Joue la comme Tony DiLéo

JoueLaCommeDiLéo 2015 : Le projet d’Adrien

Tony DiLeo

A quelques encablures de la draft, le #JoueLaCommeDiLéo ne s’essouffle point et vous livre sa seizième contribution avec le projet d’Adrien. 

Avec le trade de Carter-Williams en février dernier, l’effectif reste jeune et les joueurs amenés à conduire l’équipe dans le futur encore très inexpérimentés. Seul Nerlens Noel vient de finir sa saison rookie, tandis que Embiid n’a pas encore la moindre minute de jeu en NBA et que Dario Saric ne devrait pas arriver avant l’an prochain, difficile d’attirer de gros poissons dès cet été dans un effectif qui a encore tout à prouver.

L’objectif cette saison sera donc de continuer la reconstruction en évoluant en même temps que nos jeunes joueurs, tout en gardant une flexibilité salariale pour ajouter au fur et à mesure les pièces manquantes.

NBA Draft 2015

Premier évènement de cette intersaison, la 3ème place obtenue lors de la lottery offre des possibilités aux Sixers d’acquérir  le numéro 2 offensif à Joel Embiid, le joueur amené à devenir ce Franchise Player qui porte l’équipe.

Mais l’équipe n’est pas encore en position de choisir le joueur qui correspond le mieux aux besoins de l’équipe, et d’écarter des joueurs qui sur le papier ne s’associerait pas au mieux avec Nerlens Noel, Joel Embiid ou Dario Saric. L’objectif reste encore de prendre le meilleur joueur qui sera disponible lorsque que les Lakers auront fait leur choix, ce qui implique de prendre Jahlil Okafor ou Karl Towns si un des deux sort du Top 2.

Mais en partant du fait que les 2 big mens soient sélectionnés aux deux premières places de cette Draft comme les rumeurs et autres spécialistes l’annoncent, plusieurs prospects présentent le potentiel pour être une pièce majeure d’une équipe NBA, mais chacun avec leurs défauts également. Russell, Porzingis, Mudiay et Hezonja rentrent en jeu pour le pick.

Mudiay présente les qualités physiques pour s’imposer, mais ses pourcentages aux tirs restent médiocres et on a vu récemment les difficultés de MCW à montrer des signes de progression au tir, ce qui risque de limiter son impact au plus haut niveau.

Les deux joueurs « Euro » Hezonja et Porzingis ont un potentiel énorme, notamment vu leurs qualités athlétiques et de tirs à leurs postes respectifs. Mais aussi haut dans la Draft, le risque est élevé pour des joueurs qui partent de loin et qui ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre leur potentiel maximum dans la Ligue américaine.

Le choix se porte donc sur le pick qui parait le plus « safe » avec D’Angelo Russell, le meneur d’Ohio State. Clairement un des tops joueurs de la saison universitaire écoulée, sa capacité à rentrer ses tirs que ce soit en spot-up tireur et dans le jeu sans ballon, ou en sorti de dribble est impressionnante comme en atteste ses pourcentages aux tirs (dont le 41% à 3pts), le tout en prenant un gros volume de shoots. Ses qualités correspondent en plus aux besoins de l’équipe pour construire autour de Embiid-Noel où il faudra inévitablement 2 voire 3 joueurs autour d’eux capables de shooter dans les 40% à 3pts pour avoir une cohésion offensive, à l’image des Spurs qui ont un duo de twin towers (Duncan-Splitter) sans qu’aucun des deux ne s’écartent jusqu’à la ligne des 3pts, mais des shooteurs autour tels que Green ou Leonard pour assurer le spacing (et d’autres sur le banc comme Mills, Ginobili ou Bellineli).

La qualité de passe qu’a démontré Russell, sa capacité à voir le jeu à l’avance et à trouver l’angle de passe pour la réaliser – quel meilleur exemple pour illustrer cela que sa passe face à Iowa qui a tourné en boucle sur ESPN, où il commence à faire son mouvement alors que son coéquipier vient à peine de rentrer dans la ligne des 3pts, et termine avec un effet rétro pour que le ballon atterrisse dans les mains du shooteur – sera parfaite sur le pick and roll pour trouver son duo d’intérieur, ou punir la défense si elle lui laisse l’espace pour tirer. « Pick your poison ».

Les défauts de D’Angelo Russell sont certes des raisons d’inquiétudes. A commencer par sa défense, où il n’a pas la vitesse pour contenir les nombreux meneurs (ou poste 2) de cette Ligue, ni montré en NCAA la concentration nécessaire de ce côté du parquet pour un joueur d’impact des deux côtés du terrain. En attaque, il reste un joueur pas très explosif pour pénétrer face aux défenses adverses, et finir près du cercle.

Mais là encore, la protection du cercle assurée par la paire Noel/Embiid permettra de masquer un peu plus ses lacunes, tout comme le coaching staff et Brett Brown en tête qui annonce vouloir une équipe portée sur la défense, ne pourront que l’aider à s’améliorer de ce côté du terrain. Offensivement, le fait de ne plus être l’unique véritable option offensive comme ce fut le cas à Ohio State, et les espaces que va créer Embiid à l’intérieur, ne pourront que lui être bénéfiques, où il aura surtout besoin de son shoot que de sa capacité à rentrer dans la raquette.

Philadelphie semble être l’endroit idéal pour que D’Angelo Russell soit protégé de ses faiblesses, et brille à travers ses qualités, lui permettant au mieux de s’approcher de son plein potentiel et limiter les risques d’échec.

Avec les picks du 2nd tour de cette Draft 2015, l’objectif sera ici de trouver des joueurs capables de durer dans cette Ligue plutôt que de chercher un besoin particulier de l’équipe, tellement il est difficile de trouver des perles rares à ce niveau de la Draft.

Le choix se portera donc plutôt sur des joueurs qui ont soit des qualités athlétiques pour s’adapter aux exigences de la Ligue, soit qui sont « spécialistes » dans une catégorie (shoot, défense, passes, rebonds etc..).

Dans cette optique, Michael Frazier et Pat Connaughton (38 et 42% à 3pts), Cliff Alexander (grande envergure, rebondeur) ou JP Tokoto (top athlète, potentiel défensif) sont des joueurs intéressants suivant qui sera disponible avec nos picks.

Deux voire trois de ces 5 choix du 2nd tour seront utilisés pour ces joueurs-là. Mais l’équipe ne peut avoir autant de spots occupés dans l’effectif par des 2nd tours. L’objectif est donc d’en trader en échange de prospects plus côtés déjà dans la Ligue, mais qui ont trop peu d’espaces pour s’exprimer car leur équipe cherchent à gagner dans l’immédiat. Un joueur comme Jordan Adams, 22ème choix de la Draft 2014, n’ayant joué que 34 matchs à 7.6min de moyenne chez les Grizzlies, aura beaucoup de mal à inverser la situation l’an prochain encore.

Bon scoreur, il correspond en plus à nos besoins ou le banc est sur les postes d’ailier plutôt fourni en joueurs athlétiques mais peu scoreurs (Grant, Sampson). Une situation idéale pour lui laisser une chance de prouver sa valeur, et une possibilité pour les Grizzlies d’alléger leur masse salariale en enlevant son salaire. A l’image du trade pour Tony Wroten.

Outre Jordan Adams, d’autres joueurs rentrent dans cette optique : Sergey Karasev, Cleanthony Early, Nick Johnson ou encore le duo TJ Warren/Archie Goodwin chez les Suns.

Free Agency

Après la Draft vient donc la période de Free Agency. Ici, peu de mouvements attendus. Comme annoncé en introduction, toute la flexibilité acquise jusqu’à présent doit être conservée, pour une période où l’équipe aura déjà commencée à faire ses preuves et l’idée de jouer pour les Sixers beaucoup plus attirante, que ce soit pour les Tops agents libres dans l’idée de rejoindre un groupe composé de Russell/Noel/Embiid/Saric, ou pour les roles players dans le but de prendre des joueurs répondants à un besoin de l’équipe.

Là encore, la recherche se portera donc sur de jeunes joueurs qui ont envie de se montrer et qui cherche la bonne opportunité pour pouvoir le faire, à un prix moindre.

Thomas Robinson a montrer suffisamment lors de son court passage dans l’équipe pour obtenir une nouvelle opportunité sur un contrat de 2/3 ans, surtout compte tenu de l’état physique de Joel Embiid et du fait que Saric ne sera pas encore à disposition de l’équipe, le temps de jeu sera disponible pour l’ancien power forward de Kansas, qui a part ailleurs déjà signalé qu’il ne serait pas contre un retour dans l’équipe.

Même si cela paraît peu probable, l’idée d’au moins proposer un contrat à KJ McDaniels est tentante. John Jenkins est aussi un choix intéressant qui a montré de bonnes dispositions lorsqu’il n’était pas blessé et qu’il a bénéficié de temps de jeu.

Le roster sera composé à la fin de l’intersaison de cette manière la :

Starters : Russell – Covington – Grant – Noel – Embiid

2nd unit : Wroten – Thomspon – Adams – Robinson – Aldemir

Reste de l’équipe : Retour de Pierre Jackson et Jordan McRae, Jakarr Sampson reste, les 2nds tour Michael Frazier et Cliff Alexander.

Objectifs pour la saison à venir

Un seul mot d’ordre : développement. Le focus sera la encore sur la progression des jeunes joueurs composant l’effectif, et pour ce faire rien de mieux que du temps de jeu et de la confiance. La priorité sera également donnée une fois de plus à la forme physique des joueurs en ne prenant aucun risque, surtout concernant Joel Embiid qui devra surement éviter certains back-to-back et autres, toujours dans le but d’assurer une forme optimale sur la durée de sa carrière.

En terme de résultats, pas d’objectifs précis seront donnés mais la tendance devra commencer à s’inverser dès cette année, surtout si Joel Embiid parvient à disputer un bon nombre de matchs, dans le but de commencer à porter le projet vers le haut car il ne peut stagner trop longtemps et il faut maintenir de l’intérêt pour les supporters en affichant des progrès, tout comme auprès de la Ligue pour commencer « l’opération séduction » auprès des futurs free agents ou all-star sur le départ de leur club via un trade.

Playoffs ou nouveau top pick dans la Draft 2016, seuls les progrès du jeune effectif actuel dictera des objectifs de la saison, mais principalement des mouvements à venir pour la prochaine intersaison.

Une base avec Russell-Noel-Embiid devrait déjà attirer les regards sur Philadelphie, avant de passer dès l’été prochain à une nouvelle étape vers le statut de contender au Graal NBA.

#TogetherWeBuild

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :