Draft

Les Sixers veulent drafter…

A 23 jours de la loterie et à tout juste un mois de la draft, les insiders de Philadelphie ont, face à la vacuité de l’actualité basketballistique en Pennsylvanie, décidé de revêtir leur costume de Nostradamus et de partir en quête de certitudes sur l’identité des joueurs que le décisionnaire escompterait ajouter à son effectif le 25 juin prochain.

L’ouverture de la chasse à l’indice n’est pas anodine puisque le traitement médiatique de la précédente cérémonie avait donné lieu à un flux continu de critiques acerbes formulées à l’encontre de Sam Hinkie, coupable de ne rien concéder aux journalistes locaux de ses intentions. La valorisation de l’information par le décisionnaire et son refus d’en céder à titre gracieux à ses homologues privaient les insiders de leur accès aux centres décisionnels de la franchise. De telle sorte que tout au long des mois de mai et juin dernier, les insiders mobilisèrent davantage de ressources pour se lamenter publiquement de la dégradation de leurs conditions de travail (sic), de ne pas avoir accès aux dernières réflexions du GM et pour dénoncer le fait que le public (les médias) n’était pas habilité à assister aux workouts…privés.

Une fois passé la tempête médiatique de la visite d’Andrew Wiggins au PCOM, ils s’adonnèrent à l’envi et ce jusqu’aux ultimes secondes précédant l’annonce du choix des Cavaliers à dépeindre la volonté du décisionnaire d’acquérir le premier choix pour mettre la main sur le prodige canadien. Une intention qui sera finalement démentie par le GM lors de sa conférence post-draft et par Adrian Wojnarowski quelques instants après l’annonce du 60ème choix.

Dans une classe de draft 2015 où la hiérarchie est assurément moins lisible que celle qui prévalait l’an dernier, face à un GM qui maintiendra son mutisme jusqu’à que ce qu’Adam Silver ne l’invite à communiquer ses choix et avec une équipe des Sixers qui dispose dès à présent de deux solides options à l’intérieur, le travail des insiders s’annonce prometteur.

De fait, nous tiendrons ici, à l’instar de ce que nous avions pu faire pour la trade deadline, l’inventaire de toutes les rumeurs concernant les intentions du stratège. En espérant voir les insiders de Philadelphie réussir une performance plus reluisante que le 0/7 de l’an passé.

Les rumeurs seront recensées ci-dessous selon un agencement antéchronologique.

6 mai : Jamal Jones : vers un draft un stash local (Shams Charania).

2 mai : Les Celtics prêts à céder pour choix du premier tour pour se délester du contrat de Gérald Wallace (Steve Kyler, basketball insiders). Un extra pick pour les Sixers? 

26 avril : Les Sixers veulent D’Angelo Russell (Keith Pompey)

Keith Pompey du Philadelphia Inquirer a pu compter sur le témoignage, sous couvert d’anonymat, d’un dirigeant pour dégainer le premier et lancer les hostilités avec un papier intitulé : « Un dirigeant de la Ligue : Les Sixers veulent D’Angelo Russell »

Selon la source, « D’Angelo est le joueur qu’ils veulent. Vous connaissez les Sixers. Ils ne le confirmeront jamais mais c’est le joueur qu’ils veulent« . Eu égard au taux de réussite des spéculations des insiders locaux, les fans de D’Angelo Russell peuvent s’inquiéter d’autant plus que les arguments mobilisés pour corroborer les dires du dirigeant loquace ne semblent pas des plus convaincants.

Ainsi, la volonté de Sam Hinkie de mettre le grappin sur le combo-guard des Buckeyes serait fondée par la présence dans la salle de 5 membres du front office des 76ers dont Sam Hinkie lors de la victoire d’Ohio State face à Rutgers en février dernier où D’Angelo Russell s’était distingué avec un triple double : 23 points, 11 passes, 11 rebonds. La performance aurait ainsi impressionné les décideurs pennsylvaniens.

Keith Pompey conclu enfin son papier par une considération qui s’inscrit en faux avec les déclarations de Josh Harris, Scott O’Neil et Brett Brown, qui tous plaident en faveur de la sélection du meilleur joueur disponible quelque soit sa position sur le parquet. En effet, le texte se clôt de la manière suivante : » A moins que les Sixers ne soient secrètement mécontents de Nerlens Noel ou de Joel Embiid, ils n’ont pas besoin d’acquérir un pivot pour la troisième année consécutive. De plus, ils ont désespérément besoin d’un arrière capable de shooter à trois points et Russell peut assurément le faire ».  

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top