En bref

Qui es-tu Isaiah Canaan?

Jrue Holiday, Michael Carter-Williams, Isaiah Canaan. En 22 mois, Sam Hinkie a mis sur le marché ses meneurs de jeu pour accroître sa collection d’assets de telle sorte que la charge de la mène a été dévolue successivement à un All-Star par effraction, à un rookie de l’année et désormais à un joueur issu du second tour. Pour la fin du second exercice du stratège, la mène sera confiée à un prospect qu’il s’apprêtait à drafter en juin 2013 avant que son ancien patron, Daryl Morey ne lui grille la politesse.

« C’est un joueur que nous visions lors de la draft avec la même ardeur que d’autres joueurs. Nous travaillons réellement dur pour scruter à travers le monde et trouver des joueurs à recruter pour notre programme. La majorité d’entre-eux ne présentent pas un patronyme familier. La plupart des observateurs n’étaient pas particulièrement enthousiastes après l’acquisition de Robert Covington. Ils n’ont pas passé beaucoup de temps à Murray State à observer Isaiah Canaan, et n’ont pas ressenti d’emballement de leur rythme cardiaque quand Isaiah Canaan était toujours disponible avant l’annonce du 34ème choix, seulement une sélection avant notre propre pick, et fut finalement choisi avec ce 34ème choix ». Sam Hinkie lors de la conférence de presse post trade deadline.

Le prospect parti au 34ème choix, le GM avait mobilisé son choix n°35 dans une série de trade-down afin de se constituer une collection de choix plus tardifs. A l’issue de nombreux échanges, ce choix de draft est devenu Arsalan Kazemi, Pierre Jackson et Jordan McRae.

De son côté, Isaiah Canaan a joué les utilités chez les Rockets, disputant 47 rencontres dans la Grande Ligue pour une production moyenne de 5,4 points, 1,1 passe, 1,2 rebonds. Toutefois lorsqu’il a bénéficié d’un temps de jeu plus conséquent, le prolifique scoreur de Murray State a su se montrer productif. Ainsi lors de ses 9 titularisations avec Houston, ses moyennes s’élevaient à 12,6 points (à 44% dont 43% derrière la ligne à 3 points sur 6 tentatives par match), 2,7 rebonds, 2,3 passes et 1,2 interception. Lors des trois matches où il est resté plus de trente minutes sur le parquet, le meneur de 1,82 mètre tournait à 18 points (à 48,7% dont 46,2% derrière l’arc), 4,7 rebonds et 2,3 passes.

A l’instar d’un Lorenzo Brown l’an passé, Isaiah Canaan a multiplié les aller-retours entre les Rockets et les Rio Grande Valley Vipers. En NBDL, où il a notamment côtoyé Robert Covington, le combo guard tournait à 21,8 points (à 43,7% dont 37% à trois points), 8,2 passes et 4 rebonds par match. Il livrait la même production lors de ses rares incursions dans la Ligue de développement cette saison.

Si le prospect débarque à Philadelphie lors d’un trade dans lequel un choix du second tour est impliqué, Isaiah Canaan n’est pas seulement une pièce dont la présence dans le contenu de l’échange vise avant tout à se conformer aux dispositions du CBA. Scruté de longue date par le décisionnaire, le sophomore sera le meneur de jeu titulaire pour cette fin de saison, signe de la confiance que lui accorde Sam Hinkie.

“Je pense qu’il va bien jouer. C’est un prospect intéressant, et nous avons de grandes espérances pour lui »

Passer des Rockets aux Sixers ne semble pas affecter le joueur. Bien au contraire, ce dernier aspire avant tout à disposer du maximum de temps de jeu pour mettre en exergue ses qualités. A Philadelphie, il trouvera une place de titulaire, ce qu’aucune autre franchise n’était en mesure de lui proposer.

Tout ce que je recherchais c’était une opportunité, et je bénéficie d’une, réellement bonne. Je suis ravi d’être ici et impatient de rencontrer mes nouveaux coéquipiers.

Parmi ses nouveaux coéquipiers, Isaiah Thomas retrouvera une tête connue avec Robert Covington qu’il a fréquenté lorsque les deux joueurs évoluaient dans le giron de la franchise texane. La présence conjuguée de deux prospects, passés par les radars et le système de développement des Rockets renseigne sur la qualité du travail d’évaluation du décisionnaire tout autant qu’elle fonde une complémentarité à venir entre deux éléments qui s’apprécient sur et en dehors du parquet.

Il était excité, et il m’a appelé dès que le transfert fut confirmé. Nous avons joué un peu ensemble l’année dernière en D-League et puis à Houston quand il a été appelé de la Ligue de développement. Nous jouions également dans la même conférence à l’Université, nous sommes très proches l’un de l’autre. C’est un authentique plaisir de pouvoir rejouer avec lui au plus haut niveau. Isaiah Canaan à propos de Robert Covington.

Au sein d’une franchise qui a érigé le développement des prospects comme paradigme de gestion, Isaiah Canaan pourra user de la carte de la complémentarité pour s’inscrire à long terme dans les schémas de jeu de Brett Brown.

« Nous savons tous que lorsque nous jouerons avec Joel Embiid et Nerlens Noel et d’autres joueurs du même acabit, nous devrons équilibrer l’équipe en ajoutant du talent dans le périmètre. C’est le jeu. Vous devez être capables, d’envoyer la balle dans le cercle depuis la périphérie, et il sait le faire« 

L’avis de Martin de @RocketsFr et épisodique rédacteur sur le site réservé à la franchise texane.

Déjà il faut prendre en compte le fait que le petit Isaiah a peu joué à Houston, donc on ne peut pas avoir un scouting report complet sur son jeu NBA, désolé.

Quoiqu’il en soit la principale force de Canaan est son shoot, que ce soit en spot-up ou en sortie de dribble, Isaiah est capable de rentrer des trois points en volume et avec un bon pourcentage. Il est aussi capable de driver, son jeu en contre-attaque étant plutôt bon.

Canaan fait partie de ces « faux-PG » qui sont en réalité plus des postes 2 obligés de jouer meneur à cause de leurs petites tailles. Il n’aime pas spécialement passer et créé assez peu pour les autres, même s’il ne faut pas oublier qu’il a surtout joué avec un vrai créateur, Harden, qui lui prenait le ballon. Reste à savoir ce qu’il vaut avec de plus grosses responsabilités en attaque.

Défensivement Isaiah est capable de mettre un beau pressing et d’en tirer quelques interceptions sympas mais ses placements quand il ne défend pas sur le porteur laissent à désirer. Je le qualifierai de défenseur médiocre.

Canaan est à mon avis le joueur typique capable de cartonner dans les équipes en carton (no offense) et je le vois bien réussir à Philly, surtout si on lui laisse les mains libres et un large temps de jeu. Par contre je n’en ferai pas le PG du futur, mais je pense pas que ce soit le but de Sam Hinkie. Je pense que celui-ci espère plutôt le refiler contre un late-first rounder d’ici un an ou deux. Et je ne serai pas étonné qu’il réussisse.

#CANAANBALL

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top