Chroniques

Le ROI du cap space

Le moratoire lié à la détermination du salary cap levé, l’officialisation du trade conclu avec les Kings devrait être imminente.

Si le trade n’est pas entériné, les contours de l’échange semblent se cristalliser autour des pièces suivantes :

  • Les Sixers reçoivent : Jason Thompson, Carl Landry, Nik Stauskas, le choix du premier tour 2018 des Kings, protégé top 10 ainsi que le droit de swaper leurs choix du premier tour 2016 et 2017 avec ceux des Kings.
  • Les Kings reçoivent : Arturas Gudaitis et Luka Mitrovic

Désireux de dégager de la marge de manoeuvre salariale, Vlade Divac s’est délesté des contrats encombrants de Carl Landry et de Jason Thompson. Le premier percevra 6,75 millions de dollars lors des deux prochains exercices tandis que Jason Thompson jouira d’émoluments de 6,65 millions de dollars en 2015-2016 puis de 7,05 millions en 2016-2017. La dernière année de son contrat n’est toutefois pas pleinement garantie. Ainsi, s’il est coupé au plus tard le 26 juin 2016, seuls 2,65 millions de dollars lui seront dévolus.

Autrement dit, les Sixers ont échangé les deux joueurs internationaux qu’ils avaient draftés dans un second tour historiquement faible le 25 juin dernier. Amenés à fourbir leurs armes en Europe, Arturas Gudaitis et Luka Mitrovic offriront aux Kings une armée de réserve que Vlade Divac connaît certainement.

La collection de picks :

Le choix du premier tour 2018 :

Selon les informations de Zach Lowe, dans le cadre de l’échange les Sixers ont acquis le choix du premier tour 2018 des Sacramento Kings, protégé top 10 en 2018 et 2019 puis non protégé en 2020.

La mise à disposition de la franchise pennsylvanienne du choix ainsi acquis pourrait être différée. En effet, les Kings ont d’ores et déjà cédé leur choix du premier tour 2016. Initialement contractée à l’égard des Cleveland Cavaliers le 30 juin 2011 dans le cadre de l’échange d’Omri Casspi contre J.J Hickson, l’obligation des Kings relative à ce choix de draft (protégé top 14 en 2012, top 13 en 2013, top 12 en 2014, top 10 en 2015) n’a toujours pas été soldée en raison des résultats désastreux de la franchise californienne.

Entre temps, les Bulls ont hérité de cet asset lors du trade de Luol Deng en direction des Cleveland Cavaliers.

Ce choix jouit toujours d’une protection top 10 en 2016 et 2017 qui pourrait empêcher ses nouveaux propriétaires d’en bénéficier. Si les Kings n‘ont pas été en situation de distribuer un choix du premier tour aux Bulls en 2017, alors, ils leur cèderont leur choix du second tour 2017 (protégé top 56-60).

De la destinée de ce choix, dépend la temporalité dans laquelle s’inscrira la liquidation des obligations des Kings à l’égard des Philadelphia 76ers. En effet, l’envoi du choix du premier tour 2018 pourrait être différé d’une année pour peu, sur le fondement de la Stepien Rule qui interdit à une franchise de céder deux années consécutives son choix du premier tour, que les Bulls héritent du choix du premier tour 2017 des Kings.

Pour autant, les Sixers n’auront pas nécessairement intérêt à ce que les Bulls le récupèrent le plus rapidement possible. En effet, si les Kings n’ont pas été en mesure de céder un choix du premier tour aux Bulls, alors ils enverront un choix du second tour à Windy City, de telle sorte que rien ne les empêchera de céder leur choix du premier tour dans le millésime suivant.

Edit : Officialisé le 10 juillet, le trade conclu entre les 76ers et les Kings comporte toujours une part d’incertitude en ce qui concerne la protection afférente au choix du premier tour 2018 des Kings. Cette dernière serait, si on se fie aux sources de Tom Moore moins prégnante qu’escomptée puisque la protection top 10 en 2018 se dissiperait dès l’exercice suivant où le pick ne seront plus protégé. 

Edit bis : La situation s’avère être encore plus favorable pour les Philadelphia 76ers. En effet, ils bénéficieront du choix de draft 2019, totalement non protégé. 

Les droits de swap  

Par ailleurs, Sam Hinkie est parvenu à adjoindre au contenu de l’échange une donnée qui pourrait sembler anecdotique mais qui vise à lisser le risque inhérent à la loterie, le droit de swaper les choix du premier tour 2016 et 2017 des Sixers avec ceux des Kings.

Le droit d’échanger les picks ne concerne que les propres choix des 76ers. En aucun cas, ils ne pourront choisir le choix plus favorable entre celui du Thunder et celui des Kings.

Par ailleurs, le droit acquis par le décisionnaire s’éteindra si les Kings ne sont pas en situation de conserver l’usufruit de leur choix.

Concrètement, si les Kings envoient leur choix du premier tour 2016 aux Chicago Bulls, (ce qui signifie qu’il se situera hors du top 10) alors les Sixers ne bénéficieront pas du droit de swap. En revanche, si le choix des Kings échoue dans le top 10, alors les Sixers pourront choisir le mieux placé entre le leur et celui des Kings. La même configuration prévalant pour le millésime 2017.

Eu égard au recrutement de chacune des deux franchises et à leurs ambitions pour le prochain exercice, la possibilité de choisir le choix le plus favorable entre les choix des Kings et des Sixers lors des deux prochaines draft ne semble pas revêtir une importance déterminante. Si l’équipe construite par Vlade Divac réalise ses objectifs, elle sera indolore pour l’organisation californienne.

Techniquement, les Sixers se sont offerts des lottery balls pour les deux prochaines loteries au cas où les Kings se présenteraient à la cérémonie.

Si l’effectif composé par Vlade Divac suite au salary dump trade conclu avec les Sixers a de quoi séduire certains observateurs et fonder l’intelligibilité du mouvement entrepris par les Kings, ces derniers évoluent dans la conférence Ouest où les concurrents pour un sésame en post-season sont légion.

Par ailleurs, l’instabilité chronique de l’organisation a alimenté les rumeurs ces dernières semaines autour d’un trade de DeMarcus Cousins voire du licenciement du coach qu’ils ont embauché en février dont l’hypothèse d’une réalisation concrète ne peut être éludée.

Ainsi, quand bien même les Sixers afficheraient un bilan moins reluisant que celui des Kings à l’issue des deux prochaines saisons, il n’est pas exclu que les Kings poursuivent leur série de présence à la loterie annuelle.

Alors, les Sixers lisseront le risque inhérent à la loterie en bénéficiant des lottery balls des Kings.

Concrètement, si à l’issue de la prochaine saison, les Sixers échouent avec le troisième plus mauvais bilan de la Ligue et les Kings avec le 9ème, alors, Sam Hinkie bénéficiera des 156 balles de loterie afférentes au troisième plus mauvais bilan et les 17 détenues par les Kings lors du tirage au sort du récipiendaire du premier choix.

Avec ce droit de swap, les Sixers augmentent encore plus drastiquement leurs chances d’obtenir un des trois premiers choix de la draft en intégrant à leurs probabilités d’échoir avec un top 3, celles des Kings.

Désireux de réduire l’incertitude à sa plus simple expression, Sam Hinkie s’est également doté d’un appréciable antidote contre les effets d’une réforme de la loterie telle qu’envisagée par les instances de la Ligue.

La collection de choix de draft des Sixers à l’issue de l’échange

 Premier tourSecond tour
2016- Choix des 76ers
- Choix du Thunder, protégé top 15
- Choix des Lakers protégé top 3
- Choix du Miami Heat, protégé top 10
- Possibilité de swaper le choix des 76ers avec celui des Kings, si ce dernier échoue dans le top 10
- Possibilité d'échanger le moins favorable des choix du Heat (11-30) et du Thunder (16-30) contre le choix des Golden State Warriors
- Le choix des Sixers est dû aux Celtics
- Choix des Nuggets
2017- Choix des 76ers
- Possibilité de swaper le choix des 76ers avec celui des Kings, si ce dernier échoue dans le top 10
- Choix des 76ers
2018- Choix des 76ers
- Choix des Sacramento Kings, protégé top 10.
- Choix des 76ers
- Choix le plus favorable entre celui des Clippers et des Knicks
- Choix le plus favorable entre celui des Cavs et celui des Nets
2019- Choix des 76ers
- Choix des 76ers
- Choix des Knicks
- Choix le plus favorable entre celui des Kings et celui des Bucks (via Nets)
2020- Choix des 76ers- Choix des 76ers
- Choix des Nets
- Choix des Knicks
2021- Choix des 76ers- Choix des 76ers
- Choix des Knicks

Précédent1 of 4
Use your ← → (arrow) keys to browse

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top