Interviews / Conférences de presse

Sam Hinkie : « Nous n’avons qu’un objectif : gagner un titre »

Au lendemain d’une draft au cours de laquelle il a drafté (et/ou récupéré) pas moins de 7 joueurs (Joel Embiid, Dario Saric, KJ McDaniels, Jerami Grant, Pierre Jackson, Vasilije Micic et Jordan McRae), Sam Hinkie s’est présenté avec un traditionnel retard d’un quart d’heure en conférence de presse pour livrer son ressenti sur la soirée.

Sur la perception des fans de la stratégie mise en oeuvre

L’an dernier, j’ai été agréablement surpris. Le mois dernier j’étais encore étonné par l’intelligence de nos fans et de leur compréhension du prix à payer pour accomplir nos objectifs. Pour moi c’est remarquable de voir leur niveau de patience et de compréhension.

Sur la blessure de Joel Embiid, comme opportunité de le drafter

J’ai senti une opportunité au moment où sa blessure a été annoncée. A partir du moment où il était officiel que Joel était blessé, nous savions que nous devrions être en mesure de l’avoir et que nous étions l’organisation dont les propriétaires valideraient ce choix.
Sur la durée de l’indisponibilité de Joel Embiid
J’ai vu que les médias faisaient état d’une indisponibilité de 4 à 6 mois. Je ne sais pas d’où cela provient mais ce n’est pas l’estimation que j’ai entendu de la part du chirurgien lui-même. Ce sera de 5 à 8 mois. Devinez quelle sera notre approche?
Nous serons focalisés sur la santé à long terme du joueur. Nous avons déjà eu cette discussion par le passé.  Je ne veux pas paraître désinvolte parce que je ne le suis pas et que le sujet ne s’y prête guère. La seule chose qui importe, c’est la santé à long-terme du joueur. Serons-nous prudents avec lui? Naturellement. Prendrons-nous une décision intelligente et réfléchie? Je l’espère. Serons-nous patients? Oui, oui. Nous nous concentrerons sur la meilleure manière de lui offrir une chance d’être en aussi bonne santé qu’il peut l’être, d’avoir le type de carrière qu’il peut avoir.
S’il peut être en bonne santé, et nous pensons qu’il a de très très bonnes chances de l’être, il peut avoir une carrière extrêmement productive dans la Ligue.
Sur le trade du pick 10 pour Dario Saric et rur la date à laquelle le croate rejoindra les 76ers 

De nombreux membres de notre organisation le suivent attentivement depuis des années. Plusieurs membres de notre coaching staff et moi-même étions présents pour son tout premier match. En ce qui concerne le timing de sa venue à Philadelphie, ce ne sera pas avant deux ans, et je pense que cela pourrait être plus long.

En ce qui concerne le trade, nous avons pris des risques mais tous ces risques sont calculés (ndlr : les 76ers ont décidé de sélectionner Elfrid Payton avec le pick 10 et non leur cible, Dario Saric, afin d’être en mesure de réaliser un trade-down et de récupérer des assets au passage. Le risque était réel mais sans rapport avec la compensation obtenue : un premier tour de draft 2017 et un second tour 2015). Une large part de notre travail consiste à enquêter pour obtenir le maximum d’informations sur les joueurs mais aussi sur ce qu’escomptent faire les autres franchises, essayer de savoir qui apprécie qui et à quel point, qui fait passer des tests à quels joueurs? Est-ce que nos informations étaient solides? Oui. Etaient-elles infaillibles? Aucune chance.

Je pense que notre travail consiste à observer et trouver les meilleurs talents partout dans le monde. Je suis convaincu que les meilleurs joueurs ne peuvent résister à l’attrait de la NBA. Ils savent ce que signifie de jouer contre les meilleurs athlètes. Et quand ils considèrent qu’ils appartiennent au cercle des meilleurs joueurs du monde, ils ne peuvent résister à la perspective de venir se confronter à eux et voir de quoi ils sont fait.

Nous avons sélectionné Dario parce que nous sommes confiants sur le fait qu’il sera le meilleur joueur possible pour nous sur le long terme. Nous sommes ravis d’avoir été en mesure de pouvoir l’ajouter à notre programme.

L’agent américain de Dario, Jeff Schwartz, s’avère être aussi celui de Michael Carter-Williams. Nous avons été en contacts étroits avec eux sur ce qu’il envisageait de faire. Il est apparu que Dario avait pris sa propre décision sur ce qu’il voulait faire les années à venir. Il savait que cela aurait un impact sur sa cote. Et c’est certainement ce qui nous a permis de l’acquérir.

 

Sur la façon dont Nerlens Noel, Joel Embiid et Dario Saric pourront évoluer ensemble.

Je pense que Nerlens jouera davantage au poste de pivot qu’au poste 4 lors de la Summer League d’Orlando qui commence la semaine prochaine. Si vous parlez avec Nerlens ou avec Joel, les deux pensent qu’ils peuvent très bien jouer ensemble. Dario est un joueur d’une polyvalence exceptionnelle. Je pense que sa position naturelle se situe au poste 4. Il porte souvent la gonfle, il est un bon rebondeur, un excellent passeur et a de remarquables instincts. Si, au final, ils devaient jouer tous ensemble, ce qui est ce que nous anticipons, nous serions une menace exceptionnelle dans la raquette.

 

 

Sur le rôle de Thaddeus Young

J’ai été très ouvert et disponible pour Thad durant la saison écoulée et quand nous avons discuté tous les deux lors de son entretien de fin de saison à propos de son rôle, de la rapidité avec laquelle ses responsabilités avaient changé…nous nous sommes beaucoup attardés sur la stabilité, sur la façon dont il pouvait jouer un rôle déterminant ici, sur la grande valeur qu’il représente pour nous en tant que vétéran dans cette équipe.

Je pense que vous avez raison, d’une certaine manière, c’est assez difficile pour Thad. Jouer de la façon dont il l’a fait la saison dernière est un authentique challenge. A un certain moment, chaque joueur en arrive au point où gagner est primordial.

Nous sommes assez excités sur le type de joueur qu’il peut être…J’apprécie tout chez lui, ce qu’il apporte tous les jours au gymnase. C’est un travailleur acharné, il est intelligent, c’est un joueur de caractère, un grand athlète avec un vrai sens de la défense et il peut shooter bien mieux que ce qu’on peut penser.

 

Sur un éventuel trade-up du pick 3 pour obtenir le premier choix.

Nous avons eu de nombreuses consersations…si nous ne sommes pas encore connus pour ça, nous le serons rapidement. Je ne pense pas qu’il y ait eu quoique ce soit de sérieux à propos d’un trade-up du pick 3. Ce genre de transferts ne se produit que très rarement. Je subodore que Cleveland s’est entretenu avec toutes les équipes du top 15 et nous étions une d’entre-elles. Avec nous, ils n’ont jamais été prêts de conclure quoique ce soit.

 

Sur les rumeurs de trades et l’inquiétude qu’elles pouvaient générer chez Michael Carter-Williams

Cela fait partie de la NBA. Bienvenue parmi le cercle des bons joueurs. Une des choses qui m’inquiétaient lorsque j’ai accepté le poste réside dans mon désintérêt pour le jeu des fuites et des rumeurs. Il s’avère que même si vous ne vous exprimez pas, les choses sont dites de toute manière. Cela s’est produit avec Michael Carter-Williams. Mais cela concerne tous les autres bons joueurs de notre équipe. Puisque nous sommes imprévisibles, toutes sortes de rumeurs sont formulées et on en fait tout un foin.

 

Sur les seconds tours

K.J McDaniels (pick 32) est un prospect que nous attendions beaucoup plus haut dans la draft. Il est incroyablement athlétique. C’est un excellent contreur pour un ailier, chose que vous ne voyez que très rarement. Nous pensons qu’il s’agit d’un joueur qui pourra s’épanouir dans notre système.

Jerami Grant (pick 39), nous étions très étonnés de le voir encore disponible. Et pour être honnête, je pense que Jerami aussi a été choqué. Nous n’avions pas fait passer de workouts à Jerami puisque son agent nous avait indiqué très calmement qu’en choisissant avec les picks 10 et 32 nous ne serions pas en position de le drafter. « Il ne serait pas pris au pick 10 et il ne tomberait pas au pick 32. Ne perdons pas notre temps ».

 

Sur la draft et son inclusion dans la stratégie globale du Front Office

Je suis là depuis 13 mois et je pense que nous avons été on ne peut plus constants dans la manière dont nous faisons les choses depuis. Nous voulons ajouter toujours plus de talents et ramener toujours plus de joueurs qui nous aideront à aller de l’avant avec pour objectif de construire un effectif capable de remporter le titre. Cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Nous n’étions pas en mesure de prédire avec certitude à 19h40 (ndlr : heure de l’annonce du troisième choix) jeudi ce qu’il se passerait avec le troisième choix, ni qui serait disponible et qui ne le serait plus. Et nous ne pouvions pas plus prévoir avec précision qui serait encore là avec le 10ème choix. Il y a tant de facteurs et d’acteurs sur le marché que vous devez essayer d’anticiper les décisions des autres afin d’envisager l’ensemble des options qu’ils vous laisseront. Nous essayons toujours de prendre les meilleures décisions possibles et nous verrons là où cela nous mènera.

Nous avons récupéré deux jeunes joueurs de 20 ans. Il est évident que nous allons grandir avec eux. Nous avons parlé de ce sujet à propos de Michael Carter-Williams l’an passé quand nous avions dit que nous pensions qu’il était un joueur avec lequel nous pouvions grandir, et nous avons toujours ce sentiment. Nous pensons que c’est un joueur qui peut grandir avec nous et nous grandir avec lui.

 

Sam Hinkie n’a pas eu le monopole de la parole lors de la conférence de presse, et le head coach, a livré son ressenti sur les décisions prises par son General Manager, notamment sur l’indisponibilité des deux joueurs draftés avec les deux choix du premier tour.

Brett Brown

« Cela est très loin d’être démoralisant. C’est un fait et je l’ai bien compris. Cela confirme seulement d’une manière plus forte encore, que nous nous situons dans une entreprise de reconstruction et que nous devons être patients et disciplinés. Le fait que les propriétaires avalisent ce projet, c’est quelque chose de tout simplement fantastique.

Dans la matinée, on s’est entretenus avec Sam à propos d’un scenario idéal. Incroyablement, nous sommes parvenus à être là où nous voulions être. Dans toute ma carrière, cela ne s’était jamais réellement produit en raison de l’imprévisibilité de la draft, au surplus dans une cuvée comme celle de cette année. En ressortir avec Embiid et Saric, en dépit du fait qu’aucun des deux ne sera sur le parquet l’année prochaine, est une bonne chose, et potentiellement une excellente chose pour ce programme et cette ville ».

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top