Draft 2016

Draft 2016 – L’interview d’en face des Los Angeles Lakers

A l’orée du tip-off de la troisième saison de l’ère hinkienne, les observateurs et fans de la franchise doivent se préparer à jeter leurs regards avisés sur le développement des jeunes joueurs assemblés en Pennsylvanie mais également sur les pérégrinations de plusieurs équipes dont les résultats sportifs viendront déterminer la nature de la flexibilité qui sera celle du décisionnaire lors de la prochaine draft.

Afin d’appréhender les enjeux inhérents à chacune des franchises débitrices et tempérer l’enthousiasme d’ESPN, nous sommes allés interroger un de leurs plus éminents supporters. Pour ce premier épisode, c’est Clément, du compte Twitter @LALakersFr et contributeur principal du site debats-sports dédié à la franchise aux 16 bannières qui a répondu à nos questions.

Los Angeles Lakers, choix du premier tour, protégé top 3.

A l’instar du Miami Heat et du Thunder d’Oklahoma City, les Los Angeles Lakers figurent dans cette chronique par l’entremise d’une tierce franchise. La dette de la franchise californienne à l’égard des 76ers trouve son fondement dans un sign-and-trade de l’été 2012.

Afin de faire l’acquisition de Steve Nash qui obtient un contrat de 28 millions de dollars sur trois saisons, les Los Angeles Lakers cèdent aux Phoenix Suns, un choix du premier tour 2013, un choix du premier tour 2015, un choix du second tour 2013 et un choix du second tour 2014.

Ce choix du premier tour 2015, protégé top 5, a changé de mains lors de la dernière trade deadline dans le cadre d’un échange en triangle où Michael Carter-Williams, Tyler Ennis et Miles Plumlee rejoignaient les Milwaukee Bucks, les Phoenix Suns héritaient de Brandon Knight et de Kendall Marshall, quand les Philadelphia 76ers mettaient la main sur ce choix de draft qui leur échappera à l’issue de la loterie.

L’interview d’en face

Rafraîchissez nous la mémoire, Steve Nash aux Los Angeles Lakers est-il à l’origine d’une nouvelle dynastie ?

LALakersFr : Grosse déception. Lâcher 3 TDD (ndlr : 4) pour un meneur sortant d’une saison en double-double ça pouvait sembler acceptable, même si envoyer deux choix du premier tour pour un meneur de 37 ans était un pari osé. Finalement et avec seulement 65 matchs joués, on était loin d’une fin de carrière honorable pour le meneur canadien. Et pour les Lakers.

Acquis en février dernier, le choix de draft des Los Angeles Lakers figure toujours dans l’escarcelle de Sam Hinkie. Comment une franchise aux 16 bannières est-elle parvenue à défendre un choix de draft, cédé trois années plus tôt ?

LALakersFr :  Une instabilité au poste de Head Coach, des blessures à répétition, une absence criante de défense, intérieure comme extérieure, des mecs à peine bons pour être sur le banc promus titulaires … Probablement pas les années les plus marquantes de l’histoire des Lakers mais on s’en sort avec Julius Randle, Jordan Clarkson, D’Angelo Russell, Larry Nance Jr., Tarik Black et Anthony Brown. On limite la casse.

Si le choix a échappé au contrôle des Philadelphia 76ers en mai dernier, quelle en fut votre utilisation ? Vous convient-elle ? Fut-elle optimale ?

LALakersFr :  « With the 2nd pick in the 2015 NBA Draft… », les Lakers ont pris D’Angelo Russell, le Guard d’Ohio State.

Dans la mesure où Karl Towns était assuré de finir à Minnesota (dommage puisque son profil avait de quoi séduire les Lakers), le choix des Lakers se résumait à « Jahlil Okafor ou D’Angelo Russell ». Finalement les Lakers ont estimé que le second avait plus de chance d’apporter aux Purple & Gold dans les années à venir. Cela oblige à une certaine restructuration (décalant Clarkson au poste 2 et Kobe au poste 3) mais on verra par la suite, les Lakers se sont rarement trompés lors de la draft et si l’on peut douter de la compétence du Front Office, je fais confiance à Ryan West, responsable du scouting à Los Angeles (et probablement futur GM, vous l’aurez lu ici en premier).

Le scenario envisagé par le Front Office des Phoenix en février dernier prenait de la consistance. Les Los Angeles Lakers venaient de conserver leur choix de draft dans le millésime 2015 et aborder la free agency avec une large flexibilité salariale. Quel bilan pouvez-vous formuler des mouvements entrepris cet été par les Los Angeles Lakers ? Quels objectifs peuvent être déclinés à l’égard des nouvelles acquisitions ?

LALakersFr : Outre la draft de 3 joueurs (D’Angelo Russell, Larry Nance Jr et Anthony Brown), Los Angeles a signé le dernier 6th Man de l’année, Lou Williams, l’expérimenté Brandon Bass, le faux rookie Marcelo Huertas, sans parler du retour au bercail de Metta World Peace (à condition qu’il soit conservé dans les prochains jours).
 De plus, Mitch Kupchak a récupéré Roy Hibbert en envoyant un 2nd TDD aux Pacers, dans un trade qui arrange tout le monde.

Je suis plutôt satisfait de ces mouvements, logiques et attendus. Roy Hibbert apportera de la défense et de la protection de cercle, qualités qui nous font défaut depuis pas mal de temps maintenant.

Marcelo Huertas, bien que rookie, Brandon Bass et Metta World Peace auront des rôles de vétérans auprès des jeunes pousses évoluant à leurs postes respectifs.

Un peu plus méfiant pour la signature de Lou Williams. Attention, c’est un très bon attaquant capable d’apporter du punch en sortie de banc, on l’a signé pour un prix correct (7M) mais qui pousse forcément à se questionner sur l’utilité de Nick Young qui devrait être utilisé au poste 3. Et à ce poste, il serait plus utile d’avoir un 3&D qu’un joueur à la Nick Young.

J’espérais vraiment qu’LA signerait un joueur comme Tayshaun Prince, toujours dans l’idée d’instruire les jeunes tout en mettant ses qualités au service de l’équipe. Finalement, ce sera peut-être d’Anthony Brown que viendra la lumière.

Le choix des Los Angeles Lakers est protégé top 3 lors des deux prochains millésimes. Cette protection vise essentiellement à conserver le bénéfice d’un heureux hasard à la loterie. Une protection top 3 n’offre pas un incitatif suffisant à un retour du « tanking » dans la mesure où le plus mauvais bilan de la Ligue conserve 35,7% de chances d’échoir en dehors du podium dans l’ordre d’appel des prospects au pupitre à l’issue de la loterie. Si, les Sixers escomptaient lever la protection de ce choix, quelle compensation exigeriez-vous ?

LALakersFr : J’ai du mal à trouver l’intérêt des Sixers pour une manœuvre de ce genre puisque comme tu le soulignes, le pick des Lakers a très peu de chance de rester à LA. Du coup, je ne demanderais pas grand chose, simplement le titre de 83.

Dans la même veine, si vous deviez prendre un joueur des Philadelphia 76ers, quel serait-il et pourquoi ?

LALakersFr : Le Front Office de Los Angeles espère créer un groupe de 8-10 personnes qu’ils conserveront sur le moyen-long terme.

Avec deux jeunes joueurs talentueux sur le backcourt (D’Angelo Russell notamment mais aussi Jordan Clarkson le magnifique), un autre diamant à l’intérieur (Julius Randle), des rôle players intéressants en sortie de banc (Anthony Brown, Larry Nance Jr., Tarik Black), il manque deux choses à LA pour constituer un gros 5 majeur pour les années futures.

Un gros poste 3 (possible de décliner ce manque en le remplaçant par un « 3&D titulaire », surtout si les jeunes pousses arrivent à s’affirmer) et un pivot/intérieur excellant en défense tout en apportant quelques points à l’intérieur, rôle actuellement occupé par Roy Hibbert.

Et si je devais prendre un joueur des Sixers, j’irai forcément vers le profil de Nerlens Noel. Ou Joel Embiid si vous vendez un pied de rechange dans le package.

Un pronostic sur la destinée du pick ?

LALakersFr : Malgré de faibles chances d’obtenir le 1er pick (et accessoirement de conserver le tour de draft), Adam Silver le destin en décide autrement et Ben Simmons débarque à Los Angeles.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top