CR/Résultats

Ils sont bien chez eux (bis)

Score 76ers @ Boston 4-4-14

Lorsqu’il publia sur son compte Twitter un énigmatique 4-4-14, nous avons tous plus ou moins cru à l’annonce de son retour à la compétition mais Nerlens Noel ne faisait qu’annoncer la date de la prochaine victoire des Philadelphia 76ers en déplacement. La dernière avait été acquise le 29 janvier dernier, ici même au TD Garden sur un buzzer beater d’Evan Turner.

Premier quart temps

Les deux équipes avaient remporté 2 des 41 dernières parties qu’elles avaient disputées, et à voir l’entame du match, il n’y a pas de mystère sur les causes d’un tel bilan. Après 3 minutes 30 de jeu, les 76ers présentaient un ignoble 1/7 au tir quand les Celtics faisaient pire encore avec un 0/7. Efficaces en défense sur les pénétrations de Rajon Rondo, les hommes de Brett Brown profitaient d’une faute de Jeff Green sur Henry Sims, d’un dunk de Michael Carter-Williams et d’un jump shot de Thaddeus Young à mi-distance pour prendre les devants (6-0). Les premiers points de Boston arrivaient par l’entremise de Jared Sullinger venu remplacer Brandon Bass.

Les deux équipes imposaient progressivement un rythme plus élevé et offraient davantage de mouvements en attaque, ce qui se traduisait par une réussite plus convenable. Les Celtics profitaient des passes de Rajon Rondo pour étirer la défense des 76ers et sanctionner une défense extérieure toujours suspecte. Jeff Green et Bayless règlaient la mire derrière l’arc et ramenaient les locataires du TD Garden à deux unités des 76ers (17-15).

Brett Brown décidait de terminer la période avec sa seconde unit (Wroten, Williams, Thompson, Davies, Varnado). Volontaires en défense, les remplaçants mettaient en place une circulation de balle étonnamment fluide pour leurs standards sous l’égide d’un Elliott Williams percutant. Et c’est avec une avance de 6 points que les 76ers entamaient le second quart (23-17).

Second quart temps

Resté sur le parquet, Brandon Davies accumule les fautes et offre autant d’occasion aux Celtics de corser la table de marque avec des tirs de réparation. Si la gonfle circule plutôt bien, Tony Wroten ne parvient pas à conclure ses pénétrations au cercle. Michael Carter-Williams signe son retour avec sa signature skill, un lay-up manqué suivi d’un rebond offensif et d’un panier (29-23). Elliott Williams, décidément en jambe, s’illustre avec une interception et quelques drives en direction du cercle qui sonnent comme autant de piqure de rappels du potentiel dont il disposait lors de sa draft.

Toutefois, incapables de défendre collectivement la ligne des trois points et copieusement dominés au rebond, les 76ers laissent leurs adversaires revenir à hauteur puis prendre les commandes de la partie. Sur une 3ème chance, Bayless égalisait (31-31) quand le scoring de Philadelphie reposait sur les lancers-francs tirés par Henry Sims.

A plus 5 pour Boston (33-38), Jarvis Varnado parvenait enfin à rentrer un panier, imité dans la foulée par Tony Wroten (38-40). Michael Carter-Williams se permettait même de rentrer un très long deux qui plus est avec la faute, mais la combinaison des rebonds offensifs, des passes de Rajon Rondo contraignait les 76ers à rentrer aux vestiaires avec 2 points de débours (49-51).

Troisième quart temps 

Si les deux équipes évoluent dans les bas-fonds de la Ligue, la partie est plaisante (oui, on se satisfait de peu après 75 matches de ces 76ers-là). Au début du troisième quart, les hommes de Brett Brown parviennent à alterner le jeu intérieur/extérieur et Michael Carter-Williams se montre efficace à mi-distance. Les changements de leader se succèdent. Servi au poste, Henry Sims prenait le dessus sur son vis-à-vis avant de glaner de nouveau la faute après que Rajon Rondo ait fait une passe en direction d’un Sullinger qui ne regardait pas dans la bonne direction (60-56).

Coupable de nombreuses pertes de balles, Rajon Rondo servait parfaitement ses partenaires sur drive and kick et Bayless offrait de nouveau trois points d’avance aux Celtics (62-65). Le duo Varnado- Williams revenus sur le parquet ramenait les deux équipes à égalité, l’intérieur plaçait un violent contre sur Jared Sullinger et sur la contre-attaque Elliott Williams rentrait un panier primé. Ce dernier se faisait toutefois prendre par la feinte de passe dans le dos de Rondo et le laissait conclure au cercle. Le n°9 des Celtics se rapprochait à grands pas de son 19ème triple-double en carrière (65-69).

Comme lors du premier quart, la seconde unit remettait les 76ers dans le droit chemin et sur des lancers Jarvis Varnado, ils reprenaient les commandes à la table de marque (72-69). C’est un 9-0 que les remplaçants (et Thad) des 76ers infligeaient à leurs adversaires, une série qui prenait fin sur un panier de Kelly Olynyk mais les hommes de Brett Brown terminaient la période avec 5 points d’avance.

Quatrième quart temps

Henry Sims poursuivait sa moisson de lancers (78-71) et sur un panier primé d’Hollis Thompson l’avance des 76ers s’élevait à 9 points (84-75). Dominé en défense par Sullinger, Brandon Davies s’arrachait en attaque pour obtenir un and one et maintenir l’écart à + 7 avant que’Henry Sims n’obtienne de nouveaux lancers (88-79). Pressé par le meneur remplaçant des Celtcis sur sa remontée de balle, MCW perdait la gonfle dans une action qui sentait bon sa Summer League, et sur la possession suivante Jeff Green ramenait les Celtics à 3 points.

Le rookie se vengeait avec un lay-up puis une interception qui débouchait sur une contre-attaque et deux points de plus (93-86). Sous le regard de sa mère présente dans les travées du TD Garden, le natif d’Hamilton rentrait un nouveau panier et assumer le leadership vocal. A 95-90, il obtenait deux lancers mais ne convertissait que le second. Un nouveau panier d’Elliot Williams qui livrait sa meilleure partie sous le maillot des 76ers scellait la seconde victoire des 76ers au TD Garden cette saison (102-92). Les 105 dernières secondes de jeu donnaient lieu à un concours de lancers et de shoots en première intention sans conséquence sur le résultat. Les 76ers remportent leur 17ème victoire de la saison et disent définitivement adieu au plus mauvais bilan de la Ligue qui reviendra aux Bucks.

Les Highlights

 

Les stats du soir 

  • 18. A dix-huit reprises, Henry Sims s’est présenté sur la ligne des lancers-francs. Le pivot termine avec 24 points avec petits 5 paniers inscrits.
  • Michael Carter-Williams maintien son rythme de croisière avec 24 points à 9/14 auxquels il ajoute 6 passes et 6 rebonds. Oscar Robertson et Alvan Adams vont bientôt avoir de la compagnie au rang des rookies ayant dominé sa classe de draft aux points, passes et rebonds.
  • Elliott Williams se mue en Damien Wilkins, une fois la saison terminée, il se réveille et score. Alors qu’il n’était parvenu à scorer plus de 10 points qu’à 4 reprises cette saison, il vient d’en faire autant sur les 6 derniers matches. Au TD Garden, il apporte 15 points en sortie de banc (à 5/7).
  • Cancres de la Ligue en la matière, les 76ers n’ont commis que 12 turnovers sur l’ensemble de la partie quand les Celtics en étaient quittes pour 22.
  • Signé pour un second contrat de 10 jours, Casper Ware n’est pas entré en jeu pas plus que James Nunnally.

 

La box score 

Box score 76ers @ Boston - 4-4-14

 

Le point loterie

Avec cette nouvelle victoire face aux Celtics, les 76ers ont fait une croix sur le dernier bilan de la Ligue. Au vu des joueurs alignés au lendemain de la trade deadline, il s’agit d’un échec. Une part un peu plus grande qu’escomptée de l’avenir de la franchise se jouera à la loterie. Maudits Pistons. Avec trois victoires de plus que les Bucks et quatre de moins que le Magic, les 76ers s’en iront défier les lois du hasard avec le second seed.

La position du choix des Pelicans est quant à elle plus sujette à caution. Les hommes de Monty Williams enchaînent tantôt des séries de victoires qui nous font craindre un pick 12 puis des séries de revers qui les rapprochent du pick 9. Défaits face au Jazz, cette nuit les Pelicans (33-44) occupent actuellement la dixième place derrière les Knicks (34-44) et les Nuggets (34-43) mais devant les Cavaliers (31-46) qui ont tous perdu hier.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top