workouts

Joel Embiid, coach, scout, et bientôt basketteur.

La saison révolue, les Sixers n’en ont pas fini de voyager. Après le déplacement de Brett Brown en Turquie auprès de Dario Saric et avant de se rendre à New-York pour la loterie, les Philadelphia 76ers s’étaient délocalisés, la semaine précédente à Chicago. L’ensemble du front office et du département de scouting de la franchise avait posé ses valises à à Windy City afin de recueillir autant d’informations que possible lors du Draft Combine. L’an passé, l’événement de Chicago avait du déplorer les absences tactiques d’Andrew Wiggins et de Jabari Parker. Cette année encore, les principaux prospects (Karl-Anthony Towns, Jahlil Okafor, Emmanuel Mudiay) de cette cuvée se sont dispensés des exercices individuels et collectifs. Pour autant, avec un large éventail de sélections dans le millésime 2015 à disposition, Sam Hinkie était bien présent, aux côtés de Brett Brown et des principaux scouts de la franchise.

La délégation pennsylvanienne comportait un invité singulier. En effet, Joel Embiid, qui n’avait pu participer au Draft Combine en tant que prospect l’année dernière, y faisait ses débuts en tant que…scout après s’être exercé à la fonction de coach lors du dernier match de la saison.

Le camerounais n’escomptait pas manquer le plus grand rassemblement annuel de jeunes talents. De son propre chef, le pivot a sollicité Sam Hinkie et Brett Brown afin de sonder l’opportunité de les accompagner dans l’Illinois. Face à l’entrain de leur protégé, le GM et le coach ont aussitôt accepté la proposition.

Sincèrement, c’est une initiative dont la responsabilité lui revient. Il nous a demandé s’il était possible de nous accompagner et nous avons alors élargi notre délégation.

En venant à Chicago avec nous, en participant aux entretiens des joueurs que l’on pourrait drafter, en partageant ses avis, il nous a démontré d’impressionnantes qualités. Il saisit chaque opportunité pour s’impliquer davantage dans ce que nous mettons en place. Il est toujours partant. Nous avons assisté à un entraînement ce matin puis à une séance d’exercices physiques. Nous allons, ce soir au match de playoffs (Cavaliers @ Bulls), il se nourrit de tout pour densifier sa connaissance du jeu et de ses acteurs.

Si on fait le bilan, venir ici avec nous, découvrir ce qu’il n’a pu expérimenter en tant que joueur l’année passée, nous aider à prendre les bonnes décisions pour faire progresser notre programme, on peut conclure que ce fut positif. Brett Brown

Si l’intention initiale du camerounais était simplement d’accompagner les décisionnaires et d’assister aux différents ateliers auxquels se soumettent les candidats à un des 60 choix que comporte la Draft NBA, il s’est vu confier la tâche de participer aux entretiens conduits par la franchise avec les prospects qu’elle a été autorisée à interviewer. Au milieu des scouts endimanchés et des décisionnaires tous plus éminents les uns que les autres, le jeune pivot, en tenue de basketteur, s’est enquis des intentions et appréhensions de ses futurs compagnons de jeu et/ou rivaux sur le parquet.

Je pense que ce fut une expérience fantastique pour lui comme pour nous. Il a pu assister à des entretiens, où un jeune homologue de 20 ans est passé sur le grill par une cohorte de coachs, scouts et autre general manager, où tous les sujets sont abordés : tout ce qui concerne le basketball mais aussi la famille, les centres d’intérêt, nous allons même jusqu’à leur leur donner un crayon afin qu’ils dessinent des schémas de jeu. En retour, nous avions avec nous un joueur, capable de poser des questions à des prospects contre qui il a joué et de partager son avis. Je pense que c’est une manière saine de procéder. Il s’agit d’un des nombreux efforts que nous réalisons afin non seulement d’impliquer nos joueurs mais aussi de leur faire comprendre qu’ils ont leur mot à dire sur la manière dont nous construisons notre programme et quant aux décisions à prendre pour le faire progresser. Brett Brown

Originale pour les uns, saugrenue pour les autres, la présence de Joel Embiid lors des entretiens fut unanimement appréciée par les prospects qu’il venait questionner.

Stanley Johnson, 7ème de notre big board, qui se considère, à l’instar de bien d’autres candidats comme le meilleur prospect de cette cuvée, n’avait pas été prévenu quand Joel Embiid prit place aux côtés de Sam Hinkie, Brett Brown et les principaux scouts de la franchise pour le passer sous le grill.

Surpris, le prospect, s’est rapidement acclimaté à la présence d’un partenaire de jeu qu’il connaît très bien. In fine, la présence de Joel Embiid a permis au Wildcat de se sentir plus à l’aise qu’au cours des entretiens conduits par d’autres franchises.

Cela m’a facilité les choses. C’était fun, j’ai pu converser avec lui.

Myles Turner, 11ème de notre big board, abondait dans le même sens.

« Je l’avais vu dans le lobby de l’hôtel avant l’entretien programmé avec les Sixers. Le voir était sympathique. C’est un gars cool. Il fut mon hôte lorsque j’ai visité les installations de Kansas. Nous nous entendons très bien tous les deux »

La première question formulée à l’endroit du pivot de Texas : « Pourquoi n’as-tu pas rejoint Kansas? »

Le discours était partagé par l’essentiel des prospects interrogés, y compris ceux étrangers aux cercles de connaissances du camerounais. Ainsi, l’ailier-fort issu d’UNLV, Christian Wood, ne divergeait pas de ses camarades au moment d’évoquer la présence de Joel Embiid lors de l’entretien qu’il a accordé aux 76ers.

Oui, Joel Embiid était là. C’était très intéressant. Ils m’ont posé de très nombreuses questions. Ils m’ont demandé de réaliser différentes tâches. Ils m’ont ainsi demandé de dessiner des schémas de jeu sur une ardoise. Ce fut un entretien particulièrement intéressant.

Joel Embiid m’a posé plusieurs questions sur ma carrière, mes origines. Cela facilite les choses d’avoir un joueur autour de la table. Cela m’a mis plus à l’aise.

Joel Embiid invité à procéder au scouting des futurs candidats à la draft, Nerlens Noel désigné représentant de la franchise lors de la loterie, les deux intérieurs ont largement été impliqués par la franchise. Profitant de la disponibilité du décisionnaire à l’issue de la loterie, les jouranlistes de la cité de l’amour fraternel, se sont empressés de questionner Sam Hinkie sur le statut des deux intérieurs. Sont-ils, au contraire de Michael Carter-Williams, les pierres angulaires de la franchise?

« Si votre question concerne plus précisément un trade que nous avons réalisé, et la manière dont Nerlens et Joel ont pu l’appréhender, je les ai appelés en personne aussitôt le trade acté. Immédiatement, je leur ai expliqué comment ils devaient réagir à cette nouvelle, comment certaines choses s’imbriquent les unes les autres et d’autres non. Je leur ai expliqué qu’ils ne devaient pas suréagir ou surinterpréter cette décision.

Puis, lors des entretiens de fin de saison, je leur ai de nouveau expliqué quel type de programme nous escomptions mettre en place et la façon dont ils peuvent s’intégrer dans ce projet. J’ai insisté sur le fait que leur capacité à s’intégrer dans ce projet dépendait autant d’eux-mêmes que de la nature du projet en lui-même, de leur capacité à remplir les vides.

Parfois ces vides, vides dans le leadership, sur qui est le meilleur joueur, ou sur qui joue et qui ne joue pas, ne restent pas ouverts très longtemps. Quelqu’un vient les remplir. Ils auront les deux premières chances mais il y aura certainement 6 gars de plus, juste derrière eux qui auront une chance également et se donneront les moyens de la saisir. Sam Hinkie.

En 75 matchs dans la Grande Ligue, Nerlens Noel s’est établi comme un des défenseurs les plus dissuasifs, Joel Embiid, débutera quant à lui son aventure en tant que basketteur des 76ers lors des Summer Leagues.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top