Summer League - Orlando 2014

Les 76ers remportent la Summer League d’Orlando

Sixers-champions-SummerLeague-Orlando

Score 76ers - Grizzlies - Finale Summer League Orlando

Champions !

En s’imposant (91-75) face aux Grizzlies, les 76ers ont remporté la Summer League d’Orlando. Si la ligne sur le palmarès est des plus anecdotiques, ce titre renseigne sur l’état d’esprit avec lequel les jeunes sixers ont abordé cette « compétition ». En l’état actuel du roster, les prospects invités à disputer la Summer League d’Orlando avec les 76ers ont bien compris qu’il s’agissait là d’une authentique opportunité d’obtenir un contrat pour la saison prochaine. Casper Ware et Ronald Roberts Jr ont, dans cette optique, marqué des points au sens propre comme au figuré, Nerlens Noel fait des débuts en tant que basketteur professionnels encourageants quand Hollis Thompson semble, jour après jour, s’imposer comme un joueur moins unidimensionnel qu’il n’y parait.

Pour cette finale, Lloyd Pierce n’alignait que des joueurs non draftés si ce n’est Jerami Grant sélectionné le 27 juin dernier en 39ème position. En face, les Grizzlies pouvaient compter sur les qualités de rebondeur de Jarnell Stokes et les habiletés de Jordan Adams au scoring.

Sans Nerlens Noel et KJ McDaniels laissés au repos, Hollis Thompson a pris ses responsabilités tout au long de la partie, se comportant comme le leader vocal de l’équipe tout en faisant apprécier une palette d’all around player inconnue avant cette Summer League. Le sophomore termine la partie avec 21 points, 6 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et 1 contre en 32 minutes passées sur le parquet.

Loin de se cantonner au registre de 3 & D, le sophomore s’est attaché à attaquer le cercle depuis le périmètre avec plus ou moins de réussite. Son travail musculaire dans le haut du corps entrepris depuis la fin de saison porte ses fruits, il a manifesté une aptitude étonnante à absorber le contact sur ses pénétrations. Agressif en attaque, il est parvenu à s’offrir des secondes chances (rebonds offensifs). Si son premier pas reste une faiblesse dans son répertoire, il semble avoir bien progressé sur sa conduite de la gonfle ce qui lui permet d’être une menace plus sérieuse sur transition. Avec Casper Ware comme seul meneur du roster (Aaron Craft avait déjà rejoint Las Vegas lorsque cette finale se disputait), il a par séquences eu la charge de conduire le jeu des 76ers.

S’il a montré au cours de cette Summer League, un registre offensif bien plus large que ce à quoi il nous avait habitué la saison écoulée, il n’a pas pour autant baissé l’intensité de sa défense. Dès l’entame de la partie, il a ainsi contraint son vis-à-vis à prendre un shoot des plus compliqués qui se traduisit par un airball.

Signe de son implication sans faille, après un échec sur catch and shoot, il est revenu aussitôt en défense pour subtiliser la gonfle des mains du meneur adverse. Ce n’est pas un hasard si le temps fort des Grizzlies est advenu lors du premier passage sur le banc du sophomore.

Sans back-up, Casper Ware a pris part à 36 minutes et 24 secondes d’une rencontre qui en comprenait 40. Auteur de 19 points en autant de shoots dont 13 tentatives derrière la ligne à trois points, le meneur de jeu issu de Long Beach a réalisé sa meilleure prestation de la semaine dans l’organisation du jeu. Le meneur qui culmine à 5’10 a démontré une solide vision du parquet en dépit de ses mensurations, trouvant quelques positions idéales pour ses partenaires.

Par ailleurs, il s’est distingué en réalisant l’action du match. Alors que Travis Bader avait mal ajusté sa passe et envoyé la gonfle dans la partie de terrain des 76ers, Casper Ware a attendu que Jackson touche la gonfle pour la lui dérober et partir en contre-attaque.

S’il a beaucoup manqué à longue distance, c’est bien sur un tir à trois points en sortie de dribbles qu’il a ramené les 76ers à hauteur des Grizzlies (49-49). Lorsque les 76ers étaient en retard à la table de marque, ils se sont beaucoup appuyés sur le scoring du meneur de poche. Ce dernier poursuivra son été de labeur en rejoignant l’équipe des 76ers à Las Vegas où il croisera peut-être la route de Ronald Roberts Jr qui évoluera avec le Miami Heat.

Le dominicain fut une des bonnes surprises de cette Summer League. Arrivé à Orlando avec le statut de dunkeur fou et d’energizer, il a largement dépassé les attentes. Face aux Grizzlies, il a joué juste, apporté de l’aide défensive à ses coéquipiers quand le besoin se faisait ressentir et posé de précieux écrans en attaque. En optant pour le choix simple, il rend un double-double (12 points, 11 rebonds). Une performance appréciable face à un rebondeur du calibre de Jarnell Stokes.

L’histoire retiendra ou pas, qu’il rentra le dernier panier de la compétition…un dunk.

En l’absence de meneur back-up Travis Bader a obtenu plus de temps de jeu que lors des rencontres précédentes et presque mathématiquement il en a été quitte pour sa meilleure production au scoring. Dès le début de la partie, il répétait ses gammes : un trois points rentré en sortie d’écran, un second sur réception de passe puis une troisième tentative manquée en sortie de dribbles. Abondamment servi par ses coéquipiers, le prospect a pu trouver sa zone de confort et enchaîner les tirs en suspension. On retrouvera le shooteur le plus prolifique de NCAA à l’ASVEL l’année prochaine.

Face à Jarnell Stokes, Jerami Grant a été mis à contribution dans la lutte pour la position préférentielle au rebond. Il est monté en régime tout au long de la partie, se montrant très agressif des deux côtés du parquet. S’il a scoré l’essentiel de ses points sur catch and finish, il a su faire admirer un joli spin moove en fin de partie. On regrettera sa perte de balle stupide sur une remise en jeu pour Hollis Thompson bien qu’elle fut sans conséquence dans une rencontre dont les 76ers s’étaient déjà assurés le gain.

Les Highlights

La Box score

Boxscore - 76ers vs Grizzlies - Finale Summer League Orlando

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :