Draft

Draft picks tracker – Vol. 2

Rédigé il y a deux semaines, le premier opus de notre draft picks tracker est à la fois désuet et toujours pertinent. A 6 matches du terme de la seconde saison des 76ers sous l’égide de Sam Hinkie, l’incertitude pèse sur la nature des choix de draft accumulés par le stratège. Etat de la situation, pick par pick.

Le pick des Sixers

Forts d’un bilan de 18 victoires et 58 défaites, les hommes de Brett Brown vont échouer pour la seconde année consécutive à respecter le titre honorifique de pire équipe de la Ligue décerné par les observateurs de tous bords. Les New York Knicks ont été impériaux tout au long de la saison et parviennent à atteindre le famélique bilan de 14 succès pour 61 revers. Un total inatteignable pour les ouailles de Sam Hinkie.

Le calendrier des Sixers :

DateAdversaireBilanEnjeux
4/04@ Charlotte Hornets(32-42)Lutte pour la 8ème place à l'Est
5/04@ New York Knicks(14-61)Maximisation du stock de balles de ping pong
8/04vs Washington Wizards(42-33)Avantage du terrain
11/04@ Chicago Bulls(45-30)Avantage du terrain
13/04vs Milwaukee Bucks(37-38)Défense de la 6ème place à l'Est
15/04vs Miami Heat(34-41)Lutte pour la 8ème place à l'Est ou défense du pick

Les Minnesota Timberwolves, accablés par les blessures, sont idéalement placés pour prétendre à un roster comprenant les trois derniers premiers choix de draft. A la tête d’un bilan de 16 victoires pour 59 défaites, les hommes de Flip Saunders semblent également hors de portée des Sixers. Avec un effectif privé de ses vétérans, les jeunes loups sont pleinement engagés dans la lutte pour les balles de ping pong. En revanche, avec trois rencontres face au Magic, aux Lakers et au Thunder, les résultats des Wolves conditionneront la nature des choix de draft dont bénéficieront les 76ers lors de la cérémonie du 25 juin.

Le calendrier des Minnesota Timberwolves :

Vs Orlando Magic, @ Sacramento Kings, @ Portland TrailBlazers, @ Los Angeles Lakers, @ Golden State Warriors, vs NOLA Pelicans, vs OKC Thunder

D'Angelo Russell

Le pick des Los Angeles Lakers, protégé top 5 en 2015.

La contrepartie au trade de Michael Carter-Williams est assurément le choix de draft dont les destinées potentielles ont le moins fluctué depuis le premier volume de notre draft picks tracker. Les hommes de Byron Scott (20-54) demeurent au 4ème plus mauvais bilan de la Ligue à équidistance de la 3ème place des Philadelphia 76ers (18-58) et de la 5ème détenue par le Magic d’Orlando (22-53).

Le calendrier des Lakers

Vs Portland Trailblazers, vs Los Angeles Clippers, @ Los Angeles Clippers, @ Denver Nuggets, vs Minnesota Timberwolves, vs Dallas Mavericks, @ Sacramento Kings, vs Sacramento Kings.

S’ils se maintiennent à cette 4ème place, les Lakers auront fait un grand pas vers la conservation de leur choix de draft 2015, protégé top 5 qui ne sera plus que protégé top 3 la saison prochaine. En effet, forts d’un tel bilan, los angelinos se présenteraient à la loterie avec seulement 17,2% de chances de voir leur choix de draft échoir à Sam Hinkie.

Classement final
(plus mauvais bilans)
Probabilité que les Sixers obtiennent le pick
1er / 2nd0%
3ème4%
4ème17,2%
5ème44,8%
6ème78,5%

S’ils venaient à remporter quelques victoires surnuméraires, ce qui, au vu du starting five aligné lors de leurs dernières sorties laissent peu d’espoirs, les Lakers courraient un risque majeur. Avec le 5ème plus mauvais bilan de la Ligue, la probabilité de conserver leur choix de draft tombe à 55,2%.

Rob Hennigan est-il un génie ?

Si l’intérêt du Magic de posséder un plus grand stock de billes au soir de la loterie est limpide, le décisionnaire serait bien inspiré de jeter un œil aux conditions d’obtention du choix de draft des Lakers qu’il a acquis dans le cadre du trade de Dwight Howard. En effet, le choix du premier tour 2017 des Lakers qui doit revenir à la franchise floridienne est soumis à la livraison du millésime 2015 en Pennsylvanie. Si les Lakers venaient à conserver leur sélection 2015 alors ils cèderaient leur choix du premier tour 2016 aux Sixers. De telle sorte que le Magic ne pourrait plus prétendre au choix 2017 en raison de la Ted Stepian Rule et verrait la jouissance de son dû reportée d’une année. Plus vite, les Sixers obtiendront satisfaction, plus vite, le Magic bénéficiera de l’asset acquis lors de l’été 2013. L’incitatif à laisser les Lakers les devancer au classement sera t-il suffisant?

Le calendrier du Magic :

@ Minnesota Timberwolves, @ Milwaukee Bucks, vs Chicago Bulls, vs Toronto Raptors, vs New York Knicks, @ Miami Heat, @ Brooklyn Nets

Mario Hezonja

Le pick du Heat, protégé top 10 en 2015

Les deux semaines de compétition depuis la publication du premier opus du draft picks tracker ont chamboulé les rapports de force dans la lutte pour les deux derniers spots qualificatifs pour la post-season mais nullement diluée l’intensité de la bataille.

Pick EquipeBilan
#16Brooklyn Nets(34-40)
#15Miami Heat(34-41)
#14NOLA Pelicans (qui reviendra aux Houston Rockets) (40-34)
#13Phoenix Suns(38-38)
#12UTAH Jazz(34-41)
#11Boston Celtics(34-41)
#10Charlotte Hornets(32-42)
#9Indiana Pacers(32-43)

Titulaire provisoire de la 8ème place à l’Est et du 15ème choix afférent, le Heat partage le même bilan que les Celtics, aujourd’hui virtuels détenteurs du 11ème plus mauvais bilan. Alors en verve, les Pacers sont passés de la 7ème à la 11ème place à l’Est mais demeurent à deux petits succès derrière les Brooklyn Nets, désormais positionnés au 7ème rang. L’Echo des Parquets avait pris pas moins de 3 heures pour discuter de cette bataille. Aucun des enseignements et des tendances dégagés de la confrontation des avis de trois représentants des franchises impliquées n’est encore à l’ordre du jour si ce n’est que tout demeure possible.

Le calendrier des Bucks 

@ Boston Celtics, vs Orlando Magic, vs Cleveland Cavaliers, @ New York Knicks, vs Brooklyn Nets, @ Philadelphia Sixers, vs Boston Celtics

Le calendrier des Nets 

vs Toronto Raptors, @ Atlanta Hawks, vs Portland TrailBlazers, vs Atlanta Hawks, vs Washington Wizards, @ Milwaukee Bucks, vs Chicago Bulls, vs Orlando Magic

Le calendrier du Heat 

@ Detroit Pistons, @ Indiana Pacers, vs Charlotte Hornets, vs Chicago Bulls, vs Toronto Raptors, vs Orlando Magic, @ Philadelphia Sixers

Le calendrier des Celtics 

vs Milwaukee Bucks, @ Toronto Raptors, @ Detroit Pistons, @ Cleveland Cavaliers, vs Cleveland Cavaliers, vs Toronto Raptors, vs Milwaukee Bucks

Le calendrier des Hornets

@ Indiana Pacers, vs Philadelphia Sixers, @ Miami Heat, vs Toronto Raptors, @ Atlanta Hawks, @ Detroit Pistons, vs Houston Rockets, @ Toronto Raptors

Le calendrier des Pacers 

vs Charlotte Hornets, vs Miami Heat, @ New York Knicks, @ Detroit Pistons, vs OKC Thunder, vs Washington Wizards, @ Memphis Grizzlies

Eu égard à la densité de la lutte, la perspective de voir le Heat être éliminé de la course aux playoffs et tenter de défendre leur pick lors de la loterie n’est nullement exclue, au surplus avec la blessure de Dwayne Wade, qui bien qu’annoncée comme moins grave que ce que les Floridiens pouvaient craindre restreindra la force de frappe du quadruple finaliste en titre.

Les Sixers conserveront dans leur manche une carte maitresse. La dernière rencontre de la saison offrira une confrontation entre les hommes de Brett Brown et ceux de Spoelstra.

Classement final
(plus mauvais bilan)
Probabilité que les Sixers obtiennent le pick
80,01%
90,4%
109,1%
1197,1%
1297,4%

Le pick du Thunder, protégé top 18 en 2015

Si la lutte pour l’accession à la post-season à l’Est est indécise, l’identité du décisionnaire qui présidera aux destinées du choix du premier tour de draft du Thunder 2015 demeure mouvante. Et pour cause, les Washington Wizards et le Thunder partagent le même bilan de 42 victoires pour 33 défaites.

En cas d’égalité en fin de saison, les positions des deux équipes seront déterminées par un coin flip. Un pile ou face qui aurait potentiellement comme conséquence d’attribuer le choix 19 à Philadelphie ou le choix 18 au Thunder.

Calendrier des deux équipes

En cette fin de saison, la lisibilité quant à la situation du choix de draft du Thunder demeure autant si ce n’est plus nébuleuse que celle du choix du Heat. Les deux équipes partagent le même bilan mais pas le même intérêt pour la position de leur choix de draft au terme de l’exercice.

Sans espoirs légitimes de se hisser en playoffs avec un autre statut que celui de 8ème seed, le Thunder pourrait être tenté de laisser filer les dernières parties de la saison régulière afin de reposer un roster, privé de Kevin Durant et de Serge Ibaka et qui a accumulé les pépins physiques tout au long de la saison.

Coincés au 5ème bilan à l’Est entre les Bulls, 4èmes (45-30) et les Bucks, 6èmes (37-38), les Wizards pourraient aussi laisser au repos quelques cadres mais il en ira de même en ce qui concerne leurs adversaires. De telle sorte, qu’il est excessivement délicat de se livrer à une prospective sportive sur cette fin de saison tant les rapports de force sont altérés par les positions respectives des équipes au classement.

Pour autant, les hommes de Sam Presti n’ont pas encore l’assurance d’accéder à la post-season, les Pelicans qui émargent à trois victoires d’OKC seront un précieux allié des 76ers. Tant qu’ils ne seront pas mathématiquement exclus de la lutte pour le 8ème spot à l’Ouest, les coéquipiers de Jrue Holiday mettront la pression à ceux de Russell Westbrook, au grand bénéfice de…Philadelphie.

Le calendrier des Washington Wizards :

vs New York Knicks, @ Memphis Grizzlies, @ Philadelphia 76ers, @ Brooklyn Nets, vs Atlanta Hawks, @ Indiana Pacers, et @ Cleveland Cavaliers.

  • Soit 2 matchs au Verizon Center et 5 matchs en déplacement.
  • 6 matchs face à des équipes de la conférence Est.
  • 3 matchs face à des équipes disposant d’un bilan positif.
  • 2 matchs face à des équipes en lutte pour le 8ème spot à l’Est.
  • 2 matchs face à deux équipes qui aspirent à ternir leur bilan davantage qu’à le magnifier (Knicks et Sixers).
  • Une rencontre face à une équipe qui ne pourra plus changer de position au classement (Hawks).

Kris Dunn

Le calendrier du Thunder :

@ Memphis Grizzlies, vs Houston Rockets, vs San Antonio Spurs, vs Sacramento Kings, @ Indiana Pacers, vs Portland TrailBlazers et @ Minnesota Timberwoles.

  • Soit 4 matchs à domicile et trois 3 matchs on the road.
  • 6 matchs face à des équipes de la conférence Ouest.
  • 1 match face à une équipe qui aspire à ternir son bilan davantage qu’à le magnifier.
  • 4 matchs face à des équipes disposant d’un bilan positif.
  • Une rencontre face à une équipe en lutte pour le 8ème spot à l’Est.

Les probabilités d’obtenir tel ou tel pick en fonction du stock de billes disponible lors de la loterie.

Seed1er2nd3ème10è11è12è13è14è
125%21,5%17,8%35,7%
219,9%18,8%17,1%31,9%12,3%
315,6%15,7%15,6%22,6%26,5%4%
411,9%12,6%13,3%9,9%35,1%16%1,2%
58,8%9,7%10,7%26,1%36%8,4%0,4%
66,3%7,1%8,1%43,9%30,5%4%0,1%
74,3%4,9%5,8%59,9%23,2%1,8%
82,8%3,3%3,9%72,4%16,8%0,8%
91,7%2%2,4%81,3%12,2%0,4%
101,1%1,3%1,6%87%8,9%0,2%
110,8%0,9%1,2%90,7%6,3%0,1%
120,7%0,8%1%93,5%3,9%
130,6%0,7%0,9%96%1,8%
140,5%0,6%0,7%98,2%

Les choix du second tour :

A l’instar de la cérémonie précédente, Sam Hinkie disposera de 5 choix dans le second tour le 25 juin prochain, en dépit de la cession du leur aux Celtics, dernier vestige du mandat de Doug Collins.

  • #33 : Philadelphia 76ers. Ce choix de draft reviendra aux Boston Celtics puisque les hommes de Brett Brown sont désormais éliminés de la course à la post-season.
  • #35 : Orlando Magic
  • #37 : Denver Nuggets
  • #47 : NOLA Pelicans
  • #58 : Houston Rockets
  • #60 : Golden State Warriors

Le scenario (catastrophe ?)

Si l’incertitude demeure on ne peut plus ample quant à l’estimation de la marge de manoeuvre de Sam Hinkie lors de la prochaine draft, l’inquiétude quant à l’avenir de la franchise peut allègrement être dissipée par l’évocation du scenario catastrophe.

A ce stade de la saison, les 76ers sont encore en position d’obtenir les choix #1, #6, #11, #19, #35, #37, #47, #58 et #60. Ils ne sont toutefois pas à l’abri de ne pouvoir compter que sur le seul choix #6 dans le premier tour de cette cuvée 2015. Pour autant, l’inquiétude inhérente au processus de distribution aléatoire des ressources qu’est la loterie ne devrait pas atteindre son paroxysme cette année.

Envisageons le scenario du pire. A l’issue de la loterie les 76ers échouent avec le 6ème choix, les Lakers intègrent le top 5, le Heat se hisse dans le top 10 et le Thunder obtient le 19ème choix, faute d’un bilan moins reluisant que celui des Wizards. Sam Hinkie ne dispose alors d’un seul choix pour sélectionner un joueur parmi Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell, Jahlil Okafor, Emmanuel Mudiay, Mario Hezonja, Stanley Johnson et Justise Winslow et de 5 choix dans le second tour. Les Lakers, le Heat et le Thunder ne s’étant pas acquitté de leurs obligations, le GM se retrouve à la tête d’une collection de quatre choix dans le premier tour de la cuvée suivante, offrant ainsi toute latitude pour envisager un trade-up du pick 6.

En fonction des décisions de ses homologues, Sam Hinkie peut se retrouver contraint, sans tenir compte de sa marge de manoeuvre salariale, d’aligner un 5 composé de Tony Wroten / Mario Hezonja (Stanley Johnson ou Justise Winslow) / Robert Covington / Nerlens Noel / Joel Embiid pour débuter son troisième exercice à la tête de la franchise, tout en disposant de 4 choix du premier tour de la draft 2016 et d’une armée de réserve où figurent Dario Saric, Vasilije Micic et Jordan McRae.

Autrement dit, les deux semaines qui nous séparent de la clôture de la saison régulière et la loterie sont susceptibles d’altérer le timing de la reconstruction entreprise par Sam Hinkie, en aucun cas sa finalité.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top