L'interview d'en face

L’interview d’en face – Houston Rockets

Après la correction reçue à Dallas sur le parquet des Dallas Mavericks, Nerlens Noel, Michael Carter-Williams et leurs coéquipiers n’auront pas le temps de gamberger puisqu’ils se rendent au Toyota Center cette nuit pour défier les Houston Rockets. La franchise texane n’est pas seulement notre principal fournisseur de membres du Front-Office, elle est aussi le repère de fans assidus mais peu productifs sur leur site. Ils ont toutefois répondu favorablement à notre invitation pour cette interview d’en face qui fera office de présentation du match de la soirée. En attendant le tip-off, on vous laisse donc avec Martin.

On vous a surpris cette nuit devant le magistral Sixers @ Mavericks. Une séance de scouting d’un adversaire que vous craignez ? 

Martin : Je pense qu’effectivement on peut dire que nos scouts tireront de nombreuses informations de ce match. Quant à savoir si on les craint, bien sur, comme on craint 6/7 autres équipes à l’Ouest. Mais les Mavs en plus ils sont méchants et les arbitres ils trichent toujours pour eux.

Cet été, les Rockets avaient tout mis en place pour accueillir une troisième star à aligner aux côtés de James Harden et Dwight Howard. Chris Bosh a fait capoter le plan initial du décisionnaire qui a laissé Chandler Parsons rejoindre Mark Cuban et son contrat maximum. Au sortir de cette intersaison et alors qu’ils occupent la tête de la Ligue, les Rockets sont-ils plus forts que la saison passée ? Que leur manquent-ils pour s’établir comme un contender sérieux pour le Larry O’Brien Trophy ? 

Martin : Déjà c’est les Grizzlies qui occupent la tête de la ligue (question posée lorsque McLemore était sur la ligne avec 1 seconde à jouer hier ? Ndlr : en effet, la question a été rédigée avant que Courtney Lee reçoive la gonfle), on espère les rejoindre en vous battant, pour que notre duel de Lundi désigne un unique leader.

Quant à la question de savoir si Houston est plus fort, je ne sais pas. Je pense que les Rockets sont plus solides, avec un effectif mieux équilibré, Ariza étant plus complémentaire que Parsons aux cotés de Dwight et Harden qui ont eux mêmes continué à travailler leur alchimie. Mais d’un autre côté je pense que le potentiel de cette équipe est plus limité, moins de possibilité d' »upset » un gros comme les Spurs.

Que manque-t-il pour être un contender ? C’est encore tôt pour le dire mais ce qui est certains c’est que je ne vois pas Houston être en finale de conférence s’il n’y a pas au moins un gros renfort en plus à l’intérieur. Motiejunas/Black en sorti de banc c’est trop pas bon. Même si Black fait un meilleur début de carrière que son ancien équipier star Joel Embiid.

Avec les choix du second tour de draft, les droits sur les prospects internationaux sont souvent sous-estimés lors des analyses post échanges ou tout simplement lors de l’expertise de la collection d’assets détenus par un GM. Les Rockets accueillent cette saison Kostas Papanikolaou, comment jugez-vous son intégration dans la Grande Ligue et dans le collectif texan ? 

Martin : Avec le départ de Parsons et Lin, Houston manquait de joueur capable de créer pour les autres en dehors d’Harden, Beverley et Canaan étant limités dans ce domaine. C’est là que Papanikolaou entre en compte, sa capacité à faciliter le jeu pour ses équipiers est superbe, il n’a pas toujours des passes décisives créditées mais il est constamment une aide non négligeable dans la création du jeu. Étant rookie il a encore des défauts, principalement ses turnovers et son shoot trop irrégulier, qu’il devra soigner dans la saison, mais il reste un super joueur à avoir dans son collectif à qui les stats ne rendent pas justice.

Adepte de Daryl Morey, vous avez suivi avec attention les moqueries et autres sarcasmes concernant la gestion du GM avant qu’il ne fasse l’acquisition de James Harden puis de Dwight Howard. Son ancien bras droit, Sam Hinkie est la cible du même genre de commentaires, quel est votre ressenti sur le processus de reconstruction entrepris par Philadelphie ? 

Martin : Houston a eu de la « chance » dans le sens ou les tentatives de reconstructions de Morey (oseront nous dire tanking ?) ont toujours ratés, puisqu’à chaque fois qu’il tradait un titulaire, un jeune joueur était là pour le remplacer aussi bien, voir mieux (Lowry, Budinger, Dragic, Patterson…) ce qui fait que Houston est longtemps resté coincé dans le purgatoire de la ligue avec le fameux 14ème choix trois saisons consécutives. Donc on a jamais eu à subir les années à moins de 20 victoires que vous subissez actuellement.

Maintenant que ça soit Morey ou Hinkie, les moqueries et/ou sarcasmes viennent principalement de personnes ne comprenant pas ce qu’ils tent(ai)ent de faire, et comme on le sait trop bien « si je kompran ps c ke c nul ». Pour les personnes qui ont étudié en profondeur la question et ont compris la stratégie des deux geeks matheux, comme j’ai pu le faire avec Morey et toi avec Hinkie, une très grande majorité des choix effectués ont un sens, c’est pourquoi je comprends parfaitement ce que tente de faire Hinkie à Philly et que je pense qu’il s’agit de la meilleure solution à long terme.

Et si on doit parler de tanking, sachez que personnellement je n’ai rien contre cette méthode. Pour moi chaque équipe de la ligue doit jouer le titre à cours, moyen ou long terme et dans ce sens le tanking est une tactique bien plus efficace et couillue que de se battre pour atteindre le premier tour des playoffs avec une équipe composée de trentenaires qui est bloquée au niveau du salary cap tout ça pour pas perdre trop d’argent sur la saison.

Parmi les 15 joueurs qui composent le roster des Sixers, si on vous offrait la possibilité d’en récupérer un pour votre équipe, qui serait le prospect sur lequel vous jetteriez votre dévolu ? 

Martin : On a besoin d’un intérieur supplémentaire, vous en avez deux très prometteurs et pas chers, je préfère Embiid sur le long terme mais Noel n’est pas blessé… Je dirais quand même Embiid. Cette saison n’est pas la priorité, c’est la suivante. Et puis au pire je pense que sa valeur marchande est supérieure à celle de Nerlens.

Un pronostic pour la rencontre de cette nuit ? 

Martin : Vous n’avez plus James Anderson ? Ça devrait aller alors. Même si on est jamais à l’abris d’une surprise, 105-89 Houston dans un match beaucoup serré que celui dont vous sortez contre Dallas (pas très dur me diras-tu).

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top