CR/Résultats

In the Guinness

Score 76ers @ Pacers 17:03:14

Nos chers 76ers retrouvaient hier soir les Pacers pour une revanche du match de la semaine passée, perdu au Wells Fargo Center de façon « honorable» contre la meilleure équipe de la conférence Est.

Bien évidemment nous avons perdu. Presque une copie conforme du précédent.

La rencontre débute tambour battant pour nos larrons auteurs d’un 15-6 sous l’impulsion de T.Wroten inséré dans le 5 en lieu et place de James Anderson, laissé à la maison. Thad et Hollis Thompson rentrent tous deux un tir primé dans les 2 premières minutes. Indiana revient vite notamment grâce à la maladresse d’Henry Sims.

Vient rapidement le tour des remplaçants : Turner et le nouveau venu côté Philly James Nunnally entrent en jeu simultanément. Le tempo et l’écart se stabilisent : 20-14 à 3′ de la fin du 1er quart. On sent des Pacers énervés. Ainsi David West, très peu en réussite hier, prend deux fautes rapidement qu’il conteste avec véhémence. Ce vieux vilain de Turner est également bien fade : 2 points et 2 pertes de balle dont il a le secret pour commencer (finira à 4pts à 2/7 mais un joli +11 de diff). Le quart se finit à notre avantage (24-21). MCW a joué les 12 minutes pour 6 points et 5 rebonds à 3/5, Thad 10 minutes pour 6pts à 2/2 derrière l’arc.

Wroten secoue la meilleure défense de la ligue dès l’entame du second quart (26-21 76ers). Le jeu est serré et Ian Mahinmi claque un dunk énorme après un rebond offensif sur une tentative avortée de Luis Scola (27-26 Indiana).Les Pacers ont un gros banc de touche cette année et c’est cette seconde unit qui fait toute la différence (Ian finira à 10 pts et 5 rebonds avec +13 de diff). Un dénommé Sloan nous fait la misère.

Mais les hommes de Brett Brown ne s’en laissent pas compter et reviennent sur un panier avec la faute d’Hollis Thompson, dont Evan Turner, auteur de la bourde, semble s’amuser ( 37-36 Sixers). Confirmation que Sims est un très bon pivot en ce qui concerne les tirs de réparation et que Mullens est une daube ignoble défensivement ( -13 de diff au final). Alors qu’Hollis égalise avec un nouveau trois points à 46 partout, George Hill set Paul George se réveillent un peu pour creuser l’écart (53-48). Les Philadelphiens craquent en cette toute fin de mi temps certainement sous l’effet conjugué de la fatigue et de la sortie de Thad. Je dis fatigue car le match est âpre, rugueux et engagé défensivement. C’était attendu avec Indy, moins chez nous. Le score est de 58-50 pour les locaux à la pause.

MCW avec un très correct 11pts et 8 rebonds à 5/8 et Hollis avec 11 points, 2 rebonds et 2 passes à 4/5 et 2/2 à 3 points. Côté adverse c’est le show Lance Stephenson avec 19 points à 7/9. Notons aussi que George a mis 14 points dont 11 aux LF.

Les 76ers rentrent bien dans cette seconde période à l’instar de la première: un 5-0 en 2’30, puis 5 points de Thad qui redonnent même l’avantage sur de bien pâles Pacers (63-62). Ils shootent à 2/14 en 6’30 au retour des vestiaires…notre défense n’y est pas totalement étrangère, défendant excellement la raquette. Roy Hibbert souhaite absolument gagner un titre ? Faudra jouer mieux que ça en finale de conférence si toutefois il y parvient, tant son niveau de jeu hier soir était bas (8 pts, 5 rbds à 3/8 en 28 min).

Cependant le schéma se répète pour Philly qui ne peut évidemment tenir la distance sur la durée. Petit à petit Indy refait son trou et le 3ème quart se conclut sur un misérable 17-17 (75-67). Vraiment dommage car avec plus de joueurs NBA dans l’équipe nous aurions vraiment pu faire quelque chose dans ce quart. Jugez vous même : sur les 17 points inscrits, 13 sont signés Thaddeus Young. MCW a raté 5 tirs et 2 LF pour 0 point.

Curieusement et à mon grand désarroi de type souhaitant dormir, le match n’est pas plié. La faute à Thad qui est en train de montrer à toute la NBA qu’il peut être autre chose qu’un 6ème homme dans  cette ligue. L’homme de Shakinah ( coucou twitter) joue tout seul contre 5 joueurs, c’est du 1 vs 5.

Il  maintient l’écart entre 4 et 8 points jusqu’au show Wroten, qui bloque Roy Hibbert ( oui oui) et s’en va provoquer la faute juste derrière pour ramener les siens à seulement 3 points avec 2’30 à jouer. C’est G.Hill qui va finalement enfoncer le clou avec son 3ème tir primé de la soirée. Après le temps mort de Brett Brown, MCW perd le ballon ce qui débouche sur un 2+1 de Hibbert qui scelle le sort de la partie. Dernier Tomahawk de P. George sur Henry Sims et s’en fût fini.

A la vue des gueules des Pacers, qui avaient l’air vraiment heureux de l’avoir emporté, on peut penser que les 76ers ont fait leur match. Et cela a été le cas. La méthode Brett Brown est efficace, elle manque juste de personnel qualifié pour l’appliquer correctement durant 48 minutes. Ce qui nous vaut de battre le record de défaites consécutives de la franchise, détenu par les 76ers version 1972-1973 qui avaient enchaîné 20 défaites. Cette équipe peut aisément dépasser le record NBA de 26 défaites détenu par les Cavs, cela n’en serait même pas une honte tellement l’effectif est pauvre et dépourvu de joueurs au niveau requis par la ligue. SAM L’INFÂME.

Les Highlights

Box score 

Box score 76ers @ Pacers 17:03:14

Crédit photo : Pat Lovell-USA TODAY Sports

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top