Chroniques

Pour qui sommes-nous?

Forts d’une série de 21 défaites consécutives, les Philadelphia 76ers de Brett Brown ont effacé une ligne des tablettes de l’histoire de la franchise qui revenait à la pathétique équipe de 1972-1973. Si ces derniers resteront encore longtemps, la pire équipe NBA sur une saison pleine (9 victoires pour 73 revers), ils ne sont plus les 76ers à avoir enchaîner le plus de revers consécutivement.

Avec en ligne de mire, le record des Cleveland Cavaliers post-Lebron fixé à 26 défaites, les colonnes spécialisées abandonnent de prospectives sur la faculté de cette équipe à remporter un match d’ici à la fin de saison. L’exercice est distrayant mais clairement, l’enjeu est ailleurs. Oui une équipe comprenant 9 joueurs passés par le NBA D-League avec deux blessés, 5 rookies, un sophomore qui tournait à 2,6 points l’an passé et Thaddeus Young peut perdre tous ses matches qu’importe le calendrier.

En revanche, reste un enjeu stratégique de la plus haute importance : les 76ers peuvent-ils remporter deux matches de moins que les Bucks sur les 15 restants ?

Peu aidés par les blessures et les rotations ubuesques de Larry Drew, les Bucks sont des rivaux inattendus pour le plus mauvais bilan de la Ligue, celui qui garantit un choix dans le top 4 à la draft. Malgré la série de 21 revers des 76ers, la franchise du Wisconsin présente toujours deux victoires de moins que les hommes de Brett Brown. Forts de leur victoire dans la série entre les deux équipes (2-1), en cas d’égalité en fin de saison, ce sont les Bucks qui seront 14èmes de la Conférence Est et les Sixers, 16èmes.

Sur le parquet des Blazers, les Bucks sont passés à un lancer franc de Ramon Sessions de glaner leur 14ème succès de la saison et un coup d’oeil au calendrier est sans appel. Difficile de voir les Bucks remporter plus de deux ou trois parties sur les 14 qu’ils leur restent à disputer…

Le calendrier de fin de saison

 

 Jersey RaceSnapback Race
Amaru624
Antoine481
Benjamin2
Botifoulek596
Butterz492
Dalil16
Gajs555
Goud448
Harold464
Jag1
Loic543
Marvin2
Sullivan33
Teddy6
Darius7
Clyde2
The Trading Blocks251
Bluebluesky6
Wilt_1002

Un autre enjeu tient quant à la position des Pelicans, le 20 mai prochain. La donne est claire, le choix de draft cédé par NOLA dans le cadre du trade pour Jrue Holiday est protégé top 5. Les 14 positions à la loterie offrant des chances de remporter un top 3, ce pick n’appartient pas encore à Sam Hinkie. Le scenario catastrophe qui verrait les Pelicans hériter d’un top 3 à la loterie et les 76ers du choix n°5 est une probabilité statistique très mince mais elle existe bel et bien. Préparez-vous en conséquence.

Des performances dantesques du sophomore Anthony Davis ont toutefois fait le plus grand bien aux fans qui présentent la grande aversion pour le risque. Avec 5 victoires d’avance sur le cinquième plus mauvais bilan de la Ligue (le Jazz), une stratégie de tanking tardive des Pelicans ne suffirait pas à les placer en position de force pour conserver leur pick.

La répartition des billes à la loterie

 
Bilan0-2
0-1 à l'extérieur
2-1
1-0 à domicile
Starting Five probablePG : Isaiah Canaan
SG : Jakarr Sampson
SF : Hollis Thompson
PF : Nerlens Noel
C : Jahlil Okafor
PG : Mo Williams
SG : J.R Smith
SF : Lebron James
PF : Kevin Love
C : Timofey Mozgov
AbsentsTony Wroten
Robert Covington
Carl Landry
Joel Embiid
Kendall Marshall
Kyrie Irving
Iman Schumpert

Les résultats récents des Atlanta Hawks réduisent sensiblement les perspectives de voir les Pelicans tomber dans le top 8. Privés de Kyrie Irving, les Cavaliers ne semblent plus en mesure de se mêler à la lutte pour les PO. Les Detroit Pistons quant à eux, ne devraient pas tarder à faire de la conservation de leur choix de draft protégé top 8 leur objectif de fin de saison. Restent donc les seuls Knicks (27-40) et Kings (24-44) pour assurer un run qui leur permettrait de présenter un bilan plus glorieux que celui des coéquipiers de Tyreke Evans (27-39).Ces deniers pourraient nous jouer un mauvais tour en allant chercher des Nuggets qui naviguent à 3 succès devant (30-37). Quoiqu’il en soit, trois semaines après un mouvement de panique qui a conduit nombreux fans de la franchise à souhaiter des succès aux nouveaux compagnons de route de Jrue Holiday, il est temps de leur souhaiter de renouer avec une copieuse série de défaites et encore. Eu égard à la composition de la prochaine classe de draft, voire les Pelicans échoir avec le 7ème ou le 8ème plus mauvais bilan de la Ligue offrait la perspective d’aller chercher un All-Star caliber supplémentaire. Le saut qualitatif entre les 6-7 meilleurs prospects du pays permettait de surpasser le risque colossal à cette position de voir les Pelicans récupérer un top 3 à l’issue de la loterie.

Un tel saut qualitatif n’existe pas entre les positions 9-10-11-12-13 et ne justifie donc pas que vous passiez vos nuits à maudire chaque contre placé par Anthony Davis, chaque pénétration de Tyreke Evans ou que vous abandonniez le hashtag #TheAnçwer. Pour autant, le 9ème spot à la loterie ne donnant que 6,1% de chances d’obtenir un top 30, il serait fort appréciable que les Pelicans parviennent s’y hisser.

Les hommes de Monty Williams ont les pépins de santé et le calendrier qu’il convient pour ternir leur bilan avec seulement 4 parties face à des équipes qui ne sont pas à la lutte pour les playoffs (Jazz à deux reprises, Nuggets et Kings).

Les 76ers dépossèderont-ils les Bucks du pire bilan de la LIgue?

View Results

Loading ... Loading ...

Go Bucks. Go Cavs. Go Pistons. Go Kings. Go Knicks. 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top