Draft

Draft picks tracker. Vol. 4

D’un draft picks traker à l’autre, l’incertitude et le doute changent de camp. A deux soirées du terme de la saison régulière, un dernier point sur la situation provisoire des choix de draft accumulés par Sam Hinkie pour la prochaine cérémonie.

Le choix du Thunder, protégé top 18 en 2015 : Différé. RDV en 2016. 

Le choix du premier tour du Thunder 2015 est définitivement perdu quand bien même les coéquipiers de Russell Westbrook continuent d’espérer en une accession inextremis en post-season. Le report de l’obligation de la franchise dirigée par Sam Presti à l’intersaison 2016 où la protection ne portera plus que sur les 15 premières positions est d’autant plus regrettable que depuis la trade deadline, tout s’était mis en place afin que les Sixers bénéficient de ce choix et ce alors que son acquéreur, Sam Hinkie, n’évaluait qu’à 30%, les probabilités d’en jouir dès cet été.

A l’instar de ce qui prévaut pour les autres choix du premier tour de la draft 2015 dont Sam Hinkie a fait l’acquisition, le pick du Thunder a longtemps était virtuellement situé dans la zone où la rétribution espérée était maximale, à savoir, la position suivant celle où s’éteind la protection. En lieu et place du 19ème choix de la draft 2015, le décisionnaire devra se contenter du millésime 2016. Or, tout laisse à penser que la position du choix du Thunder en 2016 ne sera pas aussi précieuse l’an prochain. Avec la restriction de la protection aux 15 premières places, le processus de livraison de ce choix de draft ne devrait pas être de nouveau différé.

Concrètement, c’est une légère part de flexibilité que perd Sam Hinkie avec le report des obligations de Sam Presti à son égard. Si des prospects pouvaient se montrer dignes d’intérêt dans cette fin de second tiers du premier tour, ce sont essentiellement les perspectives de trade-up qui se dissipent avec la « perte » de ce choix.

Attendu dans le dernier tiers du premier tour, Rondae Hollis-Jefferson, natif de Philadelphie, pouvait s'établir comme une cible crédible avec le feu pick du Thunder

Attendu dans le dernier tiers du premier tour, Rondae Hollis-Jefferson, natif de Philadelphie, pouvait s’établir comme une cible crédible avec le feu pick du Thunder

Le choix des Los Angeles Lakers, protégé top 5 en 2015 : 17,2% de chances de l’obtenir au tirage au sort.

Entérinée depuis plusieurs jours, la situation du pick des Los Angeles Lakers acquis dans le cadre du trade de Michael Carter-Williams demeure conditionnée par les hasards inhérents à la loterie. Au soir du 19 mai, les Sixers disposeront de 17,2% de chances de bénéficier dès le 25 juin prochain de cette sélection. Si tel n’était pas le cas, la gestion de l’intersaison par Jim Buss et Mitch Kupchak mobilisera l’attention des fans de la franchise pennsylvanienne. Pour rappel, la protection ne concernera que les trois premières positions en 2016.

Le choix du Miami Heat, protégé top 10 en 2015 : 

A deux jours du terme de la saison, le choix du Heat peut encore échoir à la 15ème place, à la 11ème ou à la 10ème place, sans considérer les possibles évolutions induites par la loterie.

S’ils n’ont plus leur destin entre leurs mains, les hommes dePat Riley ont profité de la défaite des Nets face aux Bulls pour conserver un infime espoir d’arracher le dernier sport qualificatif pour la post-season. Face à leurs voisins floridiens, les coéquipiers d’Hassan Whiteside ont fait leur part du travail.

Le choix du Heat : 15ème place (?)

Conditions de réalisation du scenario : le Heat s’impose à Philadelphie, les Nets s’inclinent face à Orlando, les Pacers ne remportent aucune des deux rencontres qu’ils ont à disputer (mardi face aux Wizards et mercredi face aux Grizzlies).

Les trois équipes terminent la saison avec un bilan identique de 37 victoires pour 45 défaites. Le 8ème spot à l’Est est donc déterminé en fonction des bilans des oppositions directes entre les trois équipes. Avec 5 victoires pour 3 défaites dans les confrontations directes contre 4-3 pour les Pacers et 2-5 pour les Nets, le Heat se hisse en playoffs et hérite du 15ème choix pour la prochaine draft. Hors de la zone de protection, ce dernier vient garnir la collection de Sam Hinkie.

Le scenario demeure hautement improbable et pourrait être annihilé avant même que le Heat livre sa dernière bataille programmée en Pennsylvanie, mercredi. En effet, s’ils sont revenus à une victoire des Nets et des Pacers, les derniers nommés disposent d’un match de plus à disputer. Dès ce soir, les coéquipiers de Paul George reçoivent les Wizards. S’ils venaient à s’imposer alors ils condamneraient les floridiens à prendre des vacances prématurées.

Le Heat, 10ème plus mauvais bilan de la Ligue : 9,1% de chances pour les Sixers de l’obtenir à l’issue de la loterie.

A ce stade de la saison, le scenario le plus probable coïncide avec le scenario le plus défavorable aux Sixers. Protégé top 10, le choix du premier tour du Heat serait parfaitement protégé si les hommes de Spoelstra échouaient au 10ème plus mauvais bilan de la Ligue. Ainsi, ces derniers n’auraient que 9,1% de chances de voir une équipe au bilan plus reluisant les devancer à l’issue de la loterie au bénéfice d’un tirage au sort salutaire.

Toute victoire des Nets et/ou des Pacers conduirait à ce scenario quelque soit le résultat de la confrontation entre les Sixers et le Heat.

La position du Heat à la loterie déterminée par un coin flip? 

Nonobstant leur probable élimination de la course aux PO, les floridiens peuvent toujours se retrouver en situation de céder leur choix de draft 2015 aux Sixers à l’issue de la loterie.

Conditions de réalisation de ce scenario :  Le Heat s’impose face à Philadelphie, les Nets s’inclinent face au Magic, les Pacers remportent a minima une rencontre. Alors le Heat et les Nets sont évincés de la post-season et partagent le même bilan. Dès lors, ce n’est plus le tie-breaker qui départage les deux équipes mais un coin flip. Si le nombre de combinaisons distribuées aux deux équipes sera mutualisé, le Heat peut dans cette situation se retrouver à la 11ème place avant la loterie et donc en position d’abandonner leur choix de draft aux Sixers.

Le choix des Sixers

L’invraissemblable scenario, à peine esquissé dans le dernier opus du draft picks tracker est en ordre de marche. A New York, Lance Thomas et de Langston Galloway ne se contentent pas d’altérer la culture du programme (sic), ils contribuent à la restriction de sa flexibilité. Solidement ancré à la dernière place de la Ligue depuis des mois, les Knicks ne sont désormais plus à l’abri de clore cet exercice à l’antépénultième position.

Le succès obtenu face aux leaders de la conférence Est porte le bilan des Knicks à 17 victoires pour 64 revers. Défaits par les Bucks d’un Michael Carter-Williams qui a su habilement profiter de son avantage de taille sur Ish Smith pour scorer allègrement au Wells Fargo Center (30 points), les Sixers n’évoluent qu’à une victoire de leurs rivaux newyorkais.

Pour la clôture de la saison, les Knicks reçoivent au Madison Square Garden, les Detroit Pistons. Dans le même temps, les Sixers accueillent le Heat pour ce qui pourrait s’établir dans l’histoire comme le tanking game.

Les Sixers, second plus mauvais bilan de la Ligue? 

Conditions de réalisation du scenario : Les Sixers s’inclinent face au Heat, les Knicks s’imposent face aux Pistons. Les Sixers remportent le coin flip destiné à départager les deux équipes qui disposent de fait d’un bilan identique.

Au soir du 15 avril, si les Sixers présentent le même bilan que les Knicks, ils auront inextremis maximisé leur stock de billes pour la loterie. Dans le cas de figure où les deux équipes sont à égalité au terme de la saison, les 199 billes revenant au second plus mauvais bilan de la Ligue et les 156 balles dévolues au troisième plus mauvais bilan de la Ligue sont mutualisées. La franchise qui remportera le coin flip obtiendra seulement une bille de plus que celle qui perdra le pile ou face (178 contre 177) mais obtiendra la garantie de ne pas sortir du top 5, privilège inhérent au rang de second plus mauvais bilan de la Ligue.

 
Bilan0-2
0-1 à l'extérieur
2-1
1-0 à domicile
Starting Five probablePG : Isaiah Canaan
SG : Jakarr Sampson
SF : Hollis Thompson
PF : Nerlens Noel
C : Jahlil Okafor
PG : Mo Williams
SG : J.R Smith
SF : Lebron James
PF : Kevin Love
C : Timofey Mozgov
AbsentsTony Wroten
Robert Covington
Carl Landry
Joel Embiid
Kendall Marshall
Kyrie Irving
Iman Schumpert

Les choix du second tour :

A l’instar de la cérémonie précédente, Sam Hinkie disposera de 5 choix dans le second tour le 25 juin prochain, en dépit de la cession du leur aux Celtics, dernier vestige du mandat de Doug Collins.

  • #33 : Philadelphia 76ers. Ce choix de draft reviendra aux Boston Celtics puisque les hommes de Brett Brown sont…éliminés de la course à la post-season.
  • #35 : Orlando Magic. Fort d’un bilan 25 victoires pour 56 défaites pour leur troisième saison de reconstruction, le Magic est assuré de terminer l’exercice avec le 5ème plus mauvais bilan de la Ligue. Les Sixers disposeront donc du 35 choix de la draft 2015. Pour rappel, ce choix de draft a été acquis dans le cadre du trade d’Elfrid Payton, sélectionné au 10ème rang de la draft 2014 contre les droits sur Dario Saric, le choix du premier tour 2017 des Sixers et donc le choix du second tour 2015 du Magic.
  • #37 : Denver Nuggets. S’ils venaient à s’imposer face aux Warriors et que dans le même temps les Pistons s’inclinent à New York, le choix de draft des Nuggets acquis l’an passé dans le cadre du salary dump trade d’Eric Maynor peut encore tomber au 38ème rang.
  • #47 : NOLA Pelicans. En fonction de qui se hissera en post-season entre les Pelicans et le Thunder, ce choix de draft se situera au 47ème ou au 48ème rang.
  • #57 : Houston Rockets. Les ouailles de Daryl Morey pouvant terminer la saison de la seconde à la sixième place de la conférence Ouest, le choix de draft récupéré dans le cadre du trade d’Alexey Shved peut fluctuer de la 52ème à la 58ème place.
  • #60 : Golden State Warriors. Les hommes de Steve Kerr étant assurés de présenter le meilleur bilan de la Ligue en fin de saison, les 76ers disposeront du dernier mot lors de la prochaine draft. Pour rappel, ce choix de draft a été acquis lors de la trade deadline 2014 lors du transfert conclu avec les Indiana Pacers (Evan Turner et Lavoy Allen contre le contrat de Danny Granger et le choix du second tour 2015 des Warriors).

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top