Interviews / Conférences de presse

Embiid, saison rookie, programme estival: Nerlens Noel répond

Au cours de la semaine s’étalant du 20 au 26 avril dernier, Nerlens joua les globe-trotters pour servir de coach de luxe à l’édition 2015 du camp d’entrainement organisé par la NBA et la WNBA pour les juniors des Philippines à Manille.
Point de rencontre au programme cependant avec celui qui n’était pas encore le malheureux perdant d’un « combat du siècle » qui généra une déception quasi-unanime, Manny Pacquiao.
En lieu et place de l’icône nationale, l’intérieur eut l’occasion de s’entretenir par téléphone avec Max Rappaport, rédacteur pour le site Sixers.com, pour discuter de ce voyage ainsi que de son avenir. C’est cet entretien, retranscrit, que vous propose aujourd’hui sixers.debats-sports.com

Traduttore, Traditore.
Nos « confrères » ont coutume de donner une certaine image de la figure de proue des Sixers 2014-2015 à travers la restitution de ses réponses. Décision a été prise de trancher avec le modus operandi traditionnel.


Max Rappaport: Ton voyage aux Philippines a-t-il provoqué chez toi un choc des cultures? As-tu eu l’occasion de faire du tourisme, ou était-ce surtout un voyage d’affaires?

Nerlens Noel: J’ai vraiment ressenti le choc des cultures. En plus, après être retourné à Haiti comme je l’avais fait l’été passé et voir les conditions de vie là-bas, je trouve que cette nouvelle expérience était très similaire.
Vous savez, constater la progression qu’ils impulsent aux Philippines avec une économie en essor et les développements qu’ils réalisent, c’est quelque chose dont mes yeux se délectent.

Max Rappaport: Je sais que les Philippines sont de grands amoureux de la NBA. Quelle fut leur réaction, lorsque tu étais au Training Camp?

Nerlens Noel: Les personnes présentes m’ont laissé voir à qu’elles étaient complètement abasourdis. Ils étaient tout à fait stupéfaits, et on se rend compte à quel point ils prêtent attention à la NBA et se tiennent informés de son actualité. C’était exceptionnel pour moi de me rendre compte de cela.

Max Rappaport: Quelle importance revêt à tes yeux l’utilisation de ton statut de joueur à des fins philanthropiques, tels que l’aide apportée à l’amélioration des conditions de vie des enfants sur lesquelles tu peux exercer une influence?

Nerlens Noel: Je crois que c’est souverainement important, en particulier d’adresser le bon message à ces petits enfants, parce qu’ils constituent la prochaine génération. De surcroît, l’on veut toujours qu’ils tirent l’aspect positif des choses, afin qu’après avoir grandi, ils puissent dire à la génération suivante d’enfants qu’ils ont tracé la bonne voie et leur instiller une éthique de travail rigoureuse. Toutes ces tâches leur incombent de manière à ce que cette génération à laquelle ils auront passé le message emprunte à son tour le sentier du succès.

Max Rappaport: Te souviens-tu d’un épisode de ton enfance, ou peut-être même lorsque tu étais à l’Université, au cours duquel un joueur a fait l’effort de te contacter pour t’apporter une aide substantielle?

Nerlens Noel: J’ai souvenance de ma première rencontre avec Kevin Garnett. Je l’ai rencontré alors que j’étais au lycée. Mon équipe de l’Amateur Athletic Union prenait ses quartiers dans le complexe sportif des Celtics pour les entraînements. Je pus par conséquent le croiser tandis que je quittais une séance de travail. Il se borna à me dire « Bonne chance pour tout », puis me prodigua succinctement quelques conseils avisés. C’est probablement l’un des moments lors desquels je me suis senti encouragé par quelqu’un qui avait réussi.
C’est une expérience qui aide et motive véritablement.

Max Rappaport: Bon, quel est ton programme désormais? Repars-tu à Boston, ou restes-tu un peu à Philadelphie?

Nerlens Noel: Je me rends à Philly présentement, seulement pour quelques jours, puis j’irai assister au derby de l’Etat du Kentucky selon toute vraisemblance.

Max Rappaport: Comment s’annonce ton retour sur les parquets? Comptes-tu prendre un peu de temps pour toi afin de te reposer pour revenir par la suite, ou t’apprêtes-tu à travailler dès que tu te trouveras à Lexington (dans le Kentucky ndlr)?

Nerlens Noel: J’ai déjà commencé à fourbir mes armes ici, aux Philippines, donc conserver cette dynamique, rester en forme et faire preuve de vigilance au regard de mon régime entrent intégralement dans mes plans, au même titre que les séances de musculation et la prise de masse. Le processus ne s’arrête jamais et je n’en déroge pas.

Max Rappaport: Dirais-tu que ton principal objectif pour cet intersaison consiste à prendre du poids?

Nerlens Noel: Oui, j’affirmerais qu’il s’agit indéniablement de mon principal objectif, avec la poursuite du travail sur mon skillset. Toutefois, je crois que le travail physique sera une préoccupation constante et permanente dont je devrais toujours garder pleine conscience, et je l’ai été jusqu’ici.

Max Rappaport: A quoi ressemble une journée type sur le plan alimentaire?

Nerlens Noel: Je mange quatre fois par jour, minimum. J’ingère de nombreuses calories, de nombreux milk-shakes, tout en continuant à taquiner les altères. Les deux facettes sont particulièrement complémentaires pour accélérer à toute berzingue l’accroissement de mon volume corporel.

Nerlens Noel - Philippines

Nerlens Noel aurait-il identifié une cible pour le choix du second tour 2020 des Nets?

Max Rappaport: Quel degré d’excitation suscite en toi la perspective de pouvoir finalement jouer avec Joel Embiid qui se profile? Que penses-tu que vous ayez besoin d’ajouter dans vos arsenaux respectifs pour que l’association fonctionne?

Nerlens Noel: Je suis aux anges rien qu’à cette idée. Je crois que cette paire va faire beaucoup de bruit. Nous avons de la chance de bénéficier d’une superbe alchimie, et ce alors que nous n’avons même pas partagé sur le terrain. C’est un bien inestimable. En ce qui me concerne, je dois continuer à améliorer mon tir, de façon à pouvoir écarter un peu le jeu, notamment dans ma capacité à convertir plus régulièrement le 15-footer.

Je crois aussi qu’au fur et à mesure Joel sera fort. Il a déjà du toucher près de l’arceau et il a la possibilité de développer son jeu jusqu’à la maitrise des 15-footers. Par conséquent, je crois que la paire sera très complémentaire. Nous possédons tous les deux une certaine qualité de passe, et c’est un point que les gens connaissent peu et qui nous sera d’un grand secours.

Max Rappaport: Pendant que tu étais à Manille, l’information a surgi: tu étais devenu le premier rookie depuis Iman Shumpert en 2012 à recevoir un vote pour le titre de meilleur défenseur de l’année. Quelle fut ta réaction?

Nerlens Noel: J’espérais obtenir plus de considération, mais j’imagine que si les rookies n’en obtiennent jamais, alors je dois me réjouir…

Ce n’était qu’un vote. J’avais le sentiment qu’il y aurait dû en avoir plus (rires), mais le simple fait d’être au moins dans la conversation, d’avoir cette reconnaissance tôt dans ma carrière, m’ouvre des horizons et pave la voie à un brillant avenir.

Max Rappaport: Lorsque tu fais le bilan de ta saison, que considères-tu comme ton plus grand accomplissement?

Nerlens Noel: Je pense que je suis le plus fier d’avoir été capable de me tailler une place dans la ligue, d’y avoir fait du bruit. Etre capable de rivaliser avec ce groupe d’athlètes et construire ma confiance en mes capacités dans ce cadre composent un second motif de fierté, surtout à partir de la première moitié de saison en vue de la seconde.
Cette confiance est d’une importance déterminante en NBA à mesure que l’on progresse.
Je pense que c’est quelque chose de très contagieux auprès des coéquipiers lorsque l’on devient de plus en plus un leader. La façon dont j’ai grandi comme leader se distingue en particulier lorsque je regarde dans le rétroviseur.
Je subodore qu’au début, en première moitié de saison, je découvrais encore les choses et il fallait s’ajuster, opérer la transition à la NBA, en jouant concrètement, par opposition à la saison précédente au cours de laquelle je n’officiais que comme spectateur averti.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top