Summer League - Orlando 2014

Le scouting report : 76ers vs Nets

Casper-Ware-Sixers-Summer-League-Orlando

Score 76ers vs Nets - Summer League d'Orlando

La participation de Nerlens Noel est restée en suspens toute la journée mais il a finalement été décidé de l’aligner dans le 5 de départ pour ce dernier match de classement de la Summer League d’Orlando. Avertie à la dernière minute, la FIFA n’a point eu le temps de déprogrammer la seconde demi-finale de sa Coupe du Monde pour laisser les observateurs libres d’admirer la prestation du prospect. Mal lui en a pris, puisqu’en une mi-temps, Nerlens Noel a fait étalage de tout ce que l’on attendait de lui à sa sortie de l’Université. La simple lecture de sa ligne de stats au retour aux vestiaires devrait attirer les curieux.

  • 7 points, 7 rebonds, 4 contres, 1 passe, 1 interception.

Lors de sa conférence de presse au lendemain de la draft 2013, Sam Hinkie avait souligné la faculté de sa nouvelle recrue à « voler » des possessions (contres, interceptions, rebonds offensifs). Face aux Nets, il s’est distingué dans ce registre. Dès l’entame de la partie, il récupérait une gonfle qui traînait avant de placer un violent chaseback block puis de chiper la balle des mains de son vis-à-vis.

Les Highlights de Nerlens Noel 

En trois sorties, il a montré un footwork en progrès mais son hook shot n’est toujours pas réglé avec précision. Son exécution très rapide l’est certainement trop et il ne semble pas contrôler la gonfle comme il le devrait. Face aux Nets, il a rentré ses deux tentatives sans réelle opposition en première mi-temps avant de tenter de nouveau sa chance à deux reprises en seconde période après avoir travaillé son défenseur sans se rapprocher suffisamment du cercle. Ses deux tentatives se sont avérées un peu courtes. De son propre aveu, son jeu dos au panier constitue le secteur dans lequel il doit effectuer les progrès les plus notables.

En revanche, les préparatifs pour la prochaine block party sont finalisés. Tout au long de la rencontre, Noel a usé de ses qualités physico-athlétiques pour protéger le cercle et les intérieurs adversaires, parfois plus puissants, ont été coupés dans leur élan par la vitesse du second saut et la longueur de bras du pivot des 76ers. Son cinquième contre de la partie en toute fin de rencontre assure la victoire aux siens.

Par ailleurs, il s’est montré redoutable sur catch and finish lorsqu’il était idéalement servi par Casper Ware notamment dans le dernier quart-temps et est parvenu à obtenir la faute sur des drives pour le moins hasardeux.

Après avoir manqué le premier lancer franc de sa carrière professionnelle, Nerlens Noel en était quitte pour son premier 0/2 à la suite d’une vilaine faute sur une tentative de pénétration. Ces deux échecs nous ont valu une moue caractéristique du jeune homme. En Summer League, le joueur n’apprécie guère de manquer l’occasion de convertir ces offrandes. Il sait que s’il parvient à présenter un solide pourcentage depuis la ligne de réparation, ses adversaires seront moins enclins à commettre la faute sur lui, lui offrant toujours plus de liberté pour conclure au cercle.

Désireux de démontrer qu’il était un redoutable travailleur de l’ombre, Ronald Roberts Jr a jusqu’à présent largement excédé les attentes que l’on pouvait placer en lui. Non seulement, le dominicain est remarquablement opportuniste dans le jeu sans ballon, chose connue avant ses débuts avec les 76ers, mais il envoie des signaux qui laissent envisager que sa marge de progression est plus élevée qu’escompté. Très actif aux rebonds, le prospect a livré une prestation dans la lignée de celles signées cette semaine. Il a peiné sur les prises à deux et n’a pas toujours été très en réussite lorsqu’il a cherché à ressortir la gonfle.

En délicatesse avec son adresse longue distance, le premier panier d’Hollis Thompson ne sera inscrit qu’en fin de troisième quart sur un lay-up avant qu’il ne réussisse une action à 3 points (2 +1) sur la possession suivante. Depuis le début de la Summer League, le sophomore évolue dans un registre bien plus étoffé que celui qui était le sien l’an passé. Loin de se limiter à du jeu sans ballon, il prend des responsabilités de playmaker parfois avec une bien belle réussite grâce à une belle vision du jeu comme en atteste son offrande pour Jerami Grant sur drive and kick. Malgré un piteux 1/7 derrière l’arc, il a su se montrer plus qu’utile au cours de la partie et on l’a vu jouer le rôle de leader vocal sur le parquet. Comme lors du match face au Magic, il a compensé son manque d’adresse par une énorme activité en défense et aux rebonds (9 prises).

On n’a cessé de le répéter tout au long de la « compétition », Travis Bader, le shooteur à trois points le plus prolifique de la NCAA, est un formidable shooteur longue distance sur catch and shoot mais son répertoire se limite à ce champs d’expertise. Face aux Nets, il a été efficace derrière l’arc, notamment lorsque l’écart en faveur des Nets excédait les 10 unités.

Tout n’a pas été parfait pour les Sixers comme en atteste la sortie sur blessure de KJ McDaniels. Le 32ème choix de la draft s’est donné une entorse à la cheville et n’a pu retrouver sa place sur le parquet. A contrario de Pierre Jackson, la blessure est mineure et l’ancien de Clemson a tenu à rassurer les observateurs à l’issue de la partie. Si sa participation au dernier match à Orlando n’est pas garantie, il sera bien du voyage à Las Vegas.

Sans KJ McDaniels, Jerami Grant a su se mettre en évidence. Très efficace en défense sur l’homme, l’ancien de Syracuse fut très actif et efficace dans le jeu sans ballon en attaque. D’abord via des hustle plays dans la raquette adverse où il a su gober quelques rebonds difficiles mais surtout sur catch and shoot, un registre où on ne l’attendait pas. Sur le drive and kick d’Hollis Thompson, il a fait mouche depuis le corner. Il rentra par la suite un buzzer beater derrière l’arc en fin de troisième quart temps pour donner le gain de la période aux 76ers. Enfin il a su utiliser ses qualités athlétiques pour altérer les shoots de ses vis-à-vis et en contrer deux.

Enfin Casper Ware a poursuivi son oeuvre dans cette Summer League en ajoutant une dimension collective à sa prestation. Là où il avait tendance à refuser l’extra passe et à chercher le shoot difficile avant la passe simple, Ware a su impliquer ses partenaires notamment en fin de partie où il parfaitement alterné le scoring et la distribution. On l’a vu proposer quelques séquences sur pick and roll avec Nerlens Noel. Il a également su proposer du drive and dish plutôt que de s’entêter à conclure aux cercles des actions hasardeuses. Sa faculté à se créer son propre tir est appréciable dans un roster qui n’excelle pas dans ce registre.

Ses highlights lors de la partie. 

En remportant la partie et trois quart-temps, les 76ers restent en lice pour une qualification pour la finale de la Summer League d’Orlando.

La Box score

Box score 76ers vs Nets - Summer league d'Orlando

Les Highlights de la partie

Le classement de la Summer League d’Orlando

Avec 22 points, les 76ers occupent la tête du classement de la Summer League d’Orlando. Avec trois matches à disputer cette nuit, ils ne sont pas pour autant assurés de pouvoir disputer la finale de l’évènement programmée pour vendredi 18h. Les Grizzlies, le Magic, les Pacers et les Celtics peuvent théoriquement passer devant les Sixers au classement. Pour Indiana et les Celtics, cela passera par une victoire sans céder le moindre quart-temps respectivement face au Heat et au Magic. Ces derniers peuvent se contenter de 7 points (une victoire accompagnée du gain de trois quart-temps) et d’une victoire par au moins 7 points. Face à des Rockets qui n’ont jusque-là remporté que trois périodes, les Grizzlies n’ont besoin que de glaner 6 points pour devancer les 76ers au goalaverage. En l’absence des Sixers sur les parquets, vous savez donc qui supporter.

Classement de la Summer League d'Orlando

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :