Non classé

Jason Richardson rempile pour 6,6 millions de dollars

Le suspens n’était pas des plus insoutenables mais le voilà désormais levé. Jason Richardson, qui n’a plus foulé les parquets depuis le 18 janvier 2013, a levé sa player option de 6,6 millions de dollars pour la saison 2014-2015 et sera donc sous contrat une saison de plus avec les Philadelphia 76ers. A 33 ans, et avec une saison et demie passée en rééducation, il aurait été surprenant qu’il fasse un choix différent. Son salaire sera sans rapport avec sa production effective sur le parquet pour peu qu’il soit inviter à s’y présenter. Pour autant, sa prolongation est tout sauf une mauvaise nouvelle pour les 76ers.

Ses 6,6 millions de dollars n’entraveront en aucune manière la marge de manoeuvre des 76ers sous le salary cap puisque ces derniers disposeront toujours de la latitude de proposer un contrat maximum une fois les contrats des rookies 2014 intégrés à leur masse salariale et les différentes options levées (Tony Wroten, Byron Mullens, etc…).

Si l’appréciation de la valeur des contrats expirants semble avoir largement chutée depuis l’instauration du nouveau CBA, le contrat de Jason Richardson reste un asset suffisamment intéressant pour que la franchise n’envisage pas de négocier un buy-out avec le joueur.

Par ailleurs, ce dernier ne retrouvera pas l’explosivité qui lui avait permis dans la première phase de sa carrière de disputer et de remporter à deux reprises le Slam Dunk Contest (2002 et 2003, lorsqu’il évoluait sous les couleurs des Golden State Warriors), en revanche s’il est en mesure de renouer avec le basket de compétition et d’assumer le tempo sur lequel Brett Brown fait jouer ses ouailles, alors ses aptitudes sur catch and shoot viendraient apporter un peu de spacing dont ont tant besoin les jeunes sixers.

Enfin, quand bien même son rôle sur le parquet est amené à être des plus limités, Jason Richardson présente le profil idoine pour assumer le rôle de vétéran et de tuteur dans le vestiaire destiné avant tout à encadrer les jeunes prospects qui ne manqueront pas de garnir le roster des Philadelphia 76ers la saison prochaine. A cet égard, sa présence pourrait s’avérer salutaire pour un Hollis Thompson dont l’excellence de sa mécanique de shoot n’a d’égal que la médiocrité de son premier pas et ses difficultés à se créer son propre shoot après un ou deux dribbles face à une opposition NBA.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top