En bref

Après les Sixers, Jason Richardson quitte la NBA

A l’orée du training camp, les destins tragiques des joueurs qui ne franchiront pas le cut et devront tirer un trait sur leurs espoirs d’une carrière NBA secouent l’encéphalogramme plat de l’actualité NBA. Mais au détour d’une publication sur Instagram, Jason Richardson a tristement accaparé l’espace médiatique au détriment des jeunes aspirants en annonçant sa retraite.

 

Je vis en ce jour un moment doux amer. J’annonce officiellement ma retraite du basket professionnel.

Je dois remercier les organisations et les fans à Charlotte, Phoenix, Orlando, Philly et tout spécialement ceux de la Bay Area pour leur indéfectible soutien durant les 14 dernières années.

Passer à autre chose a été la décision la plus difficile que j’ai eue à prendre, mais j’ai privilégié ma santé ainsi que le fait de passer plus de temps avec ma famille. C’est le plus important pour moi.  Que Dieu vous bénisse.

L’annonce est d’autant plus cruelle qu’au sortir de son expérience pennsylvanienne, le joueur de 34 ans aspirait à prolonger une carrière qui le vit notamment remporter à deux reprises le Slam Dunk Contest en 2002 et en 2003.

Agent libre, il s’était engagé avec les Atlanta Hawks pour un contrat non garanti d’une année. En Géorgie, il escomptait apporter au surprenant meilleur bilan de la Ligue la saison écoulée, son expérience, son leadership et quelques beaux restes comme en attestent les 19 rencontres disputées avec les Sixers en fin de saison au cours desquelles il produisait des statistiques plus qu’honorables : 9,1 points, 3,5 rebonds et 2 passes en 22 minutes.

Sur le parquet du Thunder, J-Rich a livré sa dernière prestation de standing.

 

Leader de vestiaire, apprécié de ses coéquipiers tant de ses coachs, Jason Richardson n’aura pu apporter à Philadelphie que ce que son corps aura bien voulu lui laisser l’opportunité d’accomplir. Ce dernier ne lui aura pas accordé un dernier tour d’honneur avec les Hawks puisqu’à quelques encablures du training camp, des douleurs au genou droit l’ont conduit à passer une IRM qui laissait entrevoir un problème osseux. Sa décision est alors partiellement prise. Elle sera entérinée suite à une longue introspection, comme il l’explique à Marc Stein de Yahoo Sports.

« Je ne veux pas boiter toute ma vie. J’ai encore toute la vie devant moi. Je me suis assis seul, dans un parc d’Atlanta, pour réfléchir sans que personne ne vienne m’interrompre puisque personne ne m’a reconnu. J’ai parlé pendant une heure avec ma femme au téléphone puis je suis resté assis pendant 5 heures pensant, tout en écoutant de la musique, à la décision à prendre. J’en suis venu à la conclusion que prendre ma retraite était la meilleure chose à faire ».

Issu de Michigan et sélectionné en cinquième position de la Draft 2001, Jason Richardson a marqué les années 2000 par ses qualités athlétiques, remportant successivement deux Slam Dunk Contests. On se souviendra de sa capacité à repenser son rôle à mesure que son corps le privait graduellement du bénéficie de son potentiel athlétique en posant la focale sur son shoot extérieur. Sans Larry O’Brien Trophy, la carrière de Jason Richardon n’est pas dénué de moments qui ont marqué l’histoire de la Ligue. Membre de l’équipe des Golden State Warriors en 2006/07 qui a fait chuter en 6 manches au premier tour, les Mavericks de Dallas, n°1 de la Ligue avec 67 victoires et archi-favoris des playoffs. J-Rich a aussi connu la déception d’une élimination en finale de conférence avec Suns en 2009/2010 face aux Lakers contre les Lakers en 2009/2010.

En dépit de ses blessures récurrentes au crépuscule de sa carrière, Jason Richardon quitte la Ligue après 857 matchs disputés pour lesquels il affiche des statistiques moyennes de 17,1 points, 5 rebonds et 1,2 passe.

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top