CR/Résultats

L’honneur est sauf

Capture d’écran 2014-03-30 à 18.06.42

Les 76ers avaient l’occasion ce samedi 29 mars 2014 de rentrer dans l’histoire. Restant sur une série déjà dans les livres de 26 défaites consécutives, ils pouvaient devenir avec un nouveau revers  la franchise détenant le record de débâcles d’affilée avec 27. Et ceci dans l’histoire non seulement de la NBA mais également dans celle des trois autres sports majeurs américains… décidément un record qu’il nous fallait mieux éviter y compris pour les esprits les plus stratégiques qui désirent ardemment la place de cancre de la ligue afin d’obtenir un top 4 garanti à la draft. Autant dire que Sam Hinkie, hilare hier et avec un menton qui grossit de jours en jours (monsieur a 35 ans), n’en a cure. Cette victoire a tout de même du lui faire plaisir, pris en flagrant délit de rigolade au milieu du 2ème quart lorsque les siens possédaient déjà une avance substantielle.

Le camouflet a ainsi été évité et d’une façon plus qu’honorable. Les Pistons nous avaient déjà corrigé trois fois cette saison mais ils étaient bien trop fatigués et démobilisés hier pour pouvoir contenir la fougue des Pennsylvaniens redevenus pour un soir cette équipe que l’on aime et que l’on supporte à plus de 6000km du WFC.

Les trois premières minutes ne reflètent en rien l’ensemble du match. Tout le monde est très maladroit en ce début de match et le score est seulement de 2-2. Le jeu est haché mais déjà une tendance se dessine : les Pistons ont du mal à scorer à l’intérieur là où ils nous avaient pourtant détruits lors des affrontements précédents. Sims et Thad font un gros boulot en isolation sur Monroe et Smith. Les rotations défensives sont rapides et les intérieurs sont souvent pris à deux voir à trois. Autre tendance : déjà deux interceptions ce qui est autant du à notre énergie qu’à un certain manque de concentration des anciens hommes de Mo Cheeks. En attaque le jeu se fluidifie peu à peu. Ainsi Hollis Thompson inaugure avec son premier tir primé une soirée qui sera faste en la matière (7-4 Sixers). MCW l’imite quelques secondes plus tard (10-8). De grosses séquences défensives précèdent un jeu de transition poussé hier au maximum, ce qui n’est évidemment pas une mauvaise idée contre une équipe lourde et fatiguée par un match la veille contre Miami. Hollis Thompson continue son show et donne le 1er écart du match avec un nouveau tir primé dans le corner (15-8 6′ à jouer). Thad domine copieusement Monroe qui ne peut égaler sa vitesse d’éxécution. Illustration des difficultés offensives des Pistons à 4 minutes de la fin du 1er quart : alors qu’ils nous dominent aisément en taille les hommes de Détroit ont besoin de 4 tentatives pour faire rentrer le ballon dans le panier. Ils tirent à 5/18 et déjà le sentiment que cette soirée est à notre portée se diffuse lentement surtout que MCW, à son habitude, est très efficace dans ce 1er quart avec 11 de ses 21 points. Tony Wroten était de retour après avoir manqué le déplacement dans le Texas et il n’est sûrement pas étranger à ce succès. Le tournant du match intervient rapidement : à 26-20 Sixers et avec 2 LF à tirer pour Tony,  Brandon Jennings passablement énervé qu’une faute n’ait pas été sifflée en sa faveur sur l’action d’avant invective l’arbitre et se fait exclure instantanément ! C’est alors que Wroten nous sort la panoplie des passes lasers dans le dos et avec un œil au plafond qui arrivent dans tes mains sous le cercle on sait pas comment (31-20 1’10 à jouer). Le quart se conclut sur une nouvelle passe miracle de TW à destination du revenant Brandon Davies et un score de 33-23.

Le second quart commence par un joli tir d’E,Williams à 5 mètres. La seconde unit fait le boulot malgré deux contre attaques gâchées bêtement par Williams et Tony. Justement les Sixers courent beaucoup et tous les fastbreak sont joués à fond ce qui met énormément de pression sur une défense  très friable des Pistons. Toutefois la notre n’est pas exempte de défauts et Détroit revient légèrement dans le match avec trois paniers consécutifs et une faute en prime : le bien nommé Casper Ware ne peut tenir Will Bynum et Thad prend deux fautes dans la raquette. A cet égard le retour de Sims nous fait du bien et l’on retrouve tout de suite la maîtrise du jeu : 53-38 au milieu du quart sur une superbe action de Thad qui s’arrache au rebond offensif avant de déclencher un tir primé dans le coin. Puis 55-38 sur un superbe fastbreak mené par nos 3 meilleurs joueurs MCW pour TW qui donne à Thad sous le cercle. Cela compense la disparition progressive du futur ROY auteur de deux pertes de balle et d’autant de air ball en l’espace de trois minutes. Le troisième tir primé d’Hollis et un panier+la faute de Thad en isolation sur Drummond redonnent de l’air aux hommes de Brett Brown. A noter le gros travail de dissuasion de Jarvis Varnado ce soir qui en plus de battre son record de contres (5) a modifié nombre de trajectoires. Dans le bonus, les Pistons commettent deux fautes sur MCW en fin de 2ème qui permettent à nos protégés de rentrer aux vestiaires avec 19 points d’avance  (70-51) !!! A la mi temps les stats sont éloquentes : 24/44, 7/11 à 3pts dont 3/3 pour Hollis, 15/19 aux LF , 8 interceptions et 18 points marqués sur contre attaque. Détroit tire  seulement à 33% et domine seulement au rebond (27 prises à 24).

La seconde mi temps débute de la plus mauvaise des façons : James Anderson peu en réussite hier après son match de folie contre Houston, oublie Kyle Singler dans le coin qui nous crucifie à 3points. Alors qu’on peut penser à un retour express des hommes du Michigan, «  Sim city » sonne la révolte avec 4 points consécutifs avant que Hollis « je veux disputer le concours de 3pts » n’en remette une couche avec son 4ème tir primé en autant de tentatives.Cela peut paraître étrange, surtout pour une équipe n’ayant pas gagné depuis deux mois, mais les 76ers gèrent leur avance et le match d’une main de mâitre. Curieusement cela m’a rappelé un peu les matchs sous l’ère Doug Collins : grosse défense et contre attaque pour compenser le manque de talent du roster. Sauf que Doug disposait de joueurs NBA, Brett a des D-Leaguers. Après un floater de MCW qui donne 22 points d’avance à trois minutes de la fin du quart, E. Williams gâche une énième contre attaque et sort au profit de Ware qui score immédiatement (88-64). Malgré son match plus que correct ce Elliot manque cruellement de maîtrise du ballon et de vision du jeu pour pouvoir s’imposer en NBA.

Puis l’action du match : Jarvis Varnado avec un gros contre sur Drummond poursuit son action et finit sous le cercle grâce à une nouvelle no-look pass de TW. Pour vous expliquer le sentiment de sérénité qui régnait hier au WFC, Brandon Davies rentre des tirs en tête de raquette comme s’il était Kevin Garnett (96-65 1’30 à jouer….dans le 3ème!!). Le retour de Wroten est magique : il distribue son 8ème caviar  à E.Williams qui finit seul sous le cercle au milieu de 3 Pistons eberlués.

J’avais l’habitude de ne pas commenter le 4ème car j’étais saoulé des matchs déjà perdus. Aujourd’hui je ne vais pas le faire car….le match est déjà gagné à l’entame du dernier acte !!! Vous le croyez ça ??!! Pour en rajouter une couche, Casper le fantôme intercepte et lance un alley-oop pour l’inusable E.Williams dès le début du quart. Juste pour vous dire que les deux James (Anderson et Nunnally) ont mis leur panier primé dans ce quart ce qui porte à 7 le nombre de 76ers à avoir inscrit au moins un panier à 3 points dans ce match. Je pense que c’est un record cette saison. C’est donc un quart que j’ai maté bière à la main et tranquillisant à la bouche…OUF !!! Enfin une victoire qui  redonne un peu de baume au cœur. Surtout que je l’avais annoncé dans le concours, double satisfaction. Avec 26 défaites consécutives nous égalons le record des Cavs qui avaient obtenu en 2011 Kyrie Irving et qui tankait de façon tout aussi évidente que nous. Espérons que ça soit un présage. Wiggins se rapproche messieurs.

  • 43/82 (52.2 %) , 12-21 à 3pts, 46 rebonds et 29 passes : j’appelle ça un match parfait.

Box score 

Capture d’écran 2014-03-30 à 18.05.39

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top