Summer League Las Vegas - 2014

76ers vs Bulls : Le scouting report

Nerlens-Noel-Summer-League-Las-Vegas

Score 76ers vs Bulls - Summer League Las Vegas

Défaits (79-68) par les Chicago Bulls en huitièmes de finale de la Summer League de Las Vegas, les 76ers ne réaliseront pas le back-to-back en remportant les deux Summer Leagues d’Orlando et de Las Vegas. La hiérarchie des assistants coach est respectée. Chad Iske qui a bénéficié d’un effectif nettement moins talentueux que celui convié en Floride n’égale pas la performance accomplie par Lloyd Pierce.

Toutefois, cette Summer League de Las Vegas n’est pas exempte de satisfactions, bien qu’elles soient plus ténues que celles constatées en Floride. La première d’entre elle se nomme Jordan McRae particulièrement prolifique au scoring tout au long de la semaine. Il termine la Summer League avec 21 points à 50% (23/46), 2,5 rebonds et 1,8 interceptions par match en 29 minutes de temps de jeu.

Face aux Chicago Bulls, il avait le 11ème choix de la dernière draft, Doug McDermott comme match-up. Une opposition de nature à permettre d’évaluer sa défense jusqu’alors appréciable. La vedette universitaire termine la rencontre avec 11 points à 3/10. Une production bien en deçà de ses standards et qui a largement bénéficié de match-up favorables (son seul tir à trois points rentré fut pris devant Scottie Wilbekin). Lorsqu’il était assigné en défense sur le Bull, McRae a parfaitement contenu son adversaire y compris au poste bas.

De l’autre côté du parquet, le 58ème choix de draft, a largement profité des errances défensives du prospect issu de Creighton pour shooter à 100% jusqu’à un air ball sur une tentative à trois points pourtant sans opposition. Tout au long de la rencontre, McRae a eu tout le loisir d’attaquer le cercle et de conclure avec un lay-up. Si sa faculté à déborder son défenseur et à utiliser sa longueur pour rentrer des paniers faciles et/ou en obtenant la faute où il absorbe plutôt bien le contact, est encourageante, il ne bénéficiera pas de telles largesses dans la Grande Ligue. Pour autant, le rookie a montré une palette offensive intéressante : changements de direction efficaces lors de ses drives vers le cercle, stepback jumpers, lay-up conclus main droite et main gauche. Son 10/10 depuis la ligne des lancers est également une donnée appréciable dans un roster peu efficace sur la ligne de réparation.

Le prospect s’est également distingué par un panier à trois points rentré au buzzer à la mi-temps. Tony Wroten n’a qu’à bien se tenir puisque McRae n’en est pas à son premier coup d’essai, face aux Phoenix Suns, il avait déjà rentré un ave maria depuis le milieu de terrain.

Pour son dernier match de Summer League, Nerlens Noel a livré un beau condensé des émotions qu’il générera tout au long de la saison. Son niveau de jeu a été dans la droite ligne de ce qu’il a produit depuis la Summer League d’Orlando, mais plus que ses mouvements dos au panier, ses tentatives sur hook shots ou son jumper depuis la tête de raquette, c’est bien sa fragilité supposée qui a soulevé des haut-le-coeur chez les fans de la franchise.
A deux reprises, il a semblé souffrir suite à des mauvaises réceptions. D’abord au milieu du second quart temps, il se tord la cheville et retourne sur le banc. Le pivot semble alors mal à l’aise, se tient la cheville, fait la moue, respire profondément mais il reprend assez rapidement sa place sur le parquet. Bis repetita au cours du troisième quart temps, à la suite d’une pénétration terminée près du public, le rookie reste au sol et se tient longuement la jambe. Après un court passage par les vestiaires, il reprendra sa place. Si chacun de ces deux instants furent finalement sans conséquences, ils viennent renforcer la volonté du coaching staff de rester prudent avec leur joueur.
« Chaque jour, notre staff travaille avec lui et voit comme il se sent. Nous essayons d’être aussi prudents que possible. Nous ne voulons pas l’aligner sur le parquet s’il ne se sent pas à 100% » – Chad Iske, à l’issue de la partie.

Reste que lorsqu’il joue, Nerlens Noel justifie cette prudence en vigueur depuis sa draft. Afin de lever les doutes, le prospect s’est attaché à placer un dunk en transition après une interception de Millsap et de bondir comme un marsupial. Dans une équipe privée de scoreur, si ce n’est Jordan McRae, le pivot a largement tenté sa chance dans la raquette adverse : hook shots, floaters, jumper, catch and finish. S’il n’a pas toujours été adroit (jumper en tête de raquette légèrement court, hook shots qui rebondissent sur l’arceau, balle qui lui glisse des mains sur des passes pas très bien ajustées de Scottie Wilbekin, pas encore habitué à l’élévation de son éphémère partenaire de jeu), il est appréciable de le voir profiter de la Summer League pour sortir de sa zone de confort. Son footwork est bien meilleur que ce qu’il n’était à sa sortie de l’université, il a notamment cloué sur place son adversaire sur un spin jab step.

Par ailleurs, le pivot a su faire admirer sa qualité de passe au-dessus de la moyenne pour le poste 5. Depuis le poste haut, il a idéalement servi ses partenaires qui coupaient ligne de fond sans que cela ne se traduise par des passes décisives dans sur sa feuille de stats, ces derniers ne parvenant pas toujours à conclure. Il a également profité de sa taille, qui lui offre une belle vision du parquet, pour renverser le jeu.

En défense, son timing au contre n’a pas été aussi précis que d’habitude. Il a été sanctionné à deux reprises pour goaltending. En revanche, la rapidité de son second saut lui a permis de s’emparer de son propre rebond. On notera une action où après avoir échoué sur une tentative de floater, il bondit pour capter la gonfle, enchaîne avec un spin move pour conclure au cercle, tout en glanant la faute.

Utilisé en sortie de banc, Jerami Grant a été globalement maladroit en attaque mais appliqué en défense. Il a parfaitement su user de son corps pour provoquer la faute offensive sur McDermott. Pour l’heure, il présente le profil idoine de l’energizer en sortie de banc.

Remis d’une légère entorse à la cheville, KJ McDaniels a livré une prestation correcte. En défense, il s’est montré capable de contenir son vis-à-vis en réduisant l’écart à portion congrue. Malgré tout Tony Snell est parvenu à maintenir une belle adresse face au 32ème choix de draft.

McDaniels a par ailleurs justifié son statut de meilleur contreur parmi les ailiers en NCAA en contrant trois shoots de manière très autoritaire. De l’autre côté du parquet, il a surtout oeuvré sans le ballon : catch and shoot derrière l’arc, catch and finish. Il s’est montré efficace au rebond offensif sur box out.

Tim Frazier, Drew Gordon, Elijah Millsap, Sean Kilpatrick, Adonis Thomas et Scottie Wilbekin ont quant à eux, certainement joué leur dernier match à « enjeu » avec les 76ers.

Les Highlights

 

La box score

Box score 76ers vs Bulls - Summer League Las Vegas

Les 76ers disputent un dernier match de Summer League face à une sélection de joueurs de NBDL. Ce sera sans Nerlens Noel, KJ McDaniels et Jordan McRae.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :