Compétitions internationales

[Eurobasket 2015] – Dario Saric, prodige en gestation.

Au lendemain de sa draft, Sam Hinkie justifiait la sélection du prodige croate en dépit de l’engagement contractuel de ce dernier avec l’Anadolou Efes dans les termes suivants.

« Dario est un joueur extrêmement polyvalent et remarquablement expérimenté à différents niveaux internationaux. Ses instincts de basketteur, ses habilités à la passe et sa volonté de devenir un des meilleurs joueurs au monde nous ont conduit à le sélectionner. Notre staff l’a suivi partout dans le monde depuis plusieurs années, et nous sommes ravis d’avoir été en mesure de l’acquérir ».

Et pour cause à l’issue d’un trade down du 10ème choix (Elfrid Payton) au 12ème rang qui lui rapporta rien de moins que le choix du premier 2017 des Sixers et le choix du second tour 2015 du Magic, le décisionnaire venait de mettre la main sur un joyau.

Professionnel depuis ses 16 ans, Dario Saric jouit alors d’une expérience sans commune mesure avec ses homologues de classe de draft. Son sens du jeu et son QI basket couplés à une vision du terrain et une qualité de passe remarquable pour un joueur de sa taille mettent en exergue un arsenal offensif d’un raffinement rare. L’implication défensive du prodige et la hargne qu’il manifeste sur le parquet laissent augurer une volonté sans faille d’imposer son patronyme dans l’histoire de ce jeu.

Sont en revanche absentes du panorama esquissé par le stratège, les réserves qui pouvaient être formulées à l’égard de la panoplie de basketteur du jeune croate.

Capable d’évoluer en tout lieux du parquet dans les catégories de jeunes, Dario Saric présente l’archétype physique du tweener dans la Grande Ligue. Encore trop frêle et manquant de longueur de bras pour tenir les postes 4 les plus puissants, le natif de Sibenik ne semble pas disposer de la vitesse de déplacement latérale pour contenir les assauts des postes 3 les plus mobiles.

Talent unique, le Croate appelle également une utilisation spécifique afin de magnifier son potentiel et de mobiliser l’intégralité d’un répertoire aussi diversifié qu’atypique.

En une saison passée de l’autre côté de l’Atlantique, les strates décisionnelles et sportives de la franchise ont pu constater que le débat du positionnement de leur protégé avait été tranché. Déjà largement utilisé au poste 4 au Cibona Zagreb, Dario Saric a été reconduit dans ce rôle en Turquie où on lui demanda même d’évoluer en tant que pivot lors de l’absence de Nenad Krstic. En l’espèce, Velimir Perasovic, le sélectionneur croate ne fait pas figure d’original et voit en Dario Saric le complément idoine à Ante Tomic dans la raquette.

De fait, depuis sa draft, Dario Saric se mue progressivement en un poste 3 créant pour ses partenaires depuis le périmètre en un poste 4 évoluant souvent dos au panier. Au poste 4, Dario Saric profite à plein de sa vélocité, de son premier pas et de sa qualité de dribble. En revanche, quand bien même l’intensité qu’il met dans son activité sous les panneaux ne peut être remise en cause, il pâtit d’un manque de longueur et de masse musculaire. En dépit d’une bonne position, il ne parvient pas contester les tirs des intérieurs qui disposent de l’avantage de taille.

« Je pense que je peux jouer au poste 3 mais pour cet Eurobasket, le coach a décidé que j’évoluerai au poste 4. Je dois donc évoluer en tant qu’ailier-fort. Le poste 4 exige davantage de travail de l’ombre que celui qui m’amène à évoluer avec la gonfle entre les mains, et chaque personne qui me connaît sait que je sais comment jouer avec la balle ».

Positionné dans la raquette où il bénéficie de moins de liberté créatrice, le croate n’en demeure pas moins combatif.

« Pour moi, rien n’a changé entre mes 15 ans et mes 21 ans. C’est la même chose, je donne tout ce que j’ai pour mon pays. Je me battrai chaque seconde de chacun des matchs que je disputerai ».

C’est donc au côté d’Ante Tomic que Dario Saric a débuté les 5 rencontres disputées à Zagreb par la Croatie lors de la phase poules, ou plutôt, les 4 rencontres réellement disputées par les hommes de Perasovic tant l’ultime partie face à la Géorgie fut une parodie de basketball.

Lors de ses 4 sorties, Dario Saric a étayé l’argumentaire de Sam Hinkie en exposant à la face de l’Europe ce qui en fait de lui, un prospect si spécial.

 MinPtsFG3ptsLFRebPassesIntContresFautes
provoquées
Slovénie3284/71/21/472005
Grèce31114/51/22/462017
Macédoine29155/80/25/674115
Pays-Bas24156/112/41/774104

Ses passes aveugles qui éblouirent un public acquis à sa cause ne doivent pas occulter des tendances plus lourdes de sens au surplus eu égard à la perspective d’une intégration prochaine dans l’effectif pennsylvanien. Dario Saric a toujours été considéré comme un remarquable playmaker depuis la périmètre où sa combinaison de taille, vision du parquet et sens du jeu lui permettait d’abreuver ses partenaires en offrandes.

.


La sublime passe aveugle de Dario Saric pour… par sixersfrance

.

Depuis le début de l’Euro, il a gratifié les observateurs de coast-to-coast savamment orchestrés et initiés par un rebond défensif tout en créant du jeu depuis le poste-bas.

Sa qualité de passe dos au panier et sa relation avec Ante Tomic dont il lit parfaitement les déplacements laissent augurer d’une adaptation aisée aux registres respectifs de Nerlens Noel et Jahlil Okafor. Ce dernier bénéficiera allègrement des entry-passes du croate mais aussi des progrès sensibles du croate sur son jump shot.

Avec le Cibona Zagreb, Dario Saric shootait à 31,8% à longue distance au sein de la Ligue Adriatique. Pis encore, il avait commencé sa saison avec l’Efes par un piteux 11/51 lors de ses 23 premiers matchs. Le temps de s’adapter à son nouveau rôle, ses nouveaux coéquipiers et un nouveau coach, il a réglé la mire en réorientant sa sélection de shoot pour clore l’exercice sur un 56/147 soit 38,1% de réussite.

Une tendance qui tend à se confirmer lors de cet Eurobasket où il a rentré 4 de ses 10 premières tentatives derrière l’arc.

S’il a conservé toutes ses dents, le début de compétition de Dario Saric n’est toutefois pas exempt de défauts.

Outre un taux de réussite hasardeux depuis la ligne des lancers-francs, la croate n’a pu dissiper les inquiétudes relatives à son aptitude à conclure avec contact quand l’opposition gagne en puissance et en densité athlétique. Sa détente somme toute moyenne et ses segments supérieurs relativement courts le pénalisent.

Par ailleurs, s’il lit parfaitement le jeu, Dario Saric s’avère parfois coupable d’anticiper plus promptement les mouvements de ses partenaires qu’eux mêmes ne les initient. En résulte des pertes de balles déconcertantes à l’instar de celle commise dès la première possession de la compétition ou de celle, décisive, en toute fin de rencontre face à la Grèce. Son 0/2 depuis la ligne de réparation et cette perte de balle dans les derniers instants d’une rencontre déterminante pour le classement du Groupe C ternissent le bilan d’une soirée où il avait copieusement pris l’ascendant sur Giannis Antetokounmpo.

Enfin, il se montre encore enclin à élever le niveau de difficulté de ses actions, une fois mis en confiance.

Les résultats de la phase de groupe

   Score  
5/09 - 15hGéorgieGéorgie72-73Pays-BasPays-Bas
5/09 - 18hMacédoineMacédoine65-85GrèceGrèce
5/09 - 21hCroatieCroatie80-73SlovénieSlovénie
6/09 - 15hPays-BasPays-Bas71-78MacédoineMacédoine
6/09 - 18hSlovénieSlovénie79-68GéorgieGéorgie
6/09 - 21hGrèceGrèce72-70CroatieCroatie
8/09 - 15hSlovénieSlovénie81-74Pays-BasPays-Bas
8/09 - 18hGéorgieGéorgie68-79GrèceGrèce
8/09 - 21hCroatieCroatie73-55MacédoineMacédoine
9/09 - 15hGrèceGrèce83-72SlovénieSlovénie
9/09 - 18hMacédoineMacédoine75-90GéorgieGéorgie
9/09 - 21hCroatieCroatie78-72Pays-BasPays-Bas
10/09 - 15hSlovénieSlovénie62-51MacédoineMacédoine
10/09 - 18hGéorgieGéorgie71-58CroatieCroatie
10/09 - 21hGrèceGrèce68-65Pays-BasPays-Bas

Le classement du goupe C

 MJV/DP/CPoints
Grèce55/0387/34010
Croatie53/2359/3438
Slovénie53/2367/3568
Géorgie52/3369/3647
Macédoine51/4324/3816
Pays-Bas51/4355/3776

Bienvenue à Lille

La Croatie entame ce midi à Lille, une nouvelle étape de son Eurobasket 2015, celle qui doit la conduire à Rio.

En terminant deuxième de son groupe, la Croatie s’est offert un huitième de finale abordable face à la République Tchèque de Jan Vesely qui retrouve en Europe son prestige pré-draft (16,2 points, 8,2 rebonds et 1 contre de moyenne depuis le début de l’Euro).

La suite du programme s’annonce bien plus périlleuse puisque les Croates croiseront en quart de finale avec leurs voisins serbes.

Rappelons que seuls les deux finalistes de la compétition obtiendront leur ticket pour les Jeux Olympiques de Rio, quand les équipes classées de la 3ème à la 7ème place seront conviées au tournoi pré-olympique en juillet prochain.

Lire la preview de Basket-infos : Croatie – République Tchèque. 

Hybride de poste 3/4, Dario Saric aborde cette nouvelle phase de l’Eurobasket avec comme perspectives des oppositions successives face à Jan Vesely et Nemanja Bjelica, de quoi s’étalonner face aux deux positions d’ailier et d’entériner les conclusions esquissées par  le sélectionneur de la Grèce, Fotis Katsikaris, qui s’est imposée in extremis face à la Croatie lors du second match des phases de poules .

« Nous devons prendre en compte qu’il y a quelques années il évoluait au poste 3. Maintenant il joue au poste 4 et il est déjà l’un des meilleurs à ce poste en Europe ».

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top