Free Agency

Jason Richardson en partance pour la Géorgie

En ce samedi 15 août, Marc Spears n’a pas chômé. Après les révélations concernant la date de la seconde opération du pied droit de Joel Embiid, le collègue de Wojnarowski chez Yahoo Sports dévoilait la prochaine destination d’un Jason Richardson dont l’avenir en Pennsylvanie était révolu à l’échéance de son contrat.

Ainsi, selon Marc Spears, l’arrière de 34 ans paraphera lundi un contrat non garanti avec les Atlanta Hawks. L’arrivée récente de Malik Rose au sein du bureau exécutif de la franchise n’est certainement pas étrangère à ce recrutement, tant le double champion NBA n’a cessé de louer l’opiniâtreté et le leadership dans le vestiaire de sa nouvelle recrue. Celle de Grant Hill, ancien coéquipier de J-Rich chez les Phoenix Suns a certainement contribué à appuyer la candidature de celui qui découvrira sa sixième franchise (Golden State Warriors, Charlotte Bobcats, Phoenix Suns, Orlando Magic, Philadelphia 76ers).

En soumettant une offre de contrat non garanti à un joueur aussi expérimenté que l’ancien vainqueur du concours de dunks (2002 et 2003), les Hawks s’offrent l’opportunité d’évaluer les aptitudes physiques d’un vétéran qui n’aura disputé que 52 rencontres lors de ses trois années passées en Pennsylvanie.

Débarqué au PCOM en compagnie d’Andrew Bynum dans le cadre du blockbuster trade de Dwight Howard aux Lakers, J-Rich avait été contraint de subir une opération au genou après seulement 33 parties disputées sous les ordres de Doug Collins. Une fracture de fatigue au pied le priva ensuite de l’exercice 2013-2014. A force d’abnégation, il effectua finalement son retour sur les parquets le 20 février 2015. Le 4 mars, il se distinguait en scorant 29 points sur le parquet du Thunder dont le panier primé qui envoyaient les Sixers en prolongation.


Les highlights de la partie à 29 points de… par sixersfrance

Dans un effectif où les expérimentations et les ressources affectées au développement des prospects restreignent la place disponible pour les vétérans, les acquisitions de Carl Landry et de Gerald Wallace sonnaient le glas de l’aventure commune avec Jason Richardson.

Dernier vestige de l’ère Doug Collins, J-Rich laissera à Philadelphie, le souvenir d’un amoureux de la gonfle estampillée spalding, d’un travailleur acharné en dépit des aléas d’un physique qui l’a trahi régulièrement, et celui d’un vétéran exemplaire auprès des jeunes ouailles de Sam Hinkie rassemblés sous les ordres de Brett Brown.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top