Rookies

Pas de ROM pour Noel

Jabari Parker en novembre, Nikola Mirotic en décembre, Elfrid Payton en janvier, Marcus Smart en février, Nikola Mirotic en mars. Nerlens Noel n’a toujours pas accroché son patronyme au palmarès du rookie du mois.

Si l’intérieur des Sixers réalise depuis le mois de février des prestations inédites pour un joueur de son âge, la Ligue lui a systématiquement préféré un autre prospect, sans que son absence au palmarès ne s’apparente à un scandale. En février, l’impact défensif de Marcus Smart avait permis aux Celtics de se repositionner dans la lutte pour l’accession en post-season. En mars, Nikola Mirotic fut remarquablement productif au scoring notamment dans les quatrièmes quart-temps.

S’il ne laissera pas son nom au palmarès du rookie du mois, Nerlens Noel a écrit les premiers chapitres de son histoire au cours de cet avant dernier mois de compétition. Authentique pierre angulaire de la défense des 76ers (la 10ème meilleure défense de la Ligue), Nerlens Noel a profité du départ de Michael Carter-Williams pour accroître ses responsabilités offensives. Avant d’être repositionné au poste 4 aux côtés de Furkan Aldemir, le pivot qui fêtera ses 21 ans, le 10 avril prochain, s’est illustré en établissant à deux reprises son record en carrière au scoring.

Alors qu’il n’avait plus scoré plus de 18 points depuis le Lycée, le jeune pivot a inscrit 23 points en 30 minutes dans une victoire face aux Knicks, le 20 mars. Il avait alors agrémenté sa production statistique de 14 rebonds, 5 interceptions et 3 contres, avant de porter son record en carrière au scoring à 30 unités face aux Los Angeles Clippers, une semaine plus tard.

Les Highlights de Nerlens Noel face aux New York Knicks

Une performance statistiques inédite 

  • Nerlens Noel est le premier rookie à poster une ligne de statistiques comprenant 23 points, 14 rebonds et 5 interceptions et 3 contres depuis Shaquille O’Neal.
  • Il est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à produire au moins 20 points, 10 rebonds, 5 interceptions et 3 contres dans une même rencontre.
  • Il est le premier joueur à afficher de tels nombres depuis Dwight Howard (2013) et le premier sixer depuis Charles Barkley (1990).
  • A l’issue de ce match, Nerlens Noel était le seul joueur de la Ligue à figurer dans le top 5 au DBPM (Defensive Box Plus/Minus), DWS (Defensive Win Shares) et Dtrg (Defensive rating). Seul Draymond Green intègre le top 10 dans chacune des 3 catégories. Ses marques dans les dites catégories sont inédites pour un rookie.

Les 23 points inscrits face à la défense permissive des pensionnaires du Madison Square Garden ne seront pas restés longtemps comme le point culminant de la production offensive du prospect. 7 jours plus tard, il récidivait face aux Los Angeles Clippers avec 30 points, 14 rebonds, 2 interceptions.

Les Highlights de Nerlens Noel face aux Los Angeles Clippers

Ces deux pointes au scoring viennent magnifier un bilan mensuel resplendissant sur le plan défensif. Tout au long du mois de mars, Nerlens Noel a livré des performances de standing pour un rookie.

  • 4 mars, face au Thunder : 8 points, 13 rebonds, 5 contres, 4 interceptions. Seuls Shawn Bradley (1993) et David Robinson (1989) avaient posté de tels nombres depuis la saison 1985-1986.
  • 6 mars, face au Jazz : 10 points, 11 rebonds, 6 interceptions. Seuls Karl Malone (1986), Tom Gugliotta (1993) et Chris Paul (2006) avaient aligné de telles statistiques depuis la saison 1985-1986.
  • 7 mars, face aux Hawks : 11 points, 17 rebonds, 5 interceptions. Seul Shaquille O’Neal (1993) s’était jusqu’alors illustré avec une telle production.
  • 11 mars, face aux Bulls : 8 points, 15 rebonds, 4 interceptions, 2 contres. Là encore, les rookies ayant aligné une telle production statistique se comptabilisent sur les doigts d’une main de Gerald Green (Antoine Walker en 1997, LaPhonso Ellis en 1993, Shaquille O’Neal en 1993 et David Robinson à trois reprises lors de l’exercice 1989-1990).
  • En postant a minima 10 rebonds et 4 interceptions lors de 4 matchs consécutifs, Nerlens Noel a établi la plus longue série en la matière depuis Hakeem Olajuwon en novembre 1988.
  • 20 mars, face aux Knicks : 23 points, 14 rebonds, 5 interceptions, 3 contres. Seul Shaquille O’Neal avait posté de tels nombres depuis que les interceptions et les contres sont comptabilisés.
  • 25 mars, face aux Nuggets : 14 points, 15 rebonds, 4 interceptions, 4 contres. Seul David Robinson avait aligné une telle ligne de stats depuis la saison 1985-1986.

March Madness Nerlens Noel

Sur l’ensemble du mois, Nerlens Noel affiche des moyennes de 14,3 points (à 50% et 64,5% depuis la ligne des LF), 11,2 rebonds, 2,4 interceptions, 2,1 contres, 1,8 interception, soit la seconde moyenne aux points parmi les rookies derrière, le Rookie du mois, Nikola Mirotic, la meilleur aux rebonds, aux contres et aux interceptions, et la sixième aux passes. Sur l’ensemble d’un mois, aucun rookie n’avait proposé de telles moyennes.

Au cours du mois, Nerlens Noel a inscrit 66,1% de ses tentatives dans la restricted area, dont 52 dunks.

Sa débauche d’énergie en attaque n’a pas altéré son efficience en défense. Sur l’ensemble des 17 rencontres disputées en mars, les adversaires de Nerlens Noel ont shooté à 11,7% de réussite de moins que leur moyenne sur l’année.

En 17 sorties en mars, Nerlens Noel a réalisé 9 double-doubles. Le second rookie, Elfrid Payton au classement de la catégorie statistique en a réalisé 12 sur l’ensemble de l’année.

Nerlens Noel est le seul joueur de la Ligue à présenter 100 ou plus et 100 interceptions ou plus. Avec 5 matchs à disputer cette saison, il est encore en passe de conclure sa saison rookie avec 150 contres et 140 interceptions. Seuls 7 joueurs ont affiché de tels totaux dans l’histoire de la Ligue, seuls Ben Wallace et Andreï Kirilenko l’ont réalisé lors des 20 dernières saisons.

Une place dans les discussions pour le titre de Rookie de l’année?

S’il s’est décidé à se proclamer candidat légitime au titre « je pense qu’au vu du cours que prend cette saison, et si je continue à jouer de la sorte, je devrais être présent dans la discussion« , le prospect ne peine pas à discerner l’accessoire de l’essentiel. « Mais ce n’est pas tout. Je veux juste continuer à progresser et à être meilleur chaque soir« .

Brett Brown, se montre plus prolixe et vindicatif. Si son protégé domine les rookies aux rebonds, interceptions, contres et double-doubles, le coach fonde la candidature du pivot autour de son impact concret sur le cours des rencontres.

« On devrait commencer à sérieusement parler de lui pour le titre de Rookie of the Year. Vous ne répétez pas systématiquement ce type de performances et ne produisez pas les nombres qu’il produit par hasard. Il est clairement un game changer. Nerlens offre une présence défensive complète. Il continue de s’améliorer à ce stade de la saison. Il ne cesse de progresser dans la chaîne alimentaire et nous sommes ravis de la direction qu’il prend.

Je pense que cette distinction doit revenir au meilleur joueur. Le scoring attire l’oeil mais au final qui aide son équipe à gagner des matchs, à la maintenir dans des matchs et influence le cours des rencontres d’un grande variété de façons?« 

En dépit des souhaits du head coach de Philadelphie, Andrew Wiggins demeure l’immense favori pour le titre de Rookie de l’Année et les votes de ceux qui privilégieront une alternative au canadien se diviseront irrémédiablement entre Nerlens Noel, Nikola Mirotic et Elfrid Payton. Si les Sixers ne réaliseront probablement pas le back-to-back au palmarès du ROY, il devient délicat d’envisager un scenario où Nerlens Noel n’obtiendrait pas une place dans les NBA All-Defensive Teams dès sa saison rookie.

Point nodal de la défense de Philadelphia qui émarge dans le top 10 des défenses les plus efficaces de la Ligue, Nerlens Noel s’est établi comme une référence défensive dès sa première saison en NBA. A 5 matchs du terme de l’exercice, le pivot issu de Kentucky, est le seul joueur à figurer dans le top 10 aux contres (7ème) et aux interceptions (9ème).

Au rang des stats avancées, Nerlens Noel fait figure d’étalon aux côtés du tandem des Warriors, Draymond Green et Andrew Bogut.

  • Le rookie se hisse à la 4ème place aux Defensive Win Shares (4,3) derrière Draymond Green, DeAndre Jordan et Marc Gasol.
  • S’il évolue dans une des équipes les plus faibles de la Ligue, Nerlens Noel émarge à la 7ème place au Defensive Rating (98,5) derrière Andrew Bogut, Draymond Green, Kawhi Leonard, Tim Duncan, Rudy Gobert et Tony Allen.
  • Enfin, Nerlens Noel se hisse sur la dernière marche du podium au Defensive Box Plus/Minus (4,6) derrière Andrew Bogut et Rudy Gobert.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top