CR/Résultats

Here they come…lottery balls of the year.

Le deuxième exercice des Sixers assemblés par Sam Hinkie et dirigés par Brett Brown est désormais révolu. Promises à un bilan historiquement mauvais, les jeunes sixers échouent une nouvelle fois à sécuriser le plus mauvais bilan de la Ligue et laissent deux équipes derrière eux.

Pour leur dernière bataille cette saison, les 76ers sont parvenus à s’incliner face au Miami Heat (105-101) dans ce qui aurait pu constituer le plus intense tanking game de l’histoire si simultanément les Nets n’avaient pas copieusement dominé la deuxième franchise floridienne.

 

La tâche ne s’annonçait pas aisée. Eric Spoelstra laissait au repos : Chris Andersen, Mario Chalmers, Dwayne Wade, Luol Deng, Goran Dragic, Hassan Whiteside. Avec seulement 6 joueurs prêts à en découdre pour une victoire qu’aucune des deux équipes ne souhaitait, le Heat prit rapidement les devants à la table de marque pour mener de 18 unités à la mi-temps. La piteuse adresse extérieure (2/22) du 5 aligné par Brett Brown (JaKarr Sampson, Glen Robinson III, Robert Covington, Jerami Grant et Henry Sims) opérait comme une authentique protection du choix de draft tant convoitée.

Mais à Brooklyn, se jouait un autre acte de ce mélodrame. Toujours en lice pour accéder aux playoffs au bénéfice d’un tie-breaker favorable face aux Pacers, les coéquipiers de Thaddeus Young disposaient avec aisance du Magic d’Orlando. La victoire des Nets acquise, la position du Heat consolidée au 10ème plus mauvais bilan de la Ligue, le fil de la rencontre s’inversait à mesure que les 4 joueurs floridiens qui seront restés l’intégralité des 48 minutes sur le parquet manifestaient des signes d’épuisement.

Box score Sixers vs Heat 15:04:2015

Sans atteindre le paroxysme du grotesque annoncé, la partie aura offert son lot de sucreries aux vagabonds venus assister à l’ultime représentation du JaKarr Point Guard Show.

  • Titularisé à la mène, le prospect issu de Saint John’s a signé son record en carrière au scoring avec 22 unités et un sublime 0/5 derrière l’arc.
  • Utilisé avec parcimonie depuis sa signature, Glen Robinson III a profité d’un large temps de jeu pour faire apprécier ses talents, à savoir, essentiellement ses qualités athlétiques.
  • En signant un 3/7 derrière l’arc, Hollis Thompson devient le premier joueur de l’histoire des Sixers à signer deux exercices à 40% ou + de réussite à trois points lors de ses saisons rookie et sophomore. Si sur le volume total de tirs primés, un certain Kyle Korver le devance légèrement (40,13% vs 40,08%), le désormais All-Star n’avait affiché un taux de réussite que de 39,1% lors de sa saison rookie.
  • Titularisé au poste de pivot, Michael Beasley a livré une feuille de statistiques digne de son statut à la sortie de l’université : 34 points en 27 tirs, 11 rebonds, 8 passes, 2 interceptions, 2 contres.

L’enjeu de la rencontre autorisait toutes les extravagances, et ces dernières ne se limitaient pas aux exploits des acteurs sur le parquet. Sur le banc des Sixers, Nerlens Noel, Jason Richardson et Joel Embiid se sont relayés pour annoncer les schémas de jeu.

Joel Embiid, assistant coach

In fine, les Sixers s’inclineront 105-101. Les Knicks en feront de même face aux Pistons. Les Nets se hisseront in extremis en playoffs. Les Pelicans les imiteront quelques heures plus tard.

A chaque échelon où l’incertitude demeurait, les évènements de la nuit ont systématiquement tourné en défaveur du décisionnaire qui risque de ne disposer que d’un seul choix dans le premier tour 2015, là où il pouvait escompter en posséder 4 quelques semaines plus tôt.

La collection de choix de draft des Sixers pour la draft 2015. 

  • Le choix des Sixers :
Classement final
(plus mauvais bilan)
Probabilité que les Sixers obtiennent le pick
80,01%
90,4%
109,1%
1197,1%
1297,4%

Troisième plus mauvais bilan de la Ligue, les Sixers disposeront du troisième plus large stock de billes pour la loterie. S’ils auront 15,6% de chances d’obtenir le premier choix, ils peuvent également échoir avec le 6ème choix. Le spectre des possibles est on ne peut plus large et ne sera réduit qu’au soir du 19 mai.

  • Le choix des Lakers :

Détenteurs du 4ème plus mauvais bilan de la Ligue, les Lakers ont assuré l’essentiel pour protéger leur choix de draft 2015. Ces derniers se présenteront à la loterie avec 82,8% de chances de conserver leur sélection pour le prochain millésime.

DateAdversaireBilanEnjeux
4/04@ Charlotte Hornets(32-42)Lutte pour la 8ème place à l'Est
5/04@ New York Knicks(14-61)Maximisation du stock de balles de ping pong
8/04vs Washington Wizards(42-33)Avantage du terrain
11/04@ Chicago Bulls(45-30)Avantage du terrain
13/04vs Milwaukee Bucks(37-38)Défense de la 6ème place à l'Est
15/04vs Miami Heat(34-41)Lutte pour la 8ème place à l'Est ou défense du pick

  • Le choix du Miami Heat :

A l’instar des Lakers, le Heat est dès à présent en vacances mais a n’a pas omis d’accomplir ses devoirs à l’égard de la protection du choix de draft dû aux Sixers. En échouant au 10ème plus mauvais bilan de la Ligue, les hommes de Pat Riley se présenteront à la loterie avec 90,1% de chances de conserver leur choix pour la prochaine cérémonie.

Classement final
(plus mauvais bilans)
Probabilité que les Sixers obtiennent le pick
4ème17,2%

  • Le choix du Thunder, protégé top 18 en 2015.

Acquis lors de la trade deadline, le choix du Thunder restera dans l’Oklahoma cet été, la faute à la myriade de blessures ayant affecté OKC. Non seulement ces derniers n’ont pas été en mesure de présenter un bilan plus reluisant que celui des Washington Wizards mais ils ne participeront pas aux playoffs. Sam Presti disposera donc du 14ème choix lors de la prochaine cérémonie.

Le second tour

Pour la première fois depuis sa prise de fonction, Sam Hinkie pourrait n’acquérir qu’un seul prospect issu du premier tour lors de la cérémonie du 25 juin. En revanche, il disposera de nouveau d’une pléiade de sélections dans le second tour.

  • #33 : Philadelphia 76ers : Ce choix de draft reviendra aux Celtics.
  • #35 : Orlando Magic
  • #37 : Denver Nuggets
  • #47 ou #48 : NOLA Pelicans. S’ils se sont qualifiés en PO au bénéficie d’un tie-breaker en leur faveur, les Pelicans partagent le même bilan que le Thunder. Leur position dans le second tour sera déterminée par un coin flip.
  • #57 ou #58 : Houston Rockets. Les Rockets terminent la saison avec le second spot dans la conférence Ouest. Ils présentent toutefois le même bilan que les Clippers et un coin flip déterminera si leur choix du second tour se situe au 57ème ou au 58ème rang.
  • #60 : Golden State Warriors.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top