En bref

Que valent les Sixers (2015) pour ESPN ?

Après le top 100 de Sports Illustrated dans lequel, seul Nerlens Noel représentait les Philadelphia Sixers depuis sa 97ème position, ESPN revient truster l’attention médiatique encore disponible au côté de la saga Anthony Bennett.

Temps fort des ultimes instants de l’intersaison, le classement d’ESPN présente un double intérêt : combler le vide et offrir une représentation graphique de l’appréciation la valeur des joueurs par le panel de journalistes, commentateurs et autres hurluberlus réuni par ESPN.

Pour cette nouvelle édition, ESPN a réduit la voilure et se contente d’un top 400. Une décision regrettable qui porte préjudice à Richaun Holmes et Scottie Wilbekin, recalés aux portes du classement. Pis encore, Christian Wood, Gerald Wallace, J.P Tokoto et Jordan McRae sous contrat avec la franchise n’ont tout simplement pas été pris en compte.

Onze des treize sixers qui intègrent le classement figurent dans la seconde moitié du classement. Seuls Jahlil Okafor et Nerlens Noel patientent encore pour connaître leur position. Le suspens est insoutenable.

377ème : Furkan Aldemir. Lors de la publication de la dernière version du #Top500, Furkan Aldemir évoluait encore en Turquie sous les couleurs de Galatasaray, il n’était donc pas classé. Ses 93 points en NBA, son activité du rebond et un sens du placement à faire pâlir Jérome Kerviel lui valent une entrée fracassante au 377ème rang de ce classement.

374ème : JaKarr Sampson. D’ailier fort à l’Université à la mène en NBA, JaKarr Sampson est un athlète à la polyvalence rare. Une combinaison de qualités qui a retenu l’attention du panel réuni par ESPN qui voit en lui le 374ème meilleur joueur de basketball de l’univers.

338ème : Hollis Thompson. 

«Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle […]. C’est pourquoi, pourrait-on dire, tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. […]. Il n’existe pas d’activité humaine dont on puisse exclure tout-à-fait l’intervention intellectuelle, il n’est pas possible de séparer l’homo faber de l’homo sapiens», Antonio Gramsci, idole de Javaris Crittenton.  

Loué pour son intelligence de jeu, Hollis Thompson poursuit sa progression linéaire dans le classement d’ESPN. En dehors du top 500 en 2013, 420ème en 2014, l’ancien de Georgetown émarge à la 338ème place dans la présente édition.

331ème : Pierre Jackson. Le panel d’ESPN est clair. Rien de tel qu’une rupture du tendon d’achille et une web série sur son processus de rééducation pour asseoir sa valeur dans la Ligue. 425ème la saison passée, le meneur de poche des Sixers émarge désormais à la 331ème position. #Decisionmaking.

319ème : Carl Landry. Une saison chez les Kings. Une blessure. 114 places perdues dans le sacro-saint classement d’ESPN.

289ème : Tony Wroten. Une entame de saison qui a ravi les amateurs de fantasy leagues n’aura pas suffi à convaincre le panel d’ESPN. Celui qui se considère comme le meneur de jeu légitime de la franchise échoit à la même position que l’an dernier.

 

287ème : Jerami Grant. + 182 places. Jerami Grant marche sur le top 400 d’ESPN.

262ème : Kendall Marshall Le panel se moque des tweets de Tony Wroten. Le panel se moque des qualités athlétiques. Le panel se moque de la vitesse latérale. Le panel se moque des ruptures des ligaments.

Meneur idoine pour animer l’attaque et abreuver d’offrandes Jahlil Okafor, Nerlens Noel, Nik Stauskas, Robert Covington et Hollis Thompson, meneur idoine pour sécuriser le recrutement de Ben Simmons par la dissuasion défensive qu’il apporte, Kendall Marshall est un fit presque parfait pour les Sixers.

L’ancien de North Carolina chute néanmoins de 30 positions par rapport à la précédente édition où il avait bénéficié de son statut de second meilleur passeur de la Ligue acquis avec les Los Angeles Lakers.

243ème : Isaiah Canaan. Transféré lors de la trade deadline en Pennsylvanie, Isaiah Canaan a multiplié les mauvais choix et les errances défensives. Ses prestations lui valurent de perdre sa place de meneur de jeu titulaire en puissance au profit d’un Ish Smith dont l’intérim en Pennsylvanie visait essentiellement à économiser les deniers des actionnaires.

Un bilan trompeur. Le panel d’ESPN le sait et offre une progression de 96 places à l’ancien de Murray State qui n’émargeait qu’au 339ème rang dans la précédente édition. Le meneur des Sixers c’est Canaanball.

241ème : Nik Stauskas.  Huitième de la draft 2014, le vendeur de sauce piquante le plus WASP du globe a  vu sa valeur marchande s’effondrer au point de servir de variable d’ajustement dans un salary dump trade.

Son appréciation par le panel de journalistes d’ESPN semble avoir résisté à l’érosion. L’arrière échoit à la 241ème soit 23 positions plus loin que son premier classement.

202ème : Robert Covington. Débarqué de NBDL, l’ancien Viper s’est établi en une saison comme le troisième meilleur joueur des Sixers dans ce classement. En 2013, le troisième sixer le plus estimé par le panel était Spencer Hawes. En 2014, il s’agissait de Luc Richard Mbah a Moute. Robert Covington chez les Clippers?

90ème : Jahlil Okafor. En 17 minutes, Jahlil Okafor s’est fait une place sur la liste de Marcin Gortat. Il lui en a fallu moins que ça pour s’établir comme un meilleur basketteur que Kobe Bryant aux yeux du panel d’ESPN.

76ème : Nerlens Noel. Forfait pour la saison, Nerlens Noel émargeait à la 119ème du Top 500 d’ESPN en 2013. Son travail de développement auprès de Brett Brown et de son coaching staff ainsi que son apprentissage de l’environnement NBA lui valurent une progression de 17 positions pour flirter avec le Top 100 à l’orée de sa saison rookie.

Un seul exercice, certes remarquable, lui a ouvert les portes de ce cap symbolique. 97ème chez Sports Illustrated, Nerlens Noel se hisse au 76ème dans le classement d’ESPN. Or, depuis 76…


Since 1776 par sixersfrance

Pour rappel, les classements des Sixers lors des deux dernières années :

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top