NBA, il reste cependant une inconnue avec une marge de progression limitée pour devenir plus qu’un shooteur en sortie de banc.

Les Clippers, qui ont renforcé leur banc cette année avec l’arrivée de Lance Stephenson et Paul Pierce s’ajoutant à J.J. Reddick et Jamal Crawford, autant dire que les minutes devraient se faire encore plus rares que l’an passée pour Wilcox, qui aurait tout intérêt pour sa carrière à trouver du temps de jeu pour se montrer à la Grande Ligue.

Les Clippers se débarasseraient par la même occasion de son contrat rookie dans leur masse salariale.


Les highlights de la partie à 10 points de C… par sixersfrance

Jordan Adams : 21 ans, Arrière, Memphis Grizzlies.

Comme C.J. Wilcox, le sophomore des Grizzlies n’a pu jouer que 30 matches à une moyenne de 8,3 minutes lors de sa seule saison NBA. Le 22ème pick de la Draft 2014 est arrivé dans la Ligue avec une réputation de scoreur fort d’une moyenne de 17 points par match lors de sa dernière saison à UCLA.

Shooteur en progression, il passe de 30% à 35% derrière la ligne à 3 points pour sa deuxième saison universitaire. Progrès qu’il va confirmer en NBA avec les Grizzlies même si c’est sur un temps de jeu limité, où il shoot à 41% à 2 points et 40% à 3 points.

C’est un joueur qui correspond au style de jeu de cette jeune équipe des Sixers, où le mot d’ordre pour Brett Brown est de courir et jouer les fastbreak : Jordan Adams réalise le record de steals en une saison à UCLA, tournant à 2.6 interceptions par match. Son anticipation défensive fait des ravages.

Il reste cependant un joueur inconsistant aussi bien offensivement où il devra prouver avec plus de temps de jeu qu’il est capable de maintenir ses progrès au tir, que défensivement où il est plus en difficulté lorsqu’il s’agit de défendre sur l’homme.

Victime lui aussi d’une forte concurrence sur les postes 2 et 3 avec l’arrivée de Matt Barnes qui s’ajoute à Vince Carter et Jeff Green sur le banc de Memphis, un changement de scénario lui permettrait de pouvoir s’exprimer dans une équipe sans pression de résultats immédiats.


Les Highlights de la partie à 19 points de… par sixersfrance

Archie Goodwin : 21 ans, Arrière, Phoenix Suns.

Archie Goodwin semble être le type de joueur sur lequel le GM Sam Hinkie aime parier : gros potentiel athlétique pour s’imposer en NBA, mais de vraies faiblesses au tir (22% à 3 points depuis son arrivée dans la Ligue), dans l’espoir de pouvoir progresser dans ce domaine.

Infatigable lorsqu’il s’agit d’attaquer le cercle, avec un premier pas rapide pour dépasser ses adversaires, Goodwin a prouvé que cette partie de son jeu pouvait s’adapter à la NBA. En l’absence de Wroten, très peu de joueurs sont capables d’attaquer le cercle dans l’effectif de Phila, et on a vu avec un joueur comme Ish Smith en fin de saison passée qu’il est nécessaire d’avoir une menace pouvant casser des défenses par le dribble et créer des espaces pour ses coéquipiers.

Malgré quelques progrès entrevus la saison passée sur son tir, il part de loin pour devenir ne serait-ce qu’un shooteur moyen dans cette Ligue, ce qui pourra forcer les défenses à bloquer ses pénétrations pour le forcer à tirer de loin.

Défensivement, son manque de concentration fait qu’il se perd parfois alors qu’il a les qualités athlétiques pour être un bon défenseur.

Les arrivées de Sonny Weems et du rookie Devin Booker viennent cette saison encore compliquer la place de Archie Goodwin au sein de l’effectif des Suns. Rappelons que l’ancien wildcat avait déclaré l’an passé son mal-être.

« Je ne connais pas les intentions des Suns. Je suppose qu’ils savent ce qu’ils font. Si je n’ai pas ma chance la saison prochaine, je vais avoir du mal à supporter la situation. »

Il pourrait donc forcer un départ si la situation n’évolue pas sur ce début de saison.


Les Highlights de la partie à 29 points d… par sixersfrance

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top