Contrats

Pierre Jackson, première victime du « cut day »

Accablés par les blessures, les Philadelphia 76ers ont repoussé l’échéance afin de s’offrir des nouvelles fenêtres d’opportunités pour évaluer les joueurs actuellement sous contrat avant d’éconduire, a minima 5 d’entre eux. A quelques heures de la date limite, les premiers couperets tombent. La première victime n’est autre que Pierre Jackson dont l’histoire commune avec les Sixers aura été aussi fugace que tumultueuse.

Sélectionné avec le 42ème choix, propriété des 76ers lors de la draft 2013, ses droits avaient été envoyés Louisiane dans le cadre du trade de Jrue Holiday. Après une année exceptionnelle en NBDL sous les couleurs de l’Idaho Stampede, la franchise s’offrait de nouveau ses droits en envoyant en…Louisiane le choix n°47 (Russ Smith).

Présent avec l’équipe pour la Summer League d’Orlando, il devait, quelques secondes après sa première apparition, quitter le terrain, porté par ses coéquipiers. Victime d’une rupture du tendon d’achille, sa saison 2014-2015 était terminée.

Après une année passée loin des parquets à se rétablir, le meneur de poche n’a jamais été en pleine possession de ses moyens physiques cet été. Pénalisé par de récurrents pépins dont une blessure à la hanche qui l’a privé de l’essentiel de la pré-saison, l’ancien de Baylor n’a pu mettre en exergue ses qualités. En dépit d’une pénurie de talent à la mène, devra reprendre, ailleurs qu’en Pennsylvanie, le fil d’une carrière qui ne semble pas vouloir le conduire en NBA.

Sélectionné en 4ème position lors de la draft 2013 de la Ligue de développement, les droits de Pierre Jackson appartiendraient, selon les informations de D-League Digest, une des références concernant la NBDL, à l’équipe de l’Idaho Stampede.

Autrement dit, les Sixers ne pourront pas utilisé le statut de designated player afin d’affecter le meneur de jeu à leur équipe affiliée, les Delaware 87ers.

Le joueur disposait d’un contrat garanti de 750 000 dollars pour le présent exercice, somme qu’il percevra intégralement et qui sera comptabilisée dans le salary cap de la franchise. Rappelons, qu’il avait ainsi perçu l’intégralité du contrat soumis l’an passé, bien que non garanti, et que la franchise avait pris à sa charge les frais médicaux afférents à son opération et à sa rééducation.

Eu égard à la confiance affichée à l’endroit du prospect, voir la franchise oeuvrer afin de le rapatrier dans le Delaware afin qu’il puisse retrouver l’intégralité de ses prédispositions physico-athlétiques ne serait qu’une demie surprise. D’autant plus, qu’à compter du 4 novembre, les Sixers seront éligibles à la hardship exception.

Les Sixers sont encore dans l’obligation de couper 4 joueurs et de ramener leur effectif à 15 joueurs avant 22h.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top