Interviews / Conférences de presse

Jahlil Okafor: « J’adorerais faire les playoffs cette année »

A quelques encablures du season opener, Jahlil Okafor a accordé une longue interview à Scoop Jackson pour le compte d’ESPN. Il évoque un large spectre de sujets, de son parcours universitaire à ses objectifs pour sa première année dans la Grande Ligue en passant par les interrogations autour de sa défense.

S.C  Vous vous êtes exprimé par le passé sur l’importance des intérieurs dans la NBA, qu’est-ce qui vous conduit à penser cela?

J.O: Cela est un fait, je pense que c’est la première fois que les meneurs ont dominé les Finales NBA avec comme résultat la victoire, mais avant cela c’était les intérieurs qui menaient les équipes aux victoires, en jouant un rôle vital dans ce processus.

J’ai toujours été dans cette situation, même quand j’ai décidé d’aller à Duke, ils disaient: « Duke n’est pas une fac pour les intérieurs, aucun intérieur ne peut réussir là-bas » et toutes ces choses. J’y suis habitué, mais je pense que les intérieurs sont toujours importants.

S.C : Pensez vous que le jeu change dans cette direction, ou pensez-vous qu’il n’y a plus autant d’intérieurs qui jouent comme dans le passé?

J.O: Je pense que beaucoup d’intérieurs deviennent des joueurs qui étirent la défense et qui veulent prouver qu’ils savent tirer, alors je pense que c’est un peu des deux. Je pense que maintenant beaucoup d’intérieurs aiment l’idée de jouer face au cercle, de tirer et de ressembler davantage aux meneurs.

S.C : Que vous ont dit les 76ers au sujet de leur méthode par rapport au fait de sélectionner tant d’intérieurs à la draft?

J.O: Je pense que c’est juste la conséquence de leur raisonnement qui consiste à prendre le meilleur joueur disponible. Ce n’était pas une volonté de prendre un intérieur à tout prix. Du moins, c’est le message que j’ai reçu. Actuellement nous sommes une très jeune équipe, essayant de construire une dynamique de champion et d’avoir une meilleure équipe que l’an dernier.

L'avenir

S.C : Du Lycée Whitney Young à Duke vous étiez habitué à gagner. Certains disent que les 76ers vont beaucoup perdre, je ne prédis pas cela, du moins pas face à vous, mais êtes-vous préparé à l’impact que les défaites peuvent avoir sur vous, notamment puisque vous n’y avez pas été confronté par le passé?

J.O: Il n’y a aucun moyen que je ne me prépare à cela. J’ai pris conseil auprès de mes anciens entraineurs comme Coach K (Mike Krzyzewski), ou Coach Ty (Slaughter) pour garder une mentalité de vainqueur. Je veux dire que si on finit par souffrir cette année, il faut continuer à rester positif, essayer de bien faire, continuer à essayer de bien jouer, essayer de garder l’équipe unie. C’est le meilleur moyen que je connais pour se préparer à cela, et c’est ce que je fais.

S.C : Les experts ont mis vos capacités défensives en question. Cela vous dérange-t’il ou êtes-vous capable de l’ignorer?

J.O: Cela ne me dérange pas, je ne dirais pas que ça me motive non plus. C’est est leur métier, d’écrire leurs avis. Ils font ce qu’ils font, et je vais faire ce que je fais.

S.C : Avez vous fais quelque chose en arrivant pour cette saison pour changer cette perception?

J.O: Non, je vais juste faire ce que j’ai toujours fait, et faire ce que les entraineurs me demandent de faire. A Duke, ma situation était d’essayer de rester en dehors des problèmes de fautes, jouer mon rôle et de rien rendre facile (pour les adversaires). Je vais essayer de rester en dehors des limites de fautes cette année, ils me donnent les schémas défensifs et je vais faire ce qu’ils me demandent de faire.

S.C : Pensez-vous que gagner le championnat rendraient silencieux ceux qui étaient critiques de votre jeu quand vous êtes entré en NCAA l’année dernière?

J.O: Ce n’est pas ma façon de raisonner, je ne pense pas que si je gagne un championnat je n’aurais aucune critique. Je pense juste que jouer dans un match décisif, et chaque match de March Madness, donne plus de temps pour les experts pour vous observer et plus de temps pour être davantage tatillons sur ce que vous ne faites pas bien, ou bien ce qu’ils sentent que vous ne faites pas bien.

Durant toute la saison, ils ont dit que notre équipe ne défendait pas, que notre équipe était l’une des plus mauvaises défensivement de l’histoire de Duke, mais nous nous sommes débrouillés pour remporter le championnat, alors je vais laisser les experts faire ce qu’ils ont à faire. Voyez-vous, je ne suis pas un joueur du calibre de LeBron, mais je trouve drôles toutes les critiques qu’il reçoit sur son jeu. Il est très facile de me critiquer s’ils sont capables de critiquer LeBron.

James

S.C : Avez vous vu que vous êtes 90ème sur le classement d’ESPN des joueurs NBA?

J.O: Je ne l’ai pas encore vu.

S.C : C’est 3 places au dessus de Kobe. Qu’en pensez vous? Surtout puisque vous n’avez pas encore joué le moindre match?

J.O: Mon dieu (rires) Hum (silence) ! Je ne veux pas cette pression sur moi, je vous laisse faire tout cela (les classements), je n’ai rien à dire à ce sujet-là. Je ne me classerais pas au-dessus de Kobe, j’ai beaucoup de travail pour arriver à ce point. Si tel était le cas, je serais le premier à le dire, peu importe comment ils sont arrivés à cette conclusion. Kobe Bryant? Non, nous ne sommes dans la même catégorie actuellement.

Bryant

S.C : Sentez-vous de la pression ou de la responsabilité pour être à la hauteur de l’héritage de grandeur de Chicago?

J.O: Je ne dirais pas pression, j’ai beaucoup de fierté à venir de Chicago car beaucoup de grands joueurs y ont fait de grandes choses dans la Ligue. Bien sûr je veux maintenir la tradition, alors oui je veux représenter Chicago sous le meilleur jour possible.

S.C : Quel est le meilleur conseil que vous a donné Coach K?

J.O: De rester fidèle à moi-même, à ce que je suis. D’être sûr que mon coeur reste. Il m’a dit que si mon coeur y est, c’est là que je suis à mon meilleur niveau. C’est le meilleur conseil qu’il m’a donné.

S.C : De quels joueurs essayez-vous d’apprendre en scrutant le jeu?

J.O: Je regarde beaucoup de gars, mais s’il est un joueur en particulier que j’ai toujours observé pour m’améliorer, c’est Tim Duncan.

Duncan

S.C : Alors quelles sont vos attentes pour cette saison?

J’adorerais faire les playoffs cette année, j’ai parlé a quelques personnes de mon entourage sur d’autres choses que j’ai en vue, comme être dans une équipe All-Star. J’ai vraiment de hautes attentes.

S.C : Alors quand nous parlerons à ce moment l’année prochaine, à quel point pensez-vous que votre vie sera différente?

J.O: Je pense que la seule chose différente peut-être davantage de notoriété. Jouer une année pleine en NBA, cela veut probablement dire davantage de visibilité. Il est probable que davantage de personnes vous connaissent. A part cela, rien. J’espère être le même gars, et avoir toujours le même cercle de gens dans ma vie.

Source : ESPN: Interview de Jahlil Okafor

Jahlil Okafor: « J’adorerais faire les playoffs cette année »
Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top